Les lectures et les critiques de Jaysher.

Bonjour à tous :)

12742328_802460239899105_7957024284001581140_n

J'ouvre ce nouveau blog afin d'aborder une passion que j'aime sincèrement : la lecture.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais songé à le faire puisque l'idée ne m'avait même pas effleuré l'esprit jusqu'au jour où j'ai débarqué sur un site consacré à ce passe-temps vraiment plaisant. J'ai vu que beaucoup de ses membres y tenaient des blogs de ce type et je me suis dit qu'il serait sympa d'en faire tout autant. Du coup, je me lance^^

Sinon, pour me présenter vite fait, je me nomme Jaysher et j'ai trente-quatre ans. Je suis davantage auteur que lecteur mais il est vrai que je me plaîs à inverser ces deux profils selon les périodes. Actuellement, je serais davantage le second que le premier puisque je ressens le besoin de marquer une pause plus profonde qu'à l'accoutumée.

Forcément, comme je vais poster ici mes toutes premières critiques au fur et à mesure de mes lectures, elles pourraient paraître gauches au tout début mais c'est comme l'écriture, ma plume ne demande qu'à s'améliorer donc, n'hésitez pas à me laisser des commentaires constructifs afin que je puisse me perfectionner.

En tout cas, et pour conclure, j'espère que vous saurez apprécier votre balade et je vous dis à très bientôt :)

Note du 25 décembre 2017 :

Avec Diabolic, j'effectuais ma dernière lecture de l'année et je suis tout de même content de marquer une toute petite pause. En effet, celle-ci cessera le premier janvier avec de nouveaux challenges que je ferais connaître à partir de demain et auxquels je vais participer. J'ai prévu de créer le mien mais je me dois encore de bosser tout ça correctement pour que tout soit prêt le moment voulu, en mars si possible :) En plus de ces challenges à rajouter sur mon blog, je songe également à apporter des modifications à mon blog ou du moins, créer des petites nouveautés. Comme mon blog a dépassé les mille visiteurs ( merci à vous d'ailleurs ^^) je vais devoir ouvrir une page fb comme je l'avais prévu. Pour ça, je dois juste trouver le courage nécessaire et bizarrement, je sens que ce n'est pas gagné xD Pour 2018, de nouvelles catégories risquent de voir le jour selon mes lectures et je vais devoir me prendre du temps pour songer au nouveau thème afin de fêter ses deux ans. 

Bannière Livraddict
Vous pouvez également me retrouver sur :
Mon profil sur Babelio.com

Posté par Jaysher à 11:38 - Commentaires [8] - Permalien [#]


14 novembre 2018

25 romans en 2019 ( 01.01 au 31.12.2019 )

2529839292

Un grand merci à Historicia, membre sur Livraddict, d'avoir proposé ce challenge.

Bonjour, bonjour !


Comme la première édition que j'avais proposée avait eu un petit succès (50 participations, quand même !), j'ai voulu retenter l'expérience pour 2019.

Le Challenge "25 romans en 2019" est à destination des personnes qui ont un rythme de lecture dit "lent" ou des personnes qui veulent réussir un challenge plutôt accessible.

Le principe est simple : il suffit de lire 25 romans entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019.


Qui peut participer ?

Toute personne qui le désire ! 
Que vous ayez un blog ou pas n'a pas d'importance.


Quand s'inscrire et comment ?

Je vais laisser un mois pile à partir d'aujourd'hui, c'est-à-dire jusqu'au 10 janvier 2019, pas plus. Il vous suffit de laisser un commentaire ici pour vous inscrire.


Comment comptabiliser ?

Vous mettez à jour quand vous voulez : à chaque nouvelle lecture, par mois, tous les deux mois, à la fin du challenge... C'est vous qui voyez !

Postez tout ça en commentaire ici avec le(s) titre(s) et l'(les)auteur(s) du (des) roman(s). Si l’envie vous en dit, n’hésitez pas à mettre votre ressenti en commentaire et/ou le lien vers votre article de blog.

Indiquez bien à chaque fois votre montant total, pour que je puisse m’y repérer, s’il vous plaît !

Comme l'année dernière : il peut s’agir de romans que vous avez achetés en 2018 ou les années d’avant, ou bien ceux acquis en 2019, c’est comme vous le souhaitez ! La seule contrainte est de les lire uniquement durant la période indiquée ci-dessus.

Les romans commencés et terminés en 2019 comptent. Pareil pour les romans commencés et abandonnés en 2019 icon_wink

Contrairement à la première édition, je vais restreindre davantage le "champ d'application", à savoir les livres concernés.



Sont UNIQUEMENT acceptés :

    - Les romans (bien sûr), qu'ils soient longs ou courts,
    - Les intégrales (un tome de l'intégrale vaut une lecture),
    - Les romans qui sont illustrés (par exemple, la version illustrée des tomes d'Harry Potter ou la version illustrée des Etoiles de Noss Head puisque, à la base, ce sont des romans),
    - Les romans jeunesse, qu'ils soient illustrés ou non.



Peu importe que les romans soient lus en version papier ou en version numérique, achetés , vous soient prêtés ou empruntés à la bibliothèque. Vous êtes libres de ce côté-là ! ^^

Je pense n'avoir rien oublié ! En tout cas, bon challenge à toutes les personnes qui prendront part à cette aventure icon_smile (petit clin d'œil au Hobbit avec cette phrase)


Pour faire connaître ce challenge : #25romans2019

Enfin, les inscriptions sont ouvertes et en cadeau, le lien si vous êtes inscrit sur Livraddict ou si vous souhaitez nous rejoindre : 25 romans en 2019.

Posté par Jaysher à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

Atlas des courants invisibles ( et ceux qui les parcourent ).

couv44462639

 

Auteur :

Thomas Gerbaud.

Résumé :

Chacun d'entre nous a, un jour ou l'autre, ressenti la part d'invisible qui nous gouverne. L'intuition. Le déjà-vu. L'empathie. Les pressentiments.

Et s'ils n'étaient que d'infimes fenêtres de perception sur la véritable nature du monde ?

Anton est né avec un talent extraordinaire : il lit dans les pensées. Mais un talent extraordinaire, quand on ne le contrôle pas, ça peut vite virer au cauchemar. Lorsque sa bien-aimée disparaît. Anton entreprend un voyage initiatique au cours duquel il va rencontrer d'autres individus doués de talents similaires au sien.

Et découvrir la menace qui pèse sur chacun d'entre eux : dans l'ombre, un homme les traque, avec le dessein d'utiliser leurs pouvoirs pour ouvrir une porte auparavant fermée à l'Humanité.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

L'auteur qui me l'a envoyé après m'avoir contacté via ma page facebook.

Remerciements :

Thomas Gerbaud, bien évidemment. Je lui dis merci pour sa confiance et j'espère sincèrement que cette chronique sera à la hauteur de ses attentes.

Mon avis après la lecture :

Pour un auto-édité, ce livre est une très belle surprise, malgré quelques erreurs dont je parlerais un peu plus loin. Je ne m’attendais pas à trouver autant de sérieux dans un livre de ce calibre. Jusqu’à présent, les quelques livres auto-édités m’avaient posé un peu problème, soit par leur écriture, soit par l’édition. Ici, la plume de l’auteur est particulièrement envoûtante et parfois, je me questionnais sur l’expérience littéraire de ce dernier. Sur certaines phrases, j’avais la sensation de lire des phrases construites par un homme qui avait une dizaine de bouquins à son actif et par moment, je ne pouvais m’empêcher de le féliciter lors de sa lecture. Ce livre m’a offert une jolie petite trêve lors de ma mauvaise période littéraire et j’espère sincèrement que la prochaine lecture sera de la même trempe. En tout cas, des bouquins de cette qualité, j’en redemande. 

Points négatifs :

  • J’aurais juste trois points négatifs à détailler par ici et je commence par le premier. Le nombre de personnages. A mon goût, ils sont un peu trop nombreux et à un certain moment, j’ai commencé à me perdre. Encore heureux que des meurtres se produisent pour faire un peu de ménage car toute cette foule jusqu’à la fin du livre, non merci.

  • Je devrais me montrer clément pour ce second point mais si ces erreurs étaient rares, j’aurais fermé les yeux mais là… Bref, les coquilles. Comme c’est un auto-édité, je ne peux pas taper sur la maison d’édition mais une ultime relecture aurait été efficace. Il manque des termes de liaisons et surtout dans la troisième partie, de la ponctuation se veut absente, un peu trop à mon goût.

  • La fin. Les quatre protagonistes ont vécu toute cette aventure pour une conclusion dont le sens m’échappe toujours. Je pense me taper une petite conversation avec l’auteur pour savoir si je ne suis pas passé à côté.

Points positifs : 

  • Comme je l’ai dit quelques lignes plus haut, je suis tombé fan de la plume de l’auteur. Une écriture fluide, un vocabulaire assez riche et tout coule facilement. Que c’est agréable de lire une telle histoire.

  • Les flashback. Ici, ils sont maniés de main de maître et je sais de quoi je parle. Jusqu’à présent, je m’étais déjà risqué sur des livres dont les histoires présentaient de nombreux retour dans le passé. Pour certains, cet exercice se révèle assez décevant mais ici, ces petites parties s’emboîtaient parfaitement.

  • La taille aléatoire des chapitres. La plupart était de longueur moyenne et c’était sympathique à parcourir, dans son ensemble.

  • La cadence de cette histoire. Ici, j’avais droit à du rythme, de l’action et lorsque l’on me propose ces deux ingrédients, en plus d’une belle dose de fantastique, j’adhère totalement.

  • Il y avait de la romance dans ce livre. Toutefois, elle était tellement relégué au second plan voir le troisième qu’elle ne m’a pas posé problème. Pour ce détail, merci à l’auteur de m’avoir épargné.

En conclusion, c’est une jolie petite pépite que je conseille aux nombreuses personnes qui passeront par ici. Pour un auto-édité, lire une histoire de cette qualité, rédigée par une magnifique plume, pour moi, c’est que du bonheur. J’espère, dans un futur proche, que je ne serais pas le seul à le penser. Surveillez bien ma petite colonne de droite car je vais voir l’auteur pour qu’il me communique le lien de son livre, si jamais vous avez une envie de vous le procurer.

Note attribuée à cette lecture :

17 / 20.

Posté par Jaysher à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 novembre 2018

Sigrid et les mondes perdus, tome 1 : L'oeil de la pieuvre.

couv29638564

Auteur :

Serge Brussolo.

Résumé :

Prisonniers d'un sous-marin gigantesque, trois adolescents dérivent depuis dix années dans les profondeurs maléfiques d'un océan empoisonné.

On les a prévenus : s'ils tombent à l'eau, ils se transformeront immédiatement en poissons... car les flots d'Almoha possèdent des pouvoirs magiques qui défient l'imagination.

A l'intérieur du submersible courent les légendes les plus folles, mais où est la vérité ?

Quels secrets fabuleux recèlent les grands fonds ?

Sigrid, la jeune plongeuse, parviendra-t-elle à élucider les mystères du monde le pieuvre ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat Emmaüs.

Mon avis après la lecture :

En tournant la dernière page de ce livre, je n’avais pas l’impression d’avoir perdu mon temps en prenant connaissance de son contenu. Toutefois, je reproche à cette histoire de n’avoir su me captiver comme j’aime l’être. L’histoire était intéressante mais je n’ai pas la curiosité de me risquer sur le prochain tome. Toutefois, je le ferais dès que j’aurais la chance de croiser son chemin et peut-être que cette fois, j’y trouverais un plus grand intérêt. Toutefois, je dois reconnaître que l’intrigue est rudement bien menée mais il manquait quelques ingrédients dont je vais me faire un plaisir de lister.

Points négatifs :

  • Le manque d’action et de rythme. Je crois d’ailleurs que c’est la seule chose que j’aurais à reprocher à cette histoire. Ce n’est pas parce que c’est un livre destiné à la jeunesse que de suite, on doit rendre l’ensemble un tantinet trop mou. A cause de ces absences, je n’ai plus compter le nombre de fois où mon esprit s’est autorisé quelques vagabondages. Cela empêche d’entrer pleinement dans l’histoire et c’est pour cette raison que je ne peux aimer pleinement cette œuvre.

Points positifs :

  • Il y en a, fort heureusement, mais ils ne seront pas suffisant pour sauver l’impression que je me suis fait de ce premier tome. Tout d’abord, la taille aléatoire des chapitres. Des petits, des plus longs, bref, de quoi me ravir concernant ce détail.

  • Les quelques illustrations qui se promènent dans certains chapitres. J’ai trouvé cette idée plutôt sympathique et méritait d’être soulignée.

  • Pas une seule romance !!! Bon, l’héroïne reconnaît que l’un de ses collègues est fort charmant mais pas au point d’y succomber. Je ne sais pas si l’amour sera au rendez-vous dans le tome II mais perso, je m’en passe aisément.

  • Le huis-clos où se déroule une bonne partie de l’histoire. Ici, les personnages sont coincés dans un sous-marin et lorsque l’héroïne s’autorise certaines promenades dans les parties délaissées par l’équipage, mon esprit m’a joué un petit tour. En effet, au lieu d’évoluer dans un navire immergé, j’étais plutôt dans l’espace, au sein d’un vaisseau spatial bien particulier. Au lieu de me méfier des poissons et des pieuvres qui évoluent à l’extérieur de cette bicoque, je m’attendais à ce que l’adolescente croise un alien au détour d’une coursive. Ouais, si l’ambiance avait été plus sombre et les rencontres, plus inquiétante, ce livre aurait pu être un formidable livre d’horreur. Et là, j’aurais adhérer totalement.

  • Un vocabulaire lié à la navigation assez riche. C’est étrange car j’avais appris pas mal de terme lors d’une lecture précédente mais je me suis surpris à me rendre compte qu’il me restait beaucoup à découvrir au sujet de ce domaine.

Comme je l’ai indiqué quelques lignes plus haut, j’irai tout de même me risquer sur le tome suivant dès que ma main aura l’occasion de lui tomber dessus. Par contre, j’espère sincèrement qu’il sera meilleur que ce premier volume car j’ai bien peur d’abandonner cette saga. C’est regrettable car beaucoup de personne m’ont dit du bien de cet auteur. Dois-je vous encourager à le lire ? Etant mitigé, je vais me garder de la moindre incitation.

Note attribuée à cette lecture :

14 / 20.

Posté par Jaysher à 00:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2018

#10 Bilan de lecture : Octobre 2018.

livre-avec-les-pages-en-forme-de-coeur- - Copie

Bonjour à tous :)

Je devais rédiger ce bilan hier mais comme Canalblog avait de nouveaux soucis avec leurs serveurs, provoquant une incapacité à télécharger mes images, forcément...

Maintenant que l'équipe s'est mise au boulot après leur avoir envoyé un petit message sur leur page facebook ( malheureux que cela soit les membres utilisateurs qui leur disent quand faire leur boulot ), je peux désormais me consacrer pleinement à cette tâche. D'ailleurs, nous sommes entrés de plein pied dans ma saison favorite, l'automne. L'air est désormais plus frais et les rivères commencent à se remplir doucement, au fur et à mesure des passages pluvieux. Tant mieux dans un sens. Suite à l'été caniculaire que nous avons essuyé, un peu d'eau ne fait pas de mal. Bref, concernant mes lectures en ce mois d'octobre, je vous laisse découvrir ce que j'en ai pensé :

Pour débuter ce bilan, un partenariat. Un thriller du nom de L'assassin de ma soeur. Enchaînant les lectures de ce type sans compter les heures heureuses passées en leur compagnie, j'étais convaincu que j'allais trouver mon compte dans ce livre. Hélas, j'ai très vite déchanté. Un certain rythme y est absent et lorsque nous arrivons à la fin, on se rend compte qu'on s'est fait un peu avoir. En plus, un livre qui s'est vu récompenser d'un prix... preuve que oui, j'allais sûrement m'ennuyer. En tournant la dernière page, j'étais bien content de passer à autre chose. La note : 12 / 20.

Pour la second lecture d'octobre, je me suis penché sur Le chevaucheur d'Ouragan, un bouquin classé dans la catégorie Fantasy. Etant un peu épuise par cette période de mauvaise littérature, j'ai misé gros sur cette histoire pour sortir un peu de ce carcan. Très vite, j'y ai trouvé mon compte et lorsqu'un livre traite de différentes mythologies même si la grecque reste majoritaire, je suis rapidement aux anges. A la fin de cette oeuvre, j'ai goûté mon plaisir et j'avais repris confiance en mes futures lectures. C'est pour cette raison que ce fantasy s'est vu attribuer la note de : 18 / 20.

Troisième lecture de ce mois et là encore, partenariat, La grande Pâque. Un livre que j'ai veillé à mettre dans la catégorie Contemporaire même si nous suivons une petite période de vie du narrateur. Bizarrement, c'est un livre avec lequel je me suis senti concerné puisque j'ai vécu le calvaire de cet homme dans ma vie de jeune adulte sans pour autant perdre ma santé mentale. J'aurais pu mais non. En tout cas, même si ce livre est composé d'un seul et gros chapitre, j'ai pu y trouver mon compte et comme j'estimais avoir passé un sympathique moment en sa compagnie, cela explique la note attribuée : 15 / 20.

Avec les deux lectures précédentes, j'avais mille et une raisons de me convaincre que tout se passerait pour le mieux me concernant. Hélas, je suis tombé sur Les anges radieux, un bouquin de science-fiction et là, j'ai très vite déchanté. Tout d'abord, c'est un pavé et j'aurais tendance à raffoler de ces derniers. Néanmoins, pour que je puisse tomber sous le charme de tels volumes, il faut que ces livres m'offrent des histoires bêtons, qui parviennent à me tenir en haleine. Malgré un résumé alléchant, ce n'était pas le cas et là encore, j'ai été super heureux de m'en être débarrassé. J'estime avoir perdu trop de temps à sa lecture, provoquant la note suivante : 5 / 20.

Nombre de livres lus :

4.

Note moyenne d'octobre :

12.5 / 20.

Meilleure lecture :

Le chevaucheur d'Ouragan.

Posté par Jaysher à 15:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


31 octobre 2018

#14 Mes emprunts du 31 octobre 2018 au 21 novembre 2018.

Prolongation :

couv33041104

 

Nouveaux emprunts :

couv9338919

 

couv74914755

Posté par Jaysher à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2018

Les anges radieux.

couv2655504

Auteur :

William T. Vollmann

Traducteur :

Claro.

Résumé :

Dans les jungles d'Amérique du Sud, les glaces de l'Alaska, les plaines du Midwest et les rues de San Francisco, la bataille fait rage. Les insectes mènent une lutte impitoyable pour la domination. Face à eux, un sinistre groupe chargé d'électrifier le monde. Mais un jeune homme, Bug, va trahir les siens pour rejoindre le camp des insectes. Wayne, une vilaine brute, se rallie aux forces maléfiques de l'électricité et fait le serment d'assassiner la mante religieuse qui tient un bar dans l'Oregon. Quant à Milly Dalton, la Marchande d'allumettes, elle conduit une bande de révolutionnaires intrépides...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Ce livre est à lui seul, une magnifique perte de temps. Combien de fois ai-je ressenti l’envie de l’abandonner pour me consacrer à d’autres lectures sûrement plus passionnantes. Toutefois, certains chapitres étaient passionnants et j’aurais aimé en lire d’autres mais hélas, ce bouquin est un véritable assommoir. A cause de lui, j’ai pris un peu de retard dans mon planning de lecture et je ne vais pas perdre plus de temps en rédigeant quelques lignes qui n’aideront pas les visiteurs à se faire une idée précise de ce pavé. Je vais donc attaquer mes fameuses listes et la première, celle des points négatifs, risque d’être longue… Très longue…

Points négatifs :

  • Certains chapitres terriblement longs. Un peu trop même à mon goût. Certains faisaient trente pages, d’autres, un peu plus de cinquante. Lorsque ces chapitres sont ennuyants, forcément, on est très loin de les apprécier.

  • Certaines phrases. Trop longues à mon goût puisque leurs longueurs oscillaient entre une page, deux pages voir plus.

  • Le premier quart du livre était consacré à l’histoire de l’électricité et ses nombreuses évolutions suite à l’apparition de certains progrès. N’étant pas un passionné de ce domaine, je me serais bien passé de ce cours d’histoire ô combien assommant.

  • Je rajoute un point supplémentaire. Un truc qui m’énerve chez certains auteurs, c’est de classer les araignées parmi les insectes. C’est une erreur trop facile à faire et forcément, je vais me faire un plaisir de sanctionner cette bêtise.

  • Il y avait un peu de romance. Toutefois, elles n’étaient pas le coeur de l’histoire, fort heureusement d’ailleurs mais tout de même, je me demande la raison de leur présence dans ce livre car elles ne débouchaient sur rien.

  • Je sais que ce livre traite de science-fiction. Néanmoins, depuis quand de la toile d’araignée peut permettre à un homme de « voler » dans les airs et de retomber sans le moindre dégât ? Je soupçonne l’auteur de tourner à certaines drogues et de forcer sur ces dernières au point de lui faire écrire du grand n’importe quoi.

  • Le sympathique cours d’anatomie concernant le sexe féminin. Etant gay, je n’en voyais pas l’utilité mais surtout, l’auteur le faisait d’une manière assez dégueulasse.

  • La vision de l’auteur au sujet du suicide… Dire que les gens qui se balancent par-dessus les balcons dans l’espoir de se foutre en l’air constitue un magnifique spectacle à ne pas rater. Ce mec est vraiment dérangé…

Points positifs :

  • Chaque chapitre et chaque partie du livre débutait par des citations.

  • Les dessins. Par contre, elles devaient venir de l’auteur car certains étaient vraiment brouillons… au point que j’étais incapable de devenir le sujet de l’un d’entre eux.

Points négatifs liés à la maison d’édition « Actes Sud » :

  • Des coquilles trop présentes. Absence de mots, doublon de certains, bref, c’est la fête.

En conclusion, même si l’auteur se vante qu’un prochain volume devrait voir le jour pour apporter des réponses, faudrait déjà rendre le premier passionnant, ce qui n’est pas le cas ici. Les rares chapitres qui m’ont botté le cul étaient tellement noyés dans la masse des chapitres soporifiques qu’un tome supplémentaire n’a aucune utilité à mes yeux. En tout cas, ce n’est pas moi qui irait me jeter dessus et j’encourage toutes les personnes qui envisagent de lire celui-ci, à tracer leur route.

Note attribuée à cette lecture :

5 / 20.

 

Posté par Jaysher à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2018

La grande Pâque.

53274

Auteur :

Jacques Besse.

Résumé :

Paris 1960, du vendredi au lundi de Pâques. Jacques Besse, sans logis, le ventre vide, déambule de Montparnasse aux Buttes Chaumont, d'Austerlitz à Sébastopol, passant et repassant par Singe-des-Près, le coeur de la ville. Marcheur halluciné, insomniaque et fragile, il silonne les rues et nous entraîne sur un rythme cassé, heurté. A la fois acteur et spectateur de ce parcours que ses "fiancées" viennent hanter, il est comme ivre de son texte à mesure qu'il le vit, sa faim nous tenaille, vraie faim d'amour et de reconnaissance. Mais dure et âpre est la ville, sur laquelle plane l'ombre de la guerre d'Algérie.

"Le pont se traverse c'est du vent, du joli vent d'avril qui démolit les mendiants."

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Partenariat via Babelio pour une masse critique.

Remerciements :

Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio grâce à qui ce partenariat a pu s'effectuer mais également, La Chambre d'échos, la maison d'édition qui m'a fait parvenir ce livre.

Mon avis après la lecture :

Je crois que c’est la première fois que je vais avoir autant de difficultés à jauger un livre. Pourtant, je dois me plier à cet exercice avec ce partenariat et pour le moment, je m’interroge. Dois-je rester objectif comme j’ai l’habitude de l’être ou me montrer beaucoup plus clément vers l’auteur mais surtout, son travail. Tout d’abord, il faut savoir que l’auteur a séjourné à de nombreuses reprises dans des hôpitaux psychiatriques. Il a vécu la guerre d’Algérie et visiblement, cette période de sa vie a laissé chez lui, quelques séquelles. Remarque, qui n’est pas revenu un minimum déglingué après de telles batailles ? De plus, l’auteur est décédé depuis quelques années et la plupart de ses écrits sont aujourd’hui perdus. Il est dommage car cet homme, mine de rien, possédait un certain talent qui ne laisse pas de glace. Tout au long de ce livre, il nous embarque avec lui dans ses nombreuses promenades au sein de Paris et nous fait partager quelques-unes de ses aventures. Désormais, je vais tenter de rédiger mes deux fameuses listes et grâce à ces dernières, je vais voir si je peux réussir à fournir une chronique digne de ce nom.

Points négatifs :

  • L’amour. Comme vous le savez, je ne suis pas une personne portée sur la romance. Ici, elle est présente un minimum. Dès le début, un fait m’a assez troublé. Certes, Jacques aime les femmes, ce qui est normal vous allez me dire. Là où c’est moins habituel, c’est qu’il trouve tout de même le moyen de claquer le peu d’argent qu’il gagne auprès des autres, en faisant le mendiant, en s’offrant quelques heures en compagnie de prostituées… De plus, cet homme s’imagine des histoires romantiques avec la moindre femme qu’il croise dans la rue, sans que cette dernière lui offre la moindre attention. Pour ce dernier détail, il est clair que la folie y est pour beaucoup.

  • Le livre en lui-même. Je suis un amoureux des gros chapitres mais aussi ceux que j’aurais tendance à décrire comme aléatoire par la taille. Ici, il n’y a qu’un seul chapitre et ce dernier fait 93 pages.

  • Hélas, mon esprit s’est fait la malle vers la fin de l’histoire. Bien sûr, cela n’a rien perturbé ma compréhension de cette histoire mais comme l’auteur était entré une nouvelle fois dans un délire, forcément...

Points positifs :

  • L’auteur, qui est aussi le personnage principal de cette histoire. Etrangement, je n’ai pu m’empêcher de ressentir de la tendresse pour lui même lorsqu’il s’enfonçait dans ses crises délirantes.

  • Son humour. Vers le début de l’histoire, l’auteur nous fait partager l’une de ses passions et sur le moment, je n’ai pu m’empêcher de rire. Lorsqu’il est fortement alcoolisé, il ne pouvait s’empêcher de se rendre dans une certaine église afin de pouvoir jouer de l’orgue. Imaginant cette scène ô combien comique, vous pouvez comprendre la joie que j’ai ressenti à lire ce passage.

  • La poésie. De temps en temps, l’auteur nous offre des tournures de phrases empreint de légèreté. Cela fait du bien et cela dénote aussi qu’à ce moment, même en étant entre les griffes de la folie, il savait teinter son histoire. Enfin, sachant que cet homme était poète de profession mais aussi auteur de chansons, on réalise mieux ce talent au sein de ces quelques pages.

  • Le vocabulaire qui, mine de rien, est assez riche.

En conclusion, ce petit livre mérite qu'on s'attarde dessus, peut-être aussi par respect par cet auteur assez méconnu et dont l'oeuvre musicale est presque entièrement perdue. Après, un livre qui ne fait même pas 100 pages, ce n'est pas la mer à boire.

Note attribuée à cette lecture :

15 / 20.

Posté par Jaysher à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2018

Acquisitions du 10 octobre 2018.

53274

 

couv44462639

 

couv74162952

Posté par Jaysher à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2018

Chevaucheur d'Ouragan.

couv65601003

Auteur :

Sam Nell.

Résumé :

Abel de Tyr. Chroniqueur sans envergure, panse les plaies de son âme dans la cité-épave de Kraal, sinistre repaire de ruffians. Par le truchement d'une mystérieuse astrologue, il est invité à bord du Souffle de l'âme, mythique vaisseau volant et fleuron de la flotte corsaire de la reine des Orages. Sous les ordres de Trestan Vortigern, prince damné de la maison Vortex, commence pour lui la plus incroyable des odyssées... Un voyage qui l'entraînera aux confins de l'Empire atlante sur les traces des Minotaures, des dragons et de la Pierre philosophale.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Merci ! Grâce à ce livre, je sors enfin de ma mauvaise période littéraire et sincèrement, cela fait du bien. L’envie de faire une pause était en train de se faire sentir et généralement, je m’accorde quelques jours pour souffler vers la fin de l’année. Même si cette dernière s’approche doucement, elle reste encore bien loin. Encore une fois, je comprends mieux pourquoi j’aime autant la fantasy alors qu’à la base, je suis encore très récent en tant que fan. Ce qui va être génial avec cette critique, c’est que j’aurais plusieurs points positifs à aborder même si l’un d’entre eux sera à compter dans le seul point négatif. D’ailleurs, j’attaque.

Point négatif :

  • Le vocabulaire fort riche. L’auteur utilise certains termes que je n’ai jamais lu jusqu’à présent. Parfois, cela donne un effet de lourdeur au texte mais surtout, cela handicape les chapitres liés aux combats.

Points positifs :

  • Le vocabulaire. Ouais, même s’il pouvait plomber un peu les chapitres, l’histoire en elle-même est superbement bien menée. De ce fait, on peut très facilement excuser ce point négatif et puis, bon, grâce à lui, j’ai appris l’existence d’un sacré paquet de mots. Il faut savoir que l’histoire se passe en grande partie sur un bateau volant. Forcément, le vocabulaire utilisée est liée à l’univers maritime mais ouais, qu’est-ce que j’ai aimé.

  • La taille aléatoire des chapitres.

  • La mythologique grecque présente dans cette histoire. Généralement, lorsque l’on me présente des créatures venant de cet univers, j’aurais tendance à être fan très rapidement. Ici, j’ai pu croiser des dryades, des minotaures, des sorciers, des dragons et j’en passe. Non, franchement, j’ai passé un excellent moment en compagnie de ces charmantes entités.

  • Les familiers. En plus d’utiliser des créatures du bestiaire mythologique, l’auteur a prit soin de placer des familiers auprès de certains personnages principaux. Ils possèdent une volonté propre et pour l’un d’entre eux, un sacré caractère.

  • L’utilisation de la carte des constellations. Ces dernières sont souvent évoquées par les personnages de cette histoire et j’ai beaucoup aimé de quelle manière l’auteur a su leur offrir la vie. Je n’irai pas crier au génie pour cette utilisation audacieuse mais sincèrement, chapeau.

  • La fin ouverte. On comprend très vite, à la lecture du dernier chapitre, qu’une suite est envisageable car mine de rien, le grand méchant s’en sort sans trop de dégâts alors que pourtant, il méritait vraiment de se faire éclater. Toutefois, si un deuxième tome doit pointer le bout de son nez, je dois reconnaître que l’auteur prend son temps. C’est dommage car il tient là de sacrées bases pour emmener ses lecteurs dans son univers vraiment charmeur. En tout cas moi, je suis client.

En conclusion, sachant que ce livre m’a aidé à retrouver du plaisir pour la lecture, je vais forcément le recommander. Par contre, petit mise en garde, à cause de la présence de certains termes trop sexués, il est évident que cette histoire n’est pas à placer dans des mains trop jeunes.

Note attribuée à cette lecture :

19 / 20.

Posté par Jaysher à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :