Les lectures et les critiques de Jaysher.

Bonjour à tous :)

12742328_802460239899105_7957024284001581140_n

J'ouvre ce nouveau blog afin d'aborder une passion que j'aime sincèrement : la lecture.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais songé à le faire puisque l'idée ne m'avait même pas effleuré l'esprit jusqu'au jour où j'ai débarqué sur un site consacré à ce passe-temps vraiment plaisant. J'ai vu que beaucoup de ses membres y tenaient des blogs de ce type et je me suis dit qu'il serait sympa d'en faire tout autant. Du coup, je me lance^^

Sinon, pour me présenter vite fait, je me nomme Jaysher et j'ai trente-deux ans. Je suis davantage auteur que lecteur mais il est vrai que je me plaîs à inverser ces deux profils selon les périodes. Actuellement, je serais davantage le second que le premier puisque je ressens le besoin de marquer une pause plus profonde qu'à l'accoutumée.

Forcément, comme je vais poster ici mes toutes premières critiques au fur et à mesure de mes lectures, elles pourraient paraître gauches au tout début mais c'est comme l'écriture, ma plume ne demande qu'à s'améliorer donc, n'hésitez pas à me laisser des commentaires constructifs afin que je puisse me perfectionner.

En tout cas, et pour conclure, j'espère que vous saurez apprécier votre balade et je vous dis à très bientôt :)

Bannière Livraddict

Posté par Jaysher à 11:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]


19 mars 2017

Le livre des damnés : 1.Les jours sombres.

couv37930488

Auteur : 

Marcus Sedgwick.

Résumé : 

Cinq jours. Il ne reste que cinq jours à Valérian et Gamin pour trouver le livre. Le Livre des damnés, Celui qui leur dira comment Valérian peut échapper à la mort. Car Valérian a conclu un pacte avec le diable, quinze ans plus tôt. Un pacte qui le condamne à mourir au soir du dernier des jours sombres. Les jours sombres... cinq jours entre Noël et le nouvel an. Règne des esprits, de la magie, du surnaturel et de la mort. Cinq jours pendant lesquels tout peut arriver...

De quelle façon je me suis procuré ce livre ? :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Je pensais que cette histoire allait être un coup de coeur, en tout cas, j'étais bien parti pour mais avec le recul, j'ai repéré quelques points négatifs que je n'allais pas pouvoir passer sous silence.

Toutefois, avant de débuter par ces derniers, je vais commencer par ce que j'ai aimé. D'ailleurs, je ne ferais pas de mystère en clamant mon adoration pour l'univers dans son intégralité. Tout en avançant dans l'histoire, j'avais la sensation d'évoluer dans un très vieux Paris. En effet, la ville dans laquelle évolue les personnages principaux n'est pas très accueillante. La fange des habitants y est toujours évacuée par des ruisseaux serpentant les rues ici et là tandis que l'électricité commence à poindre le bout de son nez. Bref, la vie des personnages principaux n'est guère facile mais aussi bizarrement que celui puisse être, elle se veut tout de même active.

Maintenant que ce gros point positif est évoqué, nous allons attaquer les autres, les négatifs. 

Tout d'abord, l'écriture. J'ignore si c'est un souci du traducteur ou si c'est volontaire de l'auteur mais j'ai trouvé sa plume un peu trop old-school à mon goût. Tout comme l'univers de son histoire, j'avais l'impression que Marcus nous débarquait des années soixante-dix voir plus. Les actions manquaient terriblement d'effets mais peuvent convenir aux personnes désirant de se lancer dans la fantasy et qui redoutent les scènes particulièrement difficiles.  Une bonne chose pour vous, ce n'est pas le cas et c'est ce que je reproche à ce livre.

Tout en continuant au sujet de la plume de l'auteur, j'ai repéré de nombreuses répétitions, ce qui peut alourdir considérablement l'histoire. Là encore, suite à ces maladresses, j'avais l'impression que ce livre était le premier de cet homme. Fort heureusement, ce n'est pas le cas car je me suis accordé quelques secondes pour faire connaissance avec monsieur Sedgwick. Là, j'y ai découvert que cet auteur écrivait généralement des livres pour enfants et non pour adolescents et suite à ce détail, je me suis interrogé : Serait-ce cette « manque d'expérience » que j'ai ressenti dans sa plume et qui m'a beaucoup dérangé ?

Ensuite, la fin de ce premier tome. Là encore, la chute semblait me venir d'une vieille époque. Elle était tellement « inappropriée » que j'ai failli lever la tête pour me demander à vive voix et en rigolant : C'est une guebla là non ?

Cette chute était pour un autre livre mais non pour celui-là. Là encore, une nouvelle impression me traversa l'esprit : Est-ce moi où l'auteur s'est demandé s'il ne s'était pas lancé dans une drôle d'aventure en écrivant ce livre ?

De plus, étant le premier lecture a commenté la fiche de lecture de ce bouquin, je commence à mieux comprendre pourquoi. D'ailleurs, une dizaine d'année s'est déjà écoulée après la parution de ce volume que je doute que l'auteur en fasse une suite… C'est dommage car je l'aurais lu par curiosité.

En clair, ce qui sauve cette histoire, c'est son univers et c'est pour lui que je me serais de nouveau risqué sur les mésaventures de Gamin.

En conclusion : 

Une histoire sympa et très envoûtante grâce à son ambiance "Vieux Paris". Pour le reste, faut pas en attendre beaucoup :/

Posté par Jaysher à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2017

La passe-miroir, livre 1 : Les fiancés de l'hiver.

Les_Fiances_de_l_hiver_La_Passe_Miroir_tome_1

Auteur :

Christelle Dabos.

Résumé : 

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pouquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque. Future acquisition.

Mon avis après la lecture :

coup_de_coeur

Je viens tout juste d'achever la lecture de ce livre que déjà, je regrette d'avoir quitté Ophélie et ses nombreuses mésaventures. Forcément, comme c'est un coup de coeur, je n'ai aucun point négatif à détailler et du coup, cet avis risque d'être un peu plus difficile à rédiger. Je vais tenter de faire de mon mieux.

Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteur d'avoir su créer un univers aussi riche, aussi intéressant mais surtout envoûteur. J'avais l'impression, au fur et à mesure que je tournais les pages, d'être victime d'un agréable enchantement. Je sais que le terme employé peut paraître exagéré et pourtant, ce fut bien le cas. A chaque fois que je fermais le bouquin pour vaquer à d'autres occupations, je sentais des appels et je me dépêchais d'achever ma tâche pour y retourner le plus vite possible.

Néanmoins, et à de nombreuses reprises, je grinçais des dents à chaque fois que je voyais la fin de ce premier tome se rapprocher. Je n'étais tellement pas pressé de quitter ce monde qu'à l'heure actuelle, je nourris déjà le désir de me procurer le second volume. Dans quel but ? Savoir ce qui va se passer pour cette pauvre Ophélie.

D'ailleurs, en parlant de cette dernière, on assiste doucement à sa métamorphose au fil des pages. Au tout début, c'est une jeune femme discrète et qui a le don de garder ses réflexions et ses ressentis juste pour elle. A la fin, c'est une femme courageuse qui n'a pas peur de mâcher ses mots à cause des nombreuses manipulations et des mensonges dont elle est victime.

J'ai beaucoup aimé les nombreux personnages qui évoluent au sein de cette histoire. Certains sont attachants alors que d'autres sont particulièrement détestables. A la place d'Ophélie, il y aurait longtemps que j'aurais distribué quelques baffes mais je pense que ma vie aurait été particulièrement courte dans un tel univers. De plus, les particularités magiques de certains protagonistes sont tellement intéressants que je nourrissais l'espoir de les voir à l'oeuvre. J'espère sincèrement que l'auteur aura l'idée de rédiger quelques hors séries ayant pour rôle principal, quelques-uns des personnages secondaires évoluant dans ce livre pour nous les faire apprécier grandement. Savoir si cette utopie lui caressera l'esprit, très grand mystère.

Enfin, le seul élément qui aurait pu jouer sur ma note finale est cette petite romance dont nous sommes spectateur. Certes, Thorn n'est pas un homme dont on pourrait s'enticher à cause de son caractère froid mais peu à peu, il se révèle doucement. A cet instant, j'aurais eu tendance à encourager Ophélie de faire un effort mais hélas, elle a su se montrer tout aussi glaciale que son fiancé. Par contre, lorsque l'on découvre réellement qui est cet homme et de quoi il est capable, on comprend mieux pourquoi l'héroïne a veillé à garder ses distances. Avec le recul, j'estime qu'elle a très bien fait. Maintenant, cette première histoire se termine sur un agréable petit suspens car je me doute facilement que l'environnement dans lequel évoluait Ophélie va s'écrouler du jour au lendemain, au profit d'un nouveau que je crains horrible pour elle.

Et pour conclure, je me suis découvert capable de détester un enfant au point de lui souhaiter sa propre perte, ce qui n'est pas rien.

En conclusion :

Si vous êtes encore au stade de l'hésitation au sujet de cette lecture, un seul mot d'ordre : ALLEZ-Y !!!

Posté par Jaysher à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2017

Zom-B.

USAZomB1second_draft

Auteur :

Darren Shan.

Résumé :

B. Smith, élève d'un collège londonien, mène une vie quelque peu chaotique avec ses potes, sa mère et son père... raciste déclaré et fier de l'être. Pour éviter les disputes qui dégénèrent trop souvent, B. se range à ses points de vue radicaux et accumule les provocations et les bagarres.

Seulement voilà, une invasion zombie de grande envergure va remettre en question toutes ses certitudes. Entre son parcours de cancre, la violence de son père et l'irruption des morts-vivants dans les couloirs de son bahut, B. va devoir s'endurcir et faire des choix importants pour sa survie.

Lorsque la fin du monde est proche, les monstres sont-ils vraiment ceux que l'on croit ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat de Noël.

Mon avis après la lecture :

Je sens que mon avis sera mitigé à cause de cette lecture.

Le contenu de ce livre m'aura pas mal dérangé sur plusieurs points et comme j'ai le malheur de beaucoup m'y connaître en zombies, mon opinion sera objectif. D'ailleurs, j'attends de terminer la rédaction de cette critique littéraire pour donner ma note finale et d'avance, je sais que je vais me faire plaisir sur la fiche lecture de ce bouquin. En effet, une lectrice s'est permise de spoiler et je sais que je vais lui laisser un petit commentaire qui j'espère, aura le don de la faire réfléchir car pour la prochaine fois, je serais beaucoup moins tendre.

Bref, on va revenir sur le vif du sujet et je vais lister tous les points négatifs de cette histoire. Cependant, je vais débuter par un point que j'ai trouvé positif et qui aurait pu ouvrir un maximum de possibilités, le personnage principal, B.

Cet adolescent vit chez ses parents dont le père est un membre d'un groupuscule et n'est pas du tout tendre avec ceux et celles qui ont le malheur de le côtoyer. En effet, monsieur a la main lourde avec sa femme mais aussi avec sa progéniture. De plus, il est d'un racisme qui aurait eu tendance à me révulser car cette fermeture d'esprit ( que je considère plus ce trait de caractère comme de la connerie humaine ) est l'un de mes combats. Donc, un livre où le racisme est omniprésent, non merci. Par contre, là où j'estime que cela peut devenir intéressant, c'est de savoir si son enfant va suivre ses pas ou au contraire, se rebeller et là, pour le savoir, pas trente-six choix, on ouvre le bouquin et on s'y plonge.

Autre point négatif, j'estime que l'action met un peu de temps à se lancer alors que le tome compte très peu de pages à mes yeux. Pourtant, le premier chapitre donne quand même un semblant de ton. A force d'être habitué à de la lecture assez violente, ce début ne m'a fait ni chaud ni froid car bizarrement, j'ai rapidement deviné le type de dénouement et je ne m'étais pas trompé.

Parmi les zombies, nous y retrouvons des mutants. Ils leur ressemblent mais leur contamination reste un mystère. J'aurais bien aimé en savoir plus à ce sujet mais malheureusement, aucune réponse n'est apportée. De plus, ils dirigent les zombies comme si ces derniers étaient les membres d'une armée personnelle mais encore une fois, beaucoup trop d'interrogations. J'espère que j'en saurais davantage à ce sujet dans les tomes suivants car j'ai un peu peur de m'éloigner de cette série si je reste trop dans le flou.

Plus loin dans l'histoire, le personnage principal sacrifie l'un de ses camarades de bahut. Je n'ai pu m'empêcher de trouver cette scène horrible car ce gamin n'a pas hésité à tout faire pour les sauver et au final, il est balancé aux zombies parce que le héros a jugé nécessaire d'être un mouton pour faire plaisir à son père. B. aurait été en face de moi, je pense que je lui aurais réservé le même sort juste pour le punir de sa connerie. Cependant, ce geste malheureux aura eu la conséquence de le réveiller mais beaucoup trop tard à mon goût. J'accepte et je n'hésite pas à le faire dans ma vie de tous les jours concernant l'attribution d'une seconde chance. Je sais que c'est un adolescent et que c'est lors de cette période que la personnalité se révèle mais à mes yeux, ce changement est survenu beaucoup trop tard.

La fin. Je l'a trouve bâclée et surtout, surréaliste. Une personne ne peut pas continuer à vivre, même quelques secondes supplémentaires, lorsque son coeur lui est arraché. Là, c'était la faute de trop. Certes, nous sommes dans une histoire et tout est possible mais hélas, pour un auteur, on se doit d'être un minimum réaliste et je sais de quoi je parle puisque je suis auteur.

Pour conclure, ce livre ne sera pas un coup de coeur mais je pense que tout le monde l'aura compris.

En conclusion :

Ce livre est destiné à un public jeune. Ouais ben j'attendrais que mon gamin soit âgé de quinze ou seize ans pour lui confier. J'attendais beaucoup de ce bouquin car la branche zombie reste un genre à explorer et qui offrir plusieurs options mais là, non. Le charme a moyennement marché sur moi. J'irai me risquer sur le tome II lorsque l'occasion se prêtera mais si l'histoire reste dans la même veine, je sais que je lui tournerais le dos sans le moindre regret.

Posté par Jaysher à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2017

Divergente : Tome 1.

divergente-tome-1

Auteur :

Véronica Roth.

Résumé : 

Cinq destins. Un seul choix.

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant.

Elle est divergente.

Ce secret pour la sauver... ou la tuer.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Ben franchement, agréablement surpris.

Vu le succès populaire que rencontre ce livre, j'avais peur de me risquer sur une lecture qui allait me laisser sur ma faim, comme le cas s'est présenté après avoir prit connaissance du contenu de « In the after ». A la fin de ma lecture, je peux attester que je suis réellement fan de l'histoire de Tris et j'espère que la suite de ses aventures soit toute aussi intéressante.

Au tout début, je trouvais que cela débutait d'une façon plutôt molle et rapidement, mes dents se mirent à grincer. Il faut dire aussi que le décor doit s'installer pour aider le lecteur à s'imaginer le monde dans lequel évolue l'héroïne principale mais surtout, les lois qui régissent son univers. C'est un environnement un peu spécial mais bon, il faut s'attendre à tout lorsque le livre tenu en main est une dystopie.

Après les tests de sélections, l'action arrive très vite et cette histoire a su m'interpeller comme j'aime l'être : Vengeance, trahison, amitié, haine… En clair, une pléiade d'émotions que j'aime retrouver dans un livre. Ainsi, je me sens véritablement interpellé et forcément, je suis derrière l'héroine pour l'encourager à cent pour cent, quitte à désirer prendre sa place pour régler certaines situations d'une manière totalement radicale. Faut dire aussi que je ne suis pas très tendre.

En tout cas, je ressens le besoin de préciser que cette histoire ne sera pas un coup de coeur mais la note que je lui ai attribué s'en rapproche tout de même. Deux petits points négatifs ont su ternir la belle image que j'étais en train de me faire de cette oeuvre mais à bien y réfléchir, cela ressemble davantage à du chipotage plutôt qu'autre chose.

En premier lieu, c'est l'édition du livre qui m'a vraiment énervé. En effet, des accents et des signes de ponctuation brillent par leur absence et parfois, cela gâche la lecture. Toutefois, ce n'est pas la faute de l'histoire en elle-même mais bien celle de la maison d'édition qui n'a pas su vérifier la qualité de son travail. Dommage.

Enfin, et c'est là où mon sentiment de chipoteur risque d'être ressenti, c'est au sujet d'un thème dont je ne suis pas fan : la romance. Ben oui, le personnage principal de cette histoire est une jeune femme et forcément, il fallait bien mettre un garçon haut en couleur pour être sûr qu'elle puisse en tomber amoureuse. Et dans un sens, si j'avais été à la place de Tris, je pense que j'aurais agit de la même façon. Son Quatre, ben j'aurais apprécié qu'il me coince contre un mur pour me voler un baiser ou me toucher comme il s'est permis de le faire avec la jeune demoiselle et du coup, il est très vite devenu l'un des personnages que j'apprécie le plus dans cette histoire.

Par contre, dommage que les passages avec Tori soient aussi rares car j'aurais aimé faire davantage sa connaissance et je suis sûr que je l'aurais aimé au même titre que Tris et Quatre.

A la fin de toutes ces lignes, je me suis posé une question et je pense que certains lecteurs l'ont fait également : Quelle faction aurait été faite pour moi ? La première qui m'a traversé l'esprit est celle des Erudits mais je dois avouer que les Fraternels me parlent beaucoup. Je me sens également proche de la vie que mène les Altruistes mais par contre, les Audacieux, très peu pour moi. Bref, peut-être aurais-je été un Divergent mais à partir du moment où je me permets de faire une croix sur l'une des factions, je crois que mon appartenance n'aurait fait aucun doute.

En conclusion :

Si vous avez encore des hésitations à foncer sur cette lecture, je vous conseille vivement de dépasser vos doutes pour foncer. Cette histoire est terrible !

Posté par Jaysher à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 février 2017

L'anneau de Moebius.

Franck-Thilliez-Lanneau-de-Moebius

Auteur :

Franck Thilliez.

Résumé :

Lamorlaye, Oise.

Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours...

Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis.

Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence.

Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Bon, cette histoire ne sera pas un coup de coeur mais une chose est sûre, elle n'en était pas loin.

J'ai relevé trois petits points négatifs qui m'ont un peu ennuyé et dont je parlerais plus tard mais sincèrement, j'ai vraiment apprécié ce thriller et son côté policier n'a rien gâché à mon plaisir. Ce volume regorge toutefois d'un certain nombre de personnages plutôt bien travaillé, surtout en ce qui concerne les deux personnages principaux : Stéphane et Victor. L'enquête menée est fortement intéressante puisqu'elle évolue dans l'univers des monstres, apportant un petit côté glauque à l'ensemble. Autre point que j'ai beaucoup aimé : Les rêves prémonitoires de Stéphane. Cet homme a beaucoup de mal à les gérer et même s'il fait tout pour les empêcher de se réaliser, certains de ses efforts ne se voient pas, hélas, récompensés selon ses attentes.

Toutefois, il est vrai que le personnage de Stéphane fait un peu peur car cet homme frise à de nombreuses reprises la folie et par moment, on peut clairement comprendre les réactions de sa femme ou celles des personnages qui ont le malheur, ou la chance, de le croiser.

En ce qui concerne Victor, j'admire sa patience car vu les collègues qu'il se tape sur son lieu de travail, il y aurait longtemps que j'aurais ouvert ma bouche avant de tout plaquer. D'ailleurs, son amitié avec Stéphane ne s'est pas faite dans la plus grande facilité mais peu à peu, sa confiance envers ce dernier se veut sans faille et fort heureusement.

Maintenant, je vais parler des points négatifs que j'ai relevé.

Premièrement, j'ai senti quelques longueurs et hélas, mon esprit s'est évadé lors de ces moments. Forcément, cela à un peu gâché ma lecture mais encore une fois, l'histoire fut vraiment intéressante.

Deuxièmement, la fin que je trouve un peu bâclée. J'aurais voulu une fin beaucoup plus heureuse pour Stéphane car malgré tout, je pense qu'il méritait d'être heureux. De plus, savoir que le second personnage principal, à la fin de cette histoire, marche sur les traces du premier, voilà. On ne peut pas dire que cela soit super original.

Enfin, la logique des indices. Bon, je ne suis pas policier mais j'ai la chance d'avoir une capacité d'analyse rapide et je l'a fait très souvent fonctionner. Certains indices me paraissaient beaucoup trop évident et à la place des deux protagonistes, il y aurait longtemps que je me serais lancé à la recherche d'autres évidences au lieu d'attendre comme ils ont su le faire. Lorsque les deux héros décident de se bouger le train, cela s'opère à plusieurs chapitres plus loin et à mes yeux, j'estime que la perte de temps pour résoudre cette enquête fut inestimable. Par contre, en ce qui concerne le coupable, je ne pensais pas que c'était cette personne. Néanmoins, sa révélation ne me fut ni chaud ni froid car je m'attendais à voir dans ce rôle, un autre individu de l'histoire et les raisons de ses motivations ne m'ont guère convaincu.

En fait, c'est la fin qui ternit l'ensemble mais sinon, pour moi, cette histoire reste vraiment intéressante.

En conclusion :

Histoire qui mérite d'être lu dans son ensemble malgré une fin un peu bâclée. Par contre, j'apprécie de plus en plus la plume de Thilliez ainsi que ses univers et je sais par avance que je vais continuer mon exploration en ce qui concerne l'ensemble de son travail.

Posté par Jaysher à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2017

In the after.

In-the-After-lumen-demitria-lunetta

Auteur :

Demitria Lunetta.

Résumé : 

Ils entendent le plus léger des bruits de pas...

Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs...

Et leur traque ne prendra fin qu'à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. A l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais il ne fait que commencer !

De quelle façon je me suis procuré ce livre ? :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Quelle magnifique et splendide déception !

Je me suis basé sur les commentaires des lecteurs concernant cette œuvre littéraire et vu l'encensement et le résumé, je me suis dit : c'est bon, tu vas t'éclater. Quelle magnifique erreur.

Bon, je dois reconnaître que je l'ai lu en quatre jours mais pas parce que je lui trouvais de l'intérêt mais parce qu'une autre personne avait fait une réservation sur ce livre et je ne voulais pas la pénaliser… La pauvre, il risque de tomber de haut s'il est capable de faire marcher un minimum son esprit.

Bref, c'est une lecture jeunesse et je savais très bien que les termes usités pour écrire ce livre n'allaient pas être très compliqués. Néanmoins, nous assistons à l'évolution d'une adolescente dans un milieu post-apocalyptique et je m'attendais à ce que cet être avance dans une ambiance sombre, inquiétante, angoissante. Ce ne fut pas le cas. J'avais l'impression d'être au pays des bisounours et sincèrement… non merci. Là encore, on va me dire « c'est un livre jeunesse, on ne peut pas se permettre de choquer les jeunes lecteurs. » Je me permets de rire sous cape car ce livre est surtout d'une belle hypocrisie. Nous assistons aux prémices d'un viol sur l'héroïne principale par un vieux porc d'une quarantaine d'années ( c'est assez traumatisant même si le passage fut assez soft ) et par la suite, une fois que cette dernière intègre « New Hope », ça continue ??? Nous apprenons que cette structure a pour mission principale de sauver la race humaine contre les créatures démoniaque. Jusque là, aucun souci. Par contre, plus loin, je découvre que les femmes de cette communauté doivent « pondre » un gosse tous les trois ans, sans qu'elles puissent émettre le moins avis et pire encore, qu'elles ne peuvent choisir celui qui donnera les petites graines.

Comment peut-on éviter d'alourdir l'ambiance de l'univers pour éviter de choquer le lecteur alors que certaines atrocités y sont décrites avec autant de facilité ? Personnellement, l'ensemble de ces éléments m'a beaucoup dérangé et que dire du reste ? Je trouve que l'action est un peu longue à venir puisqu'elle se pointe enfin dans les cent dernières pages du livre afin de s'accentuer pour les cinquante dernières. Et encore, là où l'on réclame vengeance pour tous les malheurs subit par l'héroïne, rien ne se passe pas et la pourriture s'en sort à bon compte ???

Enfin, pour les personnages, ma grande préférence ira pour Kay. J'aime les femmes possédant une certaine force physique et mentale mais si je dois me concentrer sur les autres, là aussi, j'émets des grincements de dents. La mère de l'héroïne est un pur mouton qui préfère s'intéresser à son travail qu'à sa famille et d'ailleurs, à ce moment, l'adolescente sur qui l'histoire est centrée s'est montrée décevante. Personnellement, à sa place, je n'aurais pas hésité à me prendre la tête avec celle qui m'a mise au monde pour lui demander ce qu'elle foutait pendant ces trois ans d'absence. L'excuse est expliquée mais tellement facile…

De plus, que cette mère de famille ayant un poste si important laisse un connard diriger New Hope comme il le souhaite, non merci. J'espère que nous apprendrons l'histoire de cet individu pour comprendre ses raisons d'agir de la sorte car à mon avis, pour se comporter de la sorte, son quotidien ne devait pas être joyeux : sûrement en train de divorcer, railler par la gente féminine, expliquant ses petites vengeances à la moindre occasion. 

Par contre, j'aurais aimé que Gareth soit un peu plus développé car son histoire attisait ma curiosité. Hélas, c'est passé à la trappe.

Pour les monstres, leurs origines sont expliquées mais j'ai comprit le truc dès que l'héroïne en a éliminé l'un d'entre eux et que celui-ci portait un bijou autour du cou. A cet instant, j'ai levé les yeux au ciel « ce n'est pas possible de choisir une issue tellement facile. Leurs origines auraient pu être bien plus intéressante que cette facilité d'écriture bâclée et si décevante... »

Enfin, pour conclure, un soupçon de romance a pointé le bout de son nez entre l'héroïne et un certain adolescent de son âge. J'ai très vite craint le pire car les romances ne sont pas mes tasses de thé et fort heureusement, cette évolution est restée au dernier plan, tant mieux. Il ne manquait plus que l'histoire tombait dans du cucul-la-praline et là, j'aurais fermé le livre sans chercher à connaître la suite.

Pour la note, je lui ai mis la moyenne mais pas très élevée, treize, cela me semble correcte car ça reste une histoire sympathique à lire. Toutefois, j'attends de certaines conclusions pour le second et dernier tome de cette petite série et forcément, si je n'obtiens pas mes réponses, je pense que la prochaine note sera nettement plus mauvaise.

En conclusion :

Beaucoup de bruit pour rien. Une histoire bâclée et qui laisse un sentiment de faim... Je nourris des espoirs pour le second tome mais j'ai un très mauvais pressentiment.

Posté par Jaysher à 17:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 janvier 2017

Le jour des fourmis.

le-jour-des-fourmis

Auteur :

Bernard Werber.

Résumé :

Elles sont un milliard de milliards. Nous les remarquons à peine, elles nous guettent pourtant depuis longtemps. Pour certaines, nous sommes des Dieux. Pour les autres, des êtres malfaisants. Avec une intelligence et une organisation prodigieuses qui n'ont rien à envier aux armées les plus redoutables, elles se préparent à une lutte sans merci. Qui seront les vrais maîtres de la terre ? De la réponse à cette question leur survie dépend... La nôtre aussi. Le jour des fourmis est-il vraiment arrivé ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Tout d'abord, je ne vais pas me voiler la face au sujet de ce tome de la saga des fourmis. Autant le premier était un coup de coeur, autant celui-ci n'aura pas réussit à me séduire tout autant. Néanmoins, son contenu fut fort intéressant et je remercie l'auteur de combler mes lacunes en ce qui concerne certaines espèces d'insectes mais surtout, de m'avoir apprit l'existence d'une bestiole dont j'ignorais l'existence jusqu'à la lecture de son nom : la douve.

Une fois l'effet de surprise du premier tome envolé, je me suis demandé si l'auteur allait réussir à me séduire une seconde fois par la suite des aventures de nos fourmis et même si je ne lui mets pas la note maximale, elle reste tout de même respectable.

Nous suivons donc trois groupes. Le premier, forcément, concerne 103e, la fourmi qui avait eu le courage de parcourir le monde au point d'être devenue une légende au sein de sa colonie. Concernant son histoire et ses aventures, je n'ai rien à redire. Au contraire, j'ai beaucoup aimé ces parties même si j'ai eu l'impression que les chapitres concernant les insectes étaient plus réduits par rapport à ceux du premier tome.

Le deuxième groupe, celui de l'inspecteur et la journaliste. Là encore, je n'ai pas grand-chose à redire sur l'ensemble mais en ce qui concerne la conclusion, je ne suis pas fan du tout. En effet, j'ai beau me répéter que la romance est un genre qui me fait fuir et rajouter cette évolution à ce duo de justiciers m'interroge. Facilité d'écriture ? J'en ai bien l'impression et forcément, je pénalise.

Le troisième et dernier groupe : les humains qui sont restés dans la salle se trouvant au bout du tunnel demeurant dans la cave de Jonathan Wells. Là par contre, j'ignore ce qui s'est passé dans la tête de l'auteur mais une chose est sûre, je n'étais pas du tout fan de ces passages, bien au contraire. Lorsque nous arrivons au centre de leur évolution, les protagonistes partent dans un délire qui m'a donné plus envie de reculer et de fermer le bouquin plutôt que de poursuivre ma lecture.

Fort heureusement, 103e et le duo d'enquêteur ont su motiver ma curiosité et ma motivation.

Enfin, dernier point qui m'a fait bondir de ma chaise et ressentir une déception envers Bernard Werber : son inculture ! Je sais que je ne manque pas d'air à pointer du doigt cette faiblesse et je risque de me montrer pointilleux mais depuis quand le Soleil et la Lune sont des planètes ??? Etant un fan d'astronomie et remarquant que cette catégorisation relève encore d'une facilité d'écriture, je sanctionne.

Bref, j'en arrive à une note plutôt correcte qui va au-delà de quinze, puisque j'ai été amené à noter cette lecture sur vingt. Bien sûr, j'espère que la future découverte du troisième et dernier tome de cette saga sera tout aussi agréable que les deux premiers volumes et forcément, une nouvelle chronique en découlera. J'espère que l'auteur aura su se ressaisir.

En conclusion :

Cela reste encore très intéressant même si l'effet de surprise n'est plus là. De plus, le père Werber se livre à des facilités d'écriture que je n'aime pas du tout. Est-ce que ce tome a été rédigé à vive allure afin de passer à la rédaction d'un autre ?

Mon avis au sujet des autres tomes de la série :

Tome 1 : Les fourmis.

Posté par Jaysher à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2017

La foi des réprouvés.

livre-la-foi-des-reprouves-301-6

Auteur :

Terry Goodkind.

Résumé :

Kahlan est aux portes de la mort. Richard, qui se méfie des prophéties plus que quiconque, a soudain une vision : il doit emmener sa femme loin de l'armée qui les protège et livrer son peuple à son funeste destin. Kahlan refuse cependant d'abandonner la cause des Contrées du Milieu. Rompant le dernier serment fait à son mari, la Mère Inquisitrice se retrouvera face à l'architecte de la terre qui balaie son pays : l'empereur fou, Jagang, celui qui marche dans les rêves, a juré de déverser sa rage sur le Nouveau Monde...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat de Noël.

Mon avis après la lecture :

Voilà un tome comme je les aime : beaucoup d'action, un petit soupçon de romance mais pas trop mais surtout, j'ai pu retrouvé Adie que j'apprécie particulièrement et j'ai pu faire la connaissance d'un personnage haut en couleur : Nicci. Au tout début, je dois avouer que je ne ressentais pas grand-chose pour elle. Certes, c'est une Sœur de l'obscurité et si ce tome lui est à peu près consacré entièrement, j'attendais avec impatience de quoi elle était capable et dans l'ensemble, je n'ai pas été déçu. Maintenant que je sais qu'elle fait partie de l'équipe de Richard, j'ai hâte de voir à quel point elle pourra lui apporter son aide car cette femme est véritablement puissante.

Comme à chacune des lectures des tomes de cette saga, je m'attendais à faire connaissance avec une scène particulièrement difficile. Je pense que le viol de Nicci était cet instant tant redouté mais bizarrement, contrairement aux autres séquences qui avaient le don de me retourner l'estomac, celle-ci m'a fait ni chaud ni froid. Il faut dire aussi qu'elle a tout fait pour que cela lui arrive.

Dans ce volume, il y a aussi des victimes à déplorer : Autant le décès de l'époux de Verna ne m'a pas fait grand-chose, autant celui d'Alessandra… Cette dernière étant une Sœur de la lumière et comme toutes les femmes à pouvoir, je ne me cache pas le fait de les porter très haut dans mon coeur. C'est d'ailleurs pour cette raison que mon personnage littéraire préféré est Cara, la Mord-Sith. J'étais tellement content que cette Soeur retrouve la lumière afin d'apporter son aide que sa mort soudaine et brutale m'a laissé sans voix. J'aurais tellement voulu connaître ses prochaines actions pour se racheter mais malheureusement, l'auteur ne m'aura pas laissé ce loisir. Par contre, je sais très bien que je pourrais assister à cette transformation par l'intermédiaire de Nicci car c'est désormais à elle que revient ce précieux rôle.

En tout cas, il est clair que j'ai apprécié ce volume qui fut beaucoup plus intéressant que le précédent et forcément, mon intérêt pour la saga s'en retrouve grandi même si je sais qu'au plus profond de moi, j'irai jusqu'au bout de cette magnifique série. Il ne faut pas oublier que cette grande épopée est celle qui m'aura fait connaître la fantasy mais surtout, l'aimer.

Enfin, il y a quand même deux choses qui m'a un peu chiffonné. En effet, on assiste à l'amélioration de la plume de Terry et c'est tant mieux. Néanmoins, lorsque le monsieur découvre une nouvelle expression à utiliser, il n'hésite pas à le faire à de nombreuses reprises sur un certain nombre de chapitres plutôt rapprochés. J'ignore si c'est pour lui, une façon de gagner quelques lignes et d'apporter un peu d'épaisseur à son bouquin mais j'espère que ce défaut se corrigera très vite. De plus, voir Richard parler comme un enfant lors de son évolution au sein des terres de Jagang m'a beaucoup agacé. En effet, notre héros a l'habitude d'avoir un minimum de répondant et là, on avait l'impression qu'il avait régressé au stade de l'enfant. De plus, son entêtement par moment aurait eu tendance à me provoquer la même lassitude.

Et pour conclure, la fin. Bon, j'estime qu'elle est plutôt convenable dans son ensemble mais les derniers chapitres de conclusion étaient tellement maigre que j'ai ressenti une petite fin. Il faut dire que je m'attendais à de grands combats et à de magnifiques scènes de retrouvailles émouvantes. Il y en avait certes mais tellement court...

En conclusion :

Un très bon tome que je recommande à tous mais bon, comme c'est ma série fétiche, c'est un peu normal aussi.

Posté par Jaysher à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2017

Fractures.

fractures

Auteur :

Franck Thilliez

Résumé :

Face à la tombe de sa soeur jumelle Dorothée, décédée dix ans auapravant, Alice Dehaene s'interroge : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu'elle a récupérée des mains d'un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l'hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d'un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu'elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l'en empêcher : son père, agressé chez lui à l'arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu'elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n'a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l'intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d'abor dubitatif, se décie enfin à mener l'enquête. Un allez simple vers la folie ...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Lorsque j'ai débuté la lecture de ce livre, j'étais très surpris par le nombre respectable de petit chapitre. La plupart faisait à peine deux pages et à la base, je suis plutôt habitué à en lire des plus épais. Bien sûr, ces derniers avaient pour rôle de poser le décor et de nous faire découvrir les personnages important de ce bouquin. Après avoir lu un certain nombre de ces petits chapitres, j'ai rapidement senti de l'ennui et j'avais peur de m'être lancé dans une lecture pénible.

Une fois après avoir prit connaissance de la première cinquantaine de pages, j'ai ressenti une certaine tension qui m'a donné envie de connaître la suite. Oui, l'histoire que renferme ce livre m'a très vite captivé sans que je m'en aperçoive sur le moment. Tout en parcourant les pages, mes méninges se sont activées et je me suis lancé dans une chasse pour savoir si mes hypothèses allaient être les bonnes concernant certains protagonistes. Pour la plupart d'entre eux, j'avais bon mais je suis tombé des nues en ce qui concerne l'un d'entre eux et c'est là que je salue l'intelligence de l'auteur. J'étais très loin de me douter de la véritable nature de l'un de ses personnages et lorsque j'ai découvert qui il était réellement, je suis resté sans voix et choqué à la fois. En tout cas, tous les individus évoluant au sein de cette histoire sont très bien travaillés et j'ai vraiment pris du plaisir à lire ce bouquin qui traitait d'un sujet dont je raffole particulièrement tellement il me fascine. Enfin, dernier point positif à mes yeux, je ne pensais pas qu'un thriller dont la trame principale se déroule en France me passionnerait autant. A la base, comme pour la musique, je ne suis pas fan des productions françaises mais là, respect.

De plus, c'était la première fois que je me risquais sur un livre de Franck Thilliez et à l'heure d'aujourd'hui, je ne regrette nullement ce choix. Par contre, une chose est sûre, cette histoire ne sera pas la dernière et dès que j'aurais l'occasion de mettre la main sur un autre bouquin de cet homme, je n'hésiterais pas une seule seconde.

D'ailleurs, je me souviens que la bibliothèque municipale de la ville dans laquelle je réside en possède un certain nombre et donc, je risque de me faire plaisir dans les jours prochains surtout si leurs histoires sont aussi intéressantes que celle-ci.

Enfin, cette lecture s'est avérée plutôt rapide puisque j'ai mis trois jours à avaler ses pages et le scénario est vraiment bien ficelé car tout est révélé à la fin, pour ceux et celles qui redoutent de prendre connaissance de certaines questions dont aucune réponse ne serait apportée. En tout cas, très belle découverte et finalement, je suis content d'être un lecteur qui n'a pas peur de se risquer sur des auteurs sur lesquels je n'ai jamais pris le temps de me pencher.

Malheureusement, à cause de l'ennui ressenti à cause des premiers chapitres, cette histoire ne sera pas un coup de coeur.

En conclusion :

Très bonne histoire que je conseille aux personnes qui souhaitent s'attarder sur ce bouquin.

Posté par Jaysher à 13:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]