Les lectures et les critiques de Jaysher.

Bonjour à tous :)

12742328_802460239899105_7957024284001581140_n

J'ouvre ce nouveau blog afin d'aborder une passion que j'aime sincèrement : la lecture.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais songé à le faire puisque l'idée ne m'avait même pas effleuré l'esprit jusqu'au jour où j'ai débarqué sur un site consacré à ce passe-temps vraiment plaisant. J'ai vu que beaucoup de ses membres y tenaient des blogs de ce type et je me suis dit qu'il serait sympa d'en faire tout autant. Du coup, je me lance^^

Sinon, pour me présenter vite fait, je me nomme Jaysher et j'ai trente-deux ans. Je suis davantage auteur que lecteur mais il est vrai que je me plaîs à inverser ces deux profils selon les périodes. Actuellement, je serais davantage le second que le premier puisque je ressens le besoin de marquer une pause plus profonde qu'à l'accoutumée.

Forcément, comme je vais poster ici mes toutes premières critiques au fur et à mesure de mes lectures, elles pourraient paraître gauches au tout début mais c'est comme l'écriture, ma plume ne demande qu'à s'améliorer donc, n'hésitez pas à me laisser des commentaires constructifs afin que je puisse me perfectionner.

En tout cas, et pour conclure, j'espère que vous saurez apprécier votre balade et je vous dis à très bientôt :)

Note du 6 septembre 2017 :

J'ai décidé d'apporter quelques modifications sur mes chroniques à partir de cette date. Désormais, la conclusion disparait pour se retrouver en fin de mon avis de lecture et à la place, je n'hésite plus à afficher la note d'attribution sur la lecture en question. Enfin, je rajoute également les points que j'estime fort et qui m'ont fait aimer l'histoire.

Bannière Livraddict

Posté par Jaysher à 11:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]


17 octobre 2017

Yesterday's Gone : Saison I, Episodes 3 & 4.

couv69398177

Auteurs :

Sean Platt & David Wright.

Résumé :

Ils sont seuls, ou réunis en petits groupes. Certains d'entre eux avaient déjà rêvé de toute ce qui s'est passé. Ils l'attendaient, se sont préparés, sans vraiment savoir à quoi. Stupéfaits, abasourdis, les autres s'efforcent d'affronter l'inconcevable. Brent Foster, à la recherche de son fils et de sa femme dans un New York de cauchemar ; Luca, le petit garçon qui suit son instinct, protégé par un étrange totem ; Charlie qui a cru, l'espace d'un instant, que cette Terre déshumanisée serait un monde meilleur ; Boricio, le tueur-né qui va devoir trouver sa place entre les proies et les prédateurs...

Tous sont liés. Et ces voix qui défient leur raison vont les réunir. Mais d'abord, sur leur route, se dresse l'abominable.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Cette histoire imite parfaitement son modèle : les séries télés. J’ignore si vous êtes comme moi mais parfois, je regarde un joli nombre d’épisodes où ils ne se passent moyennement des choses et au moment où vous approchez doucement de la fin, vous savez que vous allez obtenir des révélations. Bien sûr, nous les recevons mais lors des dernières minutes de vidéos. Ben ici, c’est pareil. C’est à la fin que nous apprenons certaines choses et désormais, ma curiosité est titillée. Bien sûr, j’irai me procurer le tome III pour savoir ce qui se passe mais il est temps pour moi désormais de donner mon avis sur l’ensemble de ce livre. Cette fois, à la vue des nombreux personnages principaux, je vais procéder d’une toute nouvelle manière.

  • Paola Olson : L’une des deux enfants de cette histoire et pour le moment. C’est la fille de Mary Olson a qui elle tient régulièrement tête, reprochant à la femme qui l’a mise au monde d’être responsable de la destruction de son foyer. Dès les premières pages, il lui arrive une drôle de mésaventure au point où l’on se pose des questions. Sachant que l’univers dans laquelle elle évolue et qui est loin d'être tendre pour une enfant de son âge, tout peut arriver dès les pages suivantes. Bien sûr ce second tome le prouve encore une fois.

  • Charlie Wilkens : Je ne sais pas si j’avais pris ce garçon en pitié mais une chose est sûre, il a toute ma sympathie. Le fait qu’il se retrouve coincé avec son connard de beau-père prouve que le destin a un drôle d’humour et lorsqu’il rencontre cette adolescente qui est de son âge, on ne peut lui espérer que du meilleur. Là encore, les choses ne se déroulent pas comme on le voudrait et au moment où il décide de se prendre en main, son chemin croisera celui de l’un des personnages de cette histoire. Désormais, je ne peux m’empêcher de craindre le pire pour lui.

  • Brent Foster : Le premier tome débutait par lui, l’homme à la bonne situation qui se lance à la recherche de son fils disparu et de sa femme. En chemin, ce dernier croise un homme dont il se fera très vite un ami et ensemble, ce duo fera tout son possible pour réaliser ce vœu de retrouvaille. Néanmoins, lorsqu’ils se rendent dans une ville communiquée par le fils de Brent, par l’intermédiaire d’un nouveau personnage secondaire, il devient spectateur de l’horreur, baissant les bras par la même occasion. Brent était l’un des protagonistes dont je me foutais de ce qui pouvait lui arriver car je le trouvais un peu trop lisse à mon goût. Désormais, son histoire m’intéresse un peu plus et j’espère que la chance sera avec lui.

  • Mary Olson : Vous l’aurez compris, c’est la maman de Paola. Pendant les épisodes trois et quatre, elle n’aura de cesse de s’inquiéter pour sa fille après avoir mis plusieurs heures à la rechercher. Cette femme se reproche d’avoir divorcé avec le père de sa petite mais cette femme possède un petit côté intéressant. En effet, elle possède un don qui la relie constamment à sa fille et je serais curieux de voir jusqu’où peut aller cette capacité.

  • Boricio Wolfe : Dès le premier tome, je me suis mis à le détester mais d’une force. Il faut dire que cet homme n’a rien pour lui puisqu’il est tueur. D’ailleurs, cet individu ne peut s’empêcher de le faire gratuitement mais à la fin du tome en question, Boricio tombe sur plus fort que lui. Sur le moment, on lui souhaite que les plus mauvaises choses lui arrivent en punition de ses crimes. Néanmoins, pendant sa captivité, on se rend compte que ses geôliers sont pires que lui et du coup, mon point de vue le concernant a radicalement changé. Cependant, la rencontre qu’il fait pendant l’épisode quatre me fait grincer des dents, j’ai tellement peur.

  • Edward Keenan : Cet homme aussi était l’un des personnages dont je n’avais rien à cirer. Son histoire a commencé à attirer mon attention lorsque sa route croise celui de Taegan, le sosie de sa fille. D’ailleurs, la recherche de cette dernière est sa quête et l’épisode quatre se termine par une révélation le concernant, ce qui change totalement la donne. Là aussi désormais, j’ai hâte de savoir ce qui va se passer car là aussi, je commence à m’inquiéter.

  • Callie Thompson : Personnage secondaire durant le premier tome et l’épisode trois, évoluant dans l’entourage de Charlie Wilkens. Devient principal durant l’épisode quatre. Au tout début, je ne peux pas dire qu’elle était dans mes favoris. Néanmoins, lorsqu’elle se retrouve seule avec Bob, le beau-père de Charlie, ma vision change radicalement. Si elle arrive à se sortir de ses griffes, elle aura beaucoup de choses. Bob est vraiment une belle crevure et j’espère secrètement qu’il lui arrivera une certaine chose et pour ça, Boricio ne sera pas étranger. Toutefois, est-ce que cela va arriver ? Encore une fois, tout peut arriver dans cet univers au point où je peux m’amuser à me faire mes propres hypothèses.

  • Luca Harding : Mon personnage préféré et l’un des deux enfants de l’histoire. D’ailleurs, lorsque je suis arrivé au début de l’épisode quatre, je me suis dit qu’il me manquait quelqu’un et c’était lui. Pas un seul mot le concernant dans l’épisode trois. Il refait son apparition pour sauver l’un des personnages principaux. Ce petit gamin est toujours accompagné de son protecteur et de son totem. Toutefois, à la fois du chapitre quatre, il lui arrive quelque chose de très étrange et pour ça, ben vous allez devoir faire comme moi, vous jeter sur le bouquin.

  • Teagan McLachlan : Personnage secondaire durant le premier tome et l’épisode trois, évoluant dans l’entourage de Edward Keenan. Devient principal durant l’épisode quatre. Au tout début, elle aussi n’était pas partie pour être ma favorite. De plus, cette gamine se retrouve dans une situation épineuse puisqu’elle est enceinte et que son père était un pur croyant. Je n’ose imaginer ce qu’il a pu lui faire subir par le passé, en punition de sa « faute ». Elle est concernée par la dernière révélation du tome et j’espère sincèrement que de sa nouvelle rencontre naîtra une amitié sincère et forte.

Bref, la liste des personnages principaux s’allonge un peu mais cela ne m’a posé aucun souci. Je pense que d’autres vont se rajouter durant le tome III mais là encore, ce n’est que pur hypothèse. Sincèrement, si d’autres séries de ce genre pouvaient voir le jour, j’en connais un qui risque de provoquer le suicide de sa carte bleue.

En tout cas, à mes yeux, je vous recommande fortement de vous jetez sur ces livres. Certes, c’est la première édition et ils sont bourrés de coquilles, ce qui va constituer mon point négatif mais l’histoire en mérite franchement le détour. Surtout que le mystère entourait ces monstres ne cessent de s’épaissir.

Note attribuée :

18 / 20.

Posté par Jaysher à 22:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 octobre 2017

Autre-Monde : Malronce.

couv66511784

Auteur :

Maxime Chattam

Résumé :

Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont rassemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit.

Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d'énergies nouvelles.

Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d'une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce.

Oubliez tout ce que vous savez... pénétrez dans Autre-Monde.

De quelle façon je me le suis procuré :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

En tournant la dernière page de ce livre, un regret s’est très vite manifesté : Pourquoi ai-je mis autant de temps à le lire ce second tome alors que j’étais raide dingue du premier ?

Bon, je le reconnais, j’ai débuté pas mal de sagas et j’avais à coeur de terminer certaines d’entre elles pour mieux me concentrer sur les autres. Autre-Monde fait partie de celles qui ont été mise de côté pour mieux la savourer par la suite.

Forcément, je fus très heureux de retrouver nos héros, Matt, Ambre, Tobias et Plume.

Oui, je l’adore cette chienne et si je devais évoluer dans l’univers dans lequel vivent notre quatuor, j’avoue que je serais très rassuré d’avoir cette dernière à mes côtés. Elle est utile et terriblement attachante.

Bref, je ne suis pas là pour parler de mon amour de la race canine mais pour exprimer ce que j’ai ressenti à la suite de cette sympathique lecture.

Tout d’abord, je vais être franc, contrairement au premier tome qui a été un véritable coup de coeur, celui-ci n’en sera pas un même s’il n’a pas fallu grand-chose pour que cela le devienne. Il faut dire que je me sens obligé d’expliquer trois points dont l’un m’a particulièrement dérangé. Tout d’abord, je vais débuter par un constat.

  • La guerre qui oppose les Cyniks aux Pans est à mes yeux, totalement stupide. Les premiers reprochent l’existence des seconds et la vie exorbitante qu’ils ont dû mener lorsque certains d’entre eux avaient la chance d’être parent. Ils se plaignent de toujours devoir acheter plus pour pouvoir calmer temporairement les caprices de leurs charmants bambins. C’est pour cette simple raison qu’ils se sont mis à les haïr depuis l’intervention de cette tempête. De leurs côtés, les adolescents auraient tendance à leur faire moins de reproches. Néanmoins, ils ne se cachent pas qu’à cause de la soif de progrès et de pouvoir de leurs aïeuls, il était normal que la nature se rebelle un jour où l’autre. Il est vrai que si l’air n’était pas aussi pollué à cause d’un certain nombre de rejets et si les ressources n’étaient pas autant gaspillé gratuitement, peut-être que les choses auraient pu être différentes. En fait, ce livre résume parfaitement la situation dans laquelle vit actuellement notre société. Les adultes reprochent tout aux enfants alors que ces derniers en font de même, surtout en ce qui concerne la sauvegarde de notre planète. Personnellement, nourrissant un amour profond pour notre terre, j’aurais tendance à rejoindre la pensée des adolescents.

  • Au fur et à mesure de l’avancée de ma lecture, un certain moment m’a fait craindre le pire concernant Ambre. Cette dernière s’est retrouvée seule avec un homme et a dû se livrer à un certain échange afin d’être sûre de pouvoir sauver son ami. Sur le moment, de nombreuses hypothèses se sont bousculées dans ma tête mais fort heureusement, comme je lisais ce livre avec une lectrice super sympa ( oui Lunayia, c’est bien de toi que je cause :D ), elle a su me rassurer en m’expliquant que la réponse a cette interrogation se trouvait dans le tome. Fort heureusement car j’aurais été bien capable de me causer des nuits blanches à cause de ça.

  • Enfin, le petit point négatif qui m’a fortement agacé : Matt. Le petit monsieur s’amuse désormais à se montrer un tantinet égoïste, se foutant royalement des recommandations données par ses amis, surtout lorsque ces dernières concernent sa propre sécurité. Le gars fonce tête baissée et lorsqu’il échappe de peu à un triste sort, il trouve le moyen de se victimiser. Ce genre de personnes, lorsqu’elles se tiennent face à moi, c’est ma main qu’elles se bouffent et pas autre chose. Les lâches, ce n’est pas mon truc et je trouve ce comportement beaucoup trop facile à adopter. Toutefois, c’est Tobias qui s’est décrit ainsi, dans la troisième partie. Je te rassure mon gars, si Matt était comme toi, je pense que les choses se seraient passées d’une façon nettement plus agréable. En tout cas, j’espère que ce trait de caractère va disparaître très vite car je sens que d’autres points seront à retirer dans de prochaines lectures.

En tout cas, pour les fans du premier tome, n'hésitez pas, foncer sur celui-ci, je pense que vous allez vous régalez comme j'ai su le faire. Et pour les autres, ben c'est comme vous voulez. Pour ceux qui n'ont pas aimé le premier, pas la peine de perdre du temps avec le second hein. Et pour ceux qui veuillent découvrir cette histoire et son univers, faites-vous plaisir :)

Note attribuée :

19 / 20.

Posté par Jaysher à 21:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2017

Terrienne

couv73483314

Auteur :

Jean-Claude Mourlevat.

Résumé :

Tout commence sur une route de campagne... Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et... passe de "l'autre côté". Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépouvu d'humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa soeur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu'au bout, au péril de sa vie. Et se découvrira elle-même : Terrienne.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Cette histoire est *__________*

Ce n'est pas un coup de coeur mais la note que je lui ai attribué s'en rapproche dangereusement. C'est ça que j'aime dans la littéraire jeunesse. On peut y trouver de belles bouses et parfois, on arrive à mettre la main sur une véritable pépite.

Pour ce livre, il est à ranger dans la catégorie « pépite ». Je regrette d’ailleurs que cette histoire ne s’est pas vue offrir une belle publicité car sincèrement, cela aurait été mérité.

Bref, c’est donc l’histoire d’Anne, 17 ans, qui recherche sa sœur disparue depuis un an, Gabrielle. Dès le début, cette adolescente sait où se trouve sa sœur et n’hésite pas à se rendre dans le monde où elle est retenue captive. Toutefois, l’univers dans lequel elle évolue se révèle très vite fort étrange et notre héroïne va devoir se montrer vigilante si elle ne veut pas y perdre la vie. D’ailleurs, elle y entre à de nombreuses reprises et la dernière fois, c’est en compagnie d’un vieil écrivain. Ce dernier est dans l’attente de la publication de son nouveau roman qu’il estime particulièrement mauvais. Ensemble, ils vont tenter de retrouver la prisonnière et sur le chemin, ils ne cesseront de faire des rencontres, qu’elles soient magnifiques ou au contraire, dangereuses.

Si ce livre n’est pas un coup de coeur, c’est à cause d’un petit détail qui m’a chagriné. Bon, j’avoue que ce n’est qu’une question de style et à l’instant même où je rédige ces lignes, je suis partagé à vouloir le classer dans mes favoris. En tout cas, si je suis amené à le croiser dans une brocante ou une bourse aux livres, je ferais de mon mieux pour me l’approprier et lui offrir une belle place dans l’une de mes deux bibliothèques. Ce fameux point négatif, ce sont les répétitions. L’auteur ne se prend même pas la peine d’utiliser des synonymes dans certaines phrases et c’est fort regrettable. Pour le reste, rien à dire.

Bon, comme je me suis permis de rédiger la petite bête noire qui m’a posé souci, je vais en faire de même pour les points que j’estime positif :

  • Tout d’abord, l’univers parallèle dans lequel évolue Anne. Les règles sont simples et pourtant, chaque seconde d’inattention peut lui coûter la vie.

  • Les personnages qui restent attachant. Je regrette la disparition de deux d’entre eux même si celle du second m’a plus marqué que la première. Ce personnage était plutôt innocent et cherchait à tout faire pour plaire à son ami, quitte à sacrifier sa propre existence.

  • La fin, que j’ai trouvé satisfaisante. Les larmes me sont montées et si l’auteur s’était attardé sur la description d’un certain moment, je pense que je n’aurais pas pu résister davantage.

En tout cas, je ne regrette pas du tout d’avoir jeté mon dévolu sur cette histoire même si à la lecture du résumé, je m’attendais à quelque chose de bien plus ennuyeux. Une chose est sûre, s’il y a bien un bouquin que je vais vous recommander chaudement cette année, c’est bien celui-ci. Pourtant, je sais que je compte pas mal de coup de coeur au cours de ces douze derniers mois mais ce livre a été si discret à sa sortie qu’il mérite qu’on s’y attarde. Si certaines personnes qui passent sur mon blog envisagent de le lire suite à cette chronique, n’hésitez pas à me faire partager vos impressions. J’espère seulement que vous serez d’accord sur le fait que ce livre est un vrai chef d’oeuvre.

Note attribuée à cette lecture :

19 / 20.

Posté par Jaysher à 22:48 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2017

L'armée des morts.

couv22656223

Auteurs :

Christopher Golden, Kelley Armstrong, Aimee Bender, Stephen R. Bissette, Max Brooks, Mike Carey, John Connolly, Rick Hautala, Joe Hill, M.B Homler, Brian Keene, Joe R. Lansdale, Tim Lebbon, David Liss, Jonathan Maberry, James A. Moore, Holly Newstein, Derek Nikitas, David Wellington, Tad Williams.

Résumé :

Préparez-vous à l'apocalypse zombie,

Christopher Golden a réuni, dans cette anthologie zombie, dix-neuf nouvelles inédites écrites par les plus grands noms de la littérature fantastique. Avec des récits de Max Brooks, Joe Hill, John Connolly, Kelley Armstrong, Tad Williams, David Liss, David Wellington, Jonathan Maberry, Tim Lebbon, Aimee Bender, Joe R. Lansdale, James A.Moore ...

Rejoignez l'armée des morts !

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Ce recueil est très souvent classé dans le genre fantastique et parfois, dans l’horreur. Sincèrement, étant habitué à lire des livres de ce dernier genre, je suis à même de pouvoir donner mon avis sur la question. Dans son ensemble, ce bouquin est à classer dans le fantastique. Néanmoins, certaines histoires traitent de l’horreur concernant le sujet « zombie », qui est quand même la grande vague horrifique du moment, mais là où on est sur le point d’être traumatisé, le texte s’arrête sur un suspens alors qu’on en demandait plus. C’est une blague ??? D’ailleurs, l’une de ces histoires est l’une de mes favorites et je ne vais pas hésiter à en parler. Bref, attaquons les points négatifs de ce recueil et ensuite, on passe aux points positifs.

  • Premier point négatif et là, ce n’est pas de la faute des auteurs. Beaucoup d’erreurs d’impression. Des mots sont oubliés, d’autres sont rédigés en deux fois. C’est chiant à force lorsque tu les enchaînes. Encore une fois, les maisons d’impressions ne sont pas capable de faire leur travail correctement…

  • Les histoires que je n’ai pas aimé. Bon, dans l’ensemble, elles ne m’ont pas vraiment ennuyé mais si j’avais pu éviter de les lire, je l’aurais fait.

Les points positifs :

  • Sur les dix-neuf nouvelles, onze se sont vues offrir ma préférence mais surtout l’une d’entre elles : Les gosses et leurs jouets de James A. Moore. Elle commence très simplement. Une bande de gosses trouve un zombie dans un carré d’herbe et au lieu d’aller prévenir leurs parents, ils décident de l’asticoter un peu. Néanmoins, l’enfant le plus sage de la bande se fait mordre par cette créature et là où le jeu devrait s’arrêter, au contraire, il continue. Ses camarades ramassent de quoi le piquer : bâton, pointe, armes de fortune, etc. et ces derniers l’isolent dans un abri sombre pour lui faire subir de nombreux sévices. Comme quoi, la cruauté des mômes n’a pas de limites, surtout que l’un d’entre eux ne semble pas très net. Et c’est au moment de savoir le sort réservé au mordu que l’histoire se termine, malheureusement. J’en voulais plus bordel !!! La seule histoire qui méritait de s’éterniser sur plusieurs dizaines de pages. Ben non ! On t’en offre une belle partie et à la fin, on te propose de te démerder avec ton imagination. J’aime pas quand c’est comme ça.

  • La liste des auteurs à la fin du recueil, avec certaines œuvres à leur actif. C’est cool pour se trouver de nouveaux auteurs sur lesquels se risquer dans un futur proche.

En conclusion, ce recueil n’est pas un inconditionnel du genre. Je suis sûr que des romans traitant du sujet zombie sont largement plus intéressant. Cependant, certaines nouvelles méritent vraiment le coup d’oeil donc, c’est à vous de faire le choix. En tout cas, c’est le risque à prendre avec les recueils : des surprises et des désillusions. En tout cas, cette petite promenade dans ces mondes post-apocalyptique fut assez sympathique.

Note attribuée à cette lecture :

12 / 20.


18 septembre 2017

Le livre perdu des sortilèges.

couv75505778

Auteur :

Deborah Harkness

Résumé :

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Je pensais qu’en me risquant sur ce livre, j’allais y trouver mon compte… C’est dingue comme je me suis trompé. D’ailleurs, je ne pensais pas que la romance résumée sur la quatrième de couverture allait suinter sur la quasi totalité des chapitres. Détestant ce genre pour de bonnes raisons, vous vous doutez bien que cela joue beaucoup sur l’avis que je m’apprête à rédiger. Sans plus attendre, je commence par les points négatifs.

  • Comme je disais plus haut, ce livre dégueule de romance, ce que je déteste le plus. A chaque fois qu’un nouveau personnage faisait son apparition, je croisais les doigts pour que ce dernier monopolise un peu l’attention… Ouais ben les deux protagonistes principaux arrivaient tout de même à se coincer quelque part pour se bécoter… Je n’en pouvais plus. De plus, ce couple passe également la moitié du temps à se repousser, à s’attirer dans les bras l’un de l’autre… Bref, une romance que je n’ai cessé de voir dans certains bouquins.

  • Exactement le genre de couple que je déteste par-dessus tout, me faisant penser que ce livre penchait plus sur un vulgaire bit-lit plutôt qu’à une œuvre fantastique. Nous avons donc une très très puissante sorcière qui préfère passer son temps à jouer à la faible humaine et cette dernière tombe amoureuse d’un vampire tout mystérieux, tout costaud… Bref, rien de bien original. Je n’arrive pas à comprendre ce besoin de toujours rendre la femme faible au point qu’elle soit incapable de se protéger elle-même. Faudrait peut-être songer à arrêter les facilités scénaristiques un moment donné, non ?

  • Merci également aux éditions Calmann-Lévy de ne pas être foutu d’imprimer un bouquin sans y laisser de nombreuses fautes.

  • Cela se sent très vite que l’auteur est une passionnée d’histoire. Cela regorge dans le livre et cela ne m’a pas trop posé souci. Néanmoins, lorsqu’elle charge les chapitres de plusieurs données scientifiques sans nous permettre de souffler un peu, cela aurait tendance à donner un petit côté soporifique à l’ensemble, dommage.

A cause de la romance, il est clair que ce livre perd beaucoup de points. Cependant, j’ai su reconnaître quelques éléments positifs et je regrette que l’un d’entre eux ne se soit pas généralisé sur la totalité de cette œuvre.

  • Les derniers chapitres sont les meilleurs du bouquin. En effet, la romance passe vraiment au second plan et là, on aborde vraiment le côté fantastique de l’histoire.

  • J’ai beaucoup aimé cette idée de maison qui agit de son propre chef. Lorsqu’elle sait qu’elle va recevoir de nouveaux invités, la bâtisse ne trouve rien de mieux que de faire apparaître une nouvelle pièce. Elle prend bien soin de dissimuler certains objets dans ses murs et j’ai trouvé cette idée vraiment sympa. D’ailleurs, si vous connaissez des histoires avec des demeures qui agissent par elles-mêmes, n’hésitez pas à me le faire savoir.

  • La petite romance homosexuelle qui est très rapidement abordée… J’aurais aimé en savoir un peu plus à ce sujet.

  • Enfin, les nombreuses sorcières qui rôdent dans ce bouquin, ainsi que leurs pouvoirs et la Wicca qui ne cesse de survenir via ses célébrations.

En conclusion, les nombreux points positifs que j’ai pu trouver ne sauvera pas l’avis général que je me fais de ce livre. A cause de la romance lourdingue qui charge à mort ce bouquin, la note ne sera pas très belle et je n’irai pas me risquer sur le deuxième tome de cette saga. Le premier m’aura amplement suffit.

Note attribuée à cette lecture :

9 / 20.

Posté par Jaysher à 10:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 septembre 2017

Miss Peregrine et les enfants particuliers.

couv5110998

Auteur :

Ransom Riggs.

Résumé :

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman, y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "Monstres". 

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Encore un livre dont j’avais entendu beaucoup de critiques positives. Je voulais m’y risquer, c’est fait et au final, je ressens une petite déception mais bon, je reste assez curieux pour me risquer sur le tome II. Par contre, cette prochaine lecture se fera dans quelques mois car j’ai d’autres sagas qui sont toujours en cours et j’aimerai bien m’attarder sur ces dernières. Pour l’heure, je débute par les points négatifs :

  • Tout d’abord, je dois reconnaître que je me suis pas mal ennuyé tout au long du livre. J’y ai même décelé des longueurs et cela a beaucoup joué sur ma déception. Néanmoins, certaines informations ont su attiser mon intérêt mais dans l’ensemble, il ne se passait pas grand-chose.

  • Autre élément qui m’a profondément chagriné, cette belle petite romance. Il faut croire que d’écrire une histoire sans amourette relève de la mission impossible. C’est dommage car moi, personnellement, je saurais très bien m’en passer.

  • Enfin, je fus déçu lorsque je suis arrivé à la partie où je pensais que l’action allait être à son paroxysme. L’avant-dernier chapitre, pour être plus précis et d’ailleurs, c’était le plus gros de tous. Bizarrement, le flot d’action qui s’est déroulé s’est avéré particulièrement mou à mes yeux et inévitablement...

Voilà ce que j’avais à dire concernant les points négatifs. Maintenant, je vais enchaîner avec les points positifs et ce sont ces derniers qui ont fait peser la balance sur ma volonté de vouloir continuer cette saga.

  • Tout d’abord, l’histoire se déroule sur une île qui est partiellement recouverte de brume. Et la brume, ben j’en suis fan. A partir du moment où l’on m’offre un lieu baigné par ce phénomène météorologique, je suis totalement sous le charme. De toute manière, s’il n’y a pas de neige, de glace, de brouillard ou si l’histoire ne se déroule pas en automne ou en hiver, je nourris déjà un regret. Minime, certes, mais regret tout de même.

  • Les enfants particuliers. Même si je suis habitué à lire des histoires sur des êtres qui sortent de l’ordinaire, j’ai été plutôt content de faire leur connaissance. Même si les dons de certains ne sortaient pas vraiment de l’ordinateur, je reconnais facilement qu’ils ont su attiser toute mon attention. De toute façon, à la vue du titre du livre, c’était un peu le but. D’ailleurs, je me suis interrogé. Sur les dix enfants, une petite poignée a mérité d’avoir une personnalité assez travaillée alors que celles des autres sont passées limite à la trappe. J’ignore si c’est fait exprès et j’espère en apprendre un peu plus sur ces derniers, dans le prochain tome. Je ne vois pas pourquoi la lumière devrait être faite sur certains et non sur les autres.

  • La taille des chapitres. Je dois reconnaître que là, j’ai été servi car j’aime que les chapitres soient balèzes au niveau de la taille. L’avant-dernier chapitre a été le plus gros et il m’a fallu presque trois heures pour le lire complètement.

  • Enfin, les photos. Celles-ci dérangeaient certains lectures mais pour ma part, j’ai su apprécier leur présence. En effet, lorsque mes yeux se risquaient sur ces images, j’avais l’impression de me voir offrir un répit de quelques secondes. Ainsi, je pouvais mieux assimiler les informations dont je venais de prendre connaissance et repartir de plus belle dans l’histoire.

Bref, malgré tout cela, je n'ai pas détesté ce livre et si la curiosité vous titille, allez-y. Allez savoir, peut-être que vous allez relever des éléments qui vous feront apprécier cette lecture beaucoup plus que moi.

Note attribuée à cette lecture :

15 / 20.

Posté par Jaysher à 21:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 septembre 2017

Rupture de contrat.

couv7915117

Auteur :

Harlan Coben

Résumé :

Myron Bolitar. Un prénom à coucher dehors et un physique de tombeur. Ex-champion de basket, ex-agent du FBI, il est désormais agent sportif et défend les intérêts des jeunes espoirs du stade. Univers impitoyable ! Avec des millions de dollars en jeu, dopage et chantage sont les deux mamelles de la concurrence - qui ne dédaigne pas non plus l'intimidation "musclée". Heureusement, Myron peut compter sur son associé Win, expert en arts martiaux et roi de la gâchette. Quand l'un des poulains de Myron reçoit un coup de fil de sa fiancée que l'on croyait morte depuis dix-huit mois, les choses se compliquent. Vu l'inertie de la police, Myron et Win jouent les détectives - ce qui les amène à explorer les coulisses de l'industrie pornographique, entre autres milieux interlopes. Qui a dit que le sport était bon pour la santé ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Mon tout premier Harlan Coben et il ne sera pas mon dernier. Il faut dire que je me suis trouvé l’une de ses histoires dans une brocante et du coup, elle a rejoint ma petite PAL mais aussi parce que je compte bien me procurer le tome II des aventures de Bolitar, afin de me faire un avis définitif sur cette série. Sinon, je ne peux pas dire que j’ai détesté cette lecture mais je ne peux pas dire que je l’ai adoré également. Du coup, je vais de suite aborder les points négatifs de ce livre histoire de préciser ce qui m’a fortement fait grincer des dents.

  • Tout d’abord, comme précisé dans le résumé, cette histoire se déroule dans le milieu du sport. N’étant pas fan de cet univers, je me suis profondément ennuyé lorsque mes yeux devaient parcourir les nombreuses pages consacrées à ce sujet. Sachant qu’elles occupent probablement la moitié du livre, cela pénalise gravement cette œuvre.

  • Deuxième point que je n’ai pas apprécié, c’est cette romance qu’on devine facilement. Sachant que le personnage principal côtoie son ancienne petite-amie, puisque cette dernière est la sœur de la disparue, on se doute bien que tôt ou tard, ils vont remettre le couvert. Ils n’arrêtent pas de se tourner autour et arrive le moment où nos deux tourtereaux se sautent dessus. Fort heureusement pour moi, cela ne dure qu’une seule page mais sincèrement, je m’en serais bien passé.

  • A cause de nombreuses pages sur le milieu du sport, provoquant mon ennui, j’avais l’impression d’être sur ce livre depuis de nombreuses années… En réalité, j’aurais pris neuf jours pour le lire et à la fin, je me suis senti « libéré ». Preuve que l’emballement du début à très vite disparu alors que je me suis jeté dessus après les nombreux échos positifs que j’ai entendu au sujet de l’auteur.

Et pour changer, je vais également faire la liste des quelques points que j’estime positifs et qui m’ont aidé à apprécier moyennement cette histoire.

  • L’humour de Bolitar. Il est excellent et j’adore ses répliques. Cet homme ne se laisse pas facilement démonté et à cause de ça, je veux tenter de me risquer sur le second tome de ses aventures.

  • Deux petits clins d’oeil que j’ai beaucoup aimé : le premier sur ma chanteuse préférée : Cher et le second, sur ma série préférée, Docteur Quinn, femme médecin.

  • Même si je n’aime pas le sport, les quelques informations concernant ce milieu et surtout, comment cela se passe au niveau du recrutement des poulains était très intéressant, je dois le reconnaître.

  • Enfin, la révélation de l’identité du coupable. Je ne m’attendais pas du tout à lui et sur le moment, j’ai reconnu que l’auteur avait su parfaitement me balader. Moi qui adore trouver le criminel avant la fin de bouquin, cette fois, j’avais fait chou blanc. Pour ça, bien joué.

En conclusion, si vous êtes fan d’histoire se déroulant dans le milieu du sport, doublée d’une enquête, ce bouquin est fait pour vous.

Note attribuée à cette lecture :

13 / 20.

Posté par Jaysher à 10:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

27 août 2017

In the end

couv31583911

Auteur :

Demitria Lunetta

Résumé :

Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.

Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa soeur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes... Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait !

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Sincèrement, je dois avouer que pour emprunter ce livre, j’y ai été à reculons. Je me souvenais encore très bien du premier tome et je me doutais bien que celui-ci allait être catastrophique… Mes doutes furent confirmées. J’ai vraiment perdu mon temps avec cette petite saga et je suis bien content qu’elle soit terminée car un troisième tome aurait été abusé. Du coup, je vais de suite faire la grande liste de tous les éléments qui m’ont fortement fait grincer des dents et j’ai peur qu’elle soit assez longue.

  • Tout d’abord, Amy arrive assez vite à Fort Black et de suite, cette dernière clame haut et fort qu’elle doit sauver Baby qui est restée derrière elle, à New Hope… Ouais, c’est bien de le dire mais c’est encore mieux de le faire non ? D’ailleurs, avant d’aborder la dernière partie du bouquin, nous apprenons que Amy a passé trois mois à Fort Black, ce qui prouve qu’elle n’était pas très pressée de sauver celle qui comptait à ses yeux… D’ailleurs, notre petite Amy en a profité pour rouler des pelles à droite et à gauche et n’a pas hésité une seule seconde pour s’offrir une nouvelle coiffure de cheveux. Enfin, quand tout part en sucette, la demoiselle juge qu’il est temps de tirer les voiles… Il était grandement temps tu ne crois pas, gourdasse ?

  • Toujours à Fort Black, pourquoi cette nouvelle romance a prit autant de place ? Normalement, quand tu dis que tu dois sauver quelqu’un, tu t’organises et tu n’as pas vraiment le temps pour des frivolités… Ben là, il faut croire que si et cela me conforte sur le fait que le sauvetage de Baby ne comptait pas autant qu’elle se plaisait à le dire. Quelle tristesse !

  • Encore à Fort Black. Depuis son entrée, Amy ne cesse de se promener et à présenter ses armes sous le nez de presque tout le monde. Au beau milieu du bouquin, quand c’est l’émeute et qu’elle sort ses joujoux pour se défendre, son nouveau Jules s’étonne que cette dernière soit armée de la tête aux pieds… Tu as pu les voir plus d’une fois mon gars… Magnifique l’incohérence non ?

  • Dès qu’on attaque le premier chapitre de la dernière partie, je repère l’absence d’un mot et là, j’ai bien rigolé. Non seulement l’histoire manque de crédibilité mais la maison d’édition semble avoir prit l’impression de ce bouquin à la rigolade.

  • Lorsque Amy est de retour à New Hope, mademoiselle s’autorise encore de perdre trois jours à se faire chier dans une pièce. A la fin du troisième, elle décide enfin de prendre les taureaux par les cornes. Tu ne pouvais pas le faire dès le premier jour ? Encore heureux que tu devais sauver Baby comme tu aimais si bien le dire.

  • Lorsque l’héroïne fait ses retrouvailles avec son ennemi, le docteur Reynolds, je me suis dit « enfin, va y avoir de l’action et elle va pouvoir se venger du mal qu’il a pu lui faire ! » Ben non… En guise de vengeance, elle se contente de l’enfermer dans un placard à balai et cela s’arrête là. Heu… Vachement déplorable la fin de Reynolds alors qu’on attendait mieux non ?

  • La romance entre Rice et Amy qui fait son retour et là encore, j’ai trouvé cela déplacé. Ce n’est pas comme si une petite attendait d’être sauvée, surtout si c’est pour le jeter pour de bon dans les dernières pages… C’est dingue comme tu aimes perdre du temps et que tu ne sais pas repérer tes priorités.

  • Et pour finir, une fin bâclée.

Ouais, Demitria Lunetta aime bien se foutre de la gueule de ses lecteurs. Désormais, j’irai fuir cette dame comme si c’était la peste incarnée.

En conclusion :

Ouais, cette série a vu le jour juste pour permettre à l'auteur de se faire un nom rapidement avec des méthodes et des idées qui ont déjà fait leurs preuves auparavant. La fin bâclé prouve à quel point l'originalité n'est pas son fort et que l'appât du gain était plus important que de rédiger une histoire bêton. Bref, passez votre chemin, cette saga est une véritable bouse.

Posté par Jaysher à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2017

La guerre des clans : 1 - Retour à l'état sauvage.

couv29633080

Auteur :

Erin Hunter.

Résumé :

Depuis des génération, fidèles aux lois de leurs ancêtres, quatre clans de chats sauvages se partagent la forêt. Mais le Clan du Tonnerre court un grave danger, et les sinistres guerriers de l'Ombre sont de plus en plus puissants. En s'aventurant un jour dans les bois, Rusty, petit chat domestique, est loin de se douter qu'il deviendra bientôt le plus valeureux des guerriers...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat dans une bourse aux livres.

Mon avis après la lecture :

Après avoir entendu de nombreuses personnes se vanter au sujet de cette saga, je me suis dit qu’il serait temps pour moi d’y jeter un œil. C’est désormais chose faite suite à la lecture de ce premier tome et sincèrement… Je ne comprends pas du tout l’enthousiasme et bien sûr, je vais prendre le temps de cette chronique pour m’expliquer.

Tout d’abord, narrer les aventures de plusieurs groupes de chat mérite d’être salué par l’originalité. Les faire évoluer comme si ces matous étaient des humains, avec des sentiments comme la joie, la crainte, l’espoir, la tristesse, la trahison… Ouais, j’ai vraiment aimé. Là aussi où j’applaudis, c’est que l’édition ne présentait aucune faute d’orthographe, ni d’oubli de mots, ni de doublons. Comme quoi, fournir un texte sans le massacrer n’est pas mission impossible et je me dois de féliciter Pocket Jeunesse pour ce professionnalisme.

Maintenant, abordons ce qui m’a profondément dérangé et je vais débuter par les défauts de l’auteur.

  • Premièrement, trop de répétitions. Trouver une multitude de « il » dans plusieurs phrases qui se suivent alors que des synonymes auraient été utiles, forcément, je vais pénaliser.

  • Ensuite, la maladresse d’Erin lorsque cette dernière aborde des dialogues entre les personnages. Lorsque deux chats se retrouvaient pour discuter, aucun souci. Par contre, lorsqu’ils étaient trois, l’auteur se gardait de nous donner des indications pour savoir qui parlait, dans le coeur des dialogues. Avec une telle maladresse, la lecture était vraiment pénible et malgré mes nombreuses reprises pour relire les passages pour mieux les comprendre, ben non, j’étais toujours aussi perdu. Bref, là encore, je ne pardonne pas.

  • Ensuite, l’histoire était ennuyeuse sur la première moitié du livre. Sur la seconde, j’y ai trouvé un certain intérêt et cela va jouer sur la note finale car sur le moment, c’était mal barré. Je songeais à faire l’impasse sur les autres tomes mais là, j’envisage sérieusement de me procurer le second tome pour connaître la suite des aventures de Rusty. De plus, c’est sûrement parce que l’autre partie du livre fut placée sous l’une de mes saisons favorites : l’automne, que je l’ai trouvé beaucoup plus sympathique. C’est dingue comment mon amour pour ces saisons peut sauver l’impression que je peux me faire sur une lecture.

  • Autre détail qui m’a chagriné, je pense avoir trouvé une incohérence qui m’a « frappé ». Dans le chapitre 22, à la fin de la page 275, Nuage Gris et Nuage de Feu échangent entre eux. Voici le dialogue :

- Tu n’as pas peur, tout de même ?

- Pas toi, peut-être ? Ma mère m’a mis en garde contre la férocité du Clan de l’Ombre plus d’une fois.

- La mienne ne m’en a jamais parlé ! » Rétorqua Nuage de Feu.

Dès la première page de cette histoire, pas une seule fois la mère de Nuage de Feu a pointé le bout de son nez. Pourtant, nous assistons à la vie de ce chat alors qu’il évolue chez les humains et bien sûr, ce n’était qu’un chaton. Autre élément à savoir : Nuage de Feu est le seul animal domestique de cette maisonnée. De quelle façon son adoption s’est-elle déroulée ? La réponse à cette question reste un grand mystère. Néanmoins, si on prend en compte qu’il vivait chez des humains alors qu’il n’était qu’un chaton, cela indique qu’il n’est pas resté très longtemps avec sa mère. De toute manière, les chatons sont rapidement séparés de leur maman lorsqu’ils sont destinés à l’adoption, nous sommes d’accord ? Du coup, comment une chatte vivant en permanence chez des humains peut connaître l’existence du Clan de l’Ombre ??? De plus, après avoir quitté ses maîtres, Nuage de Feu s’est forgé lui-même au sein du Clan du Tonnerre et aucune femelle ne l’a prit sous son aile.

Au final, suis-je le seul à trouver cette dernière réplique totalement inutile ? Etait-ce une manière pour l’auteur de gagner une ligne supplémentaire à son histoire ? Là encore, je sanctionne.

Malgré tout cela, encore heureux que la seconde moitié fut nettement plus passionnante car un peu plus, je m’arrêtais la lecture de cette saga à ce premier tome.  

En conclusion :

Faut prendre son mal en patience pour trouver de l'intérêt à cette histoire. Début trop plat et trop long à mon goût.

Posté par Jaysher à 20:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :