Les lectures et les critiques de Jaysher.

Bonjour à tous :)

12742328_802460239899105_7957024284001581140_n

J'ouvre ce nouveau blog afin d'aborder une passion que j'aime sincèrement : la lecture.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais songé à le faire puisque l'idée ne m'avait même pas effleuré l'esprit jusqu'au jour où j'ai débarqué sur un site consacré à ce passe-temps vraiment plaisant. J'ai vu que beaucoup de ses membres y tenaient des blogs de ce type et je me suis dit qu'il serait sympa d'en faire tout autant. Du coup, je me lance^^

Sinon, pour me présenter vite fait, je me nomme Jaysher et j'ai trente-quatre ans. Je suis davantage auteur que lecteur mais il est vrai que je me plaîs à inverser ces deux profils selon les périodes. Actuellement, je serais davantage le second que le premier puisque je ressens le besoin de marquer une pause plus profonde qu'à l'accoutumée.

Forcément, comme je vais poster ici mes toutes premières critiques au fur et à mesure de mes lectures, elles pourraient paraître gauches au tout début mais c'est comme l'écriture, ma plume ne demande qu'à s'améliorer donc, n'hésitez pas à me laisser des commentaires constructifs afin que je puisse me perfectionner.

En tout cas, et pour conclure, j'espère que vous saurez apprécier votre balade et je vous dis à très bientôt :)

Note du 25 décembre 2017 :

Avec Diabolic, j'effectuais ma dernière lecture de l'année et je suis tout de même content de marquer une toute petite pause. En effet, celle-ci cessera le premier janvier avec de nouveaux challenges que je ferais connaître à partir de demain et auxquels je vais participer. J'ai prévu de créer le mien mais je me dois encore de bosser tout ça correctement pour que tout soit prêt le moment voulu, en mars si possible :) En plus de ces challenges à rajouter sur mon blog, je songe également à apporter des modifications à mon blog ou du moins, créer des petites nouveautés. Comme mon blog a dépassé les mille visiteurs ( merci à vous d'ailleurs ^^) je vais devoir ouvrir une page fb comme je l'avais prévu. Pour ça, je dois juste trouver le courage nécessaire et bizarrement, je sens que ce n'est pas gagné xD Pour 2018, de nouvelles catégories risquent de voir le jour selon mes lectures et je vais devoir me prendre du temps pour songer au nouveau thème afin de fêter ses deux ans. 

Bannière Livraddict

Posté par Jaysher à 11:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]


20 septembre 2018

Acquisition du 20 septembre 2018.

couv26568368

Posté par Jaysher à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2018

#12 Mes emprunts du 15 septembre 2018 au 6 octobre 2018.

Prolongation :

couv71805562

 

Nouveaux emprunts :

couv2655504

 

couv65601003

Posté par Jaysher à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2018

Bienvenue à Priméria.

300x450_Rousseilles

Auteur :

Brigitte Rousseilles.

Résumé :

Parce qu'ils ont enfreint l'interdiction de procréer, en vigueur sur la planète Xanthia, Mira et Pablo sont exilés sur la planète Priméria. Mais heureusement, l'oncle de Mira leur a légué une ferme. Avec l'aide de six enfants errants qu'ils ont accueillis, ils s'installent sur leurs terres. Après beaucoup d'efforts et de difficultés, enfin le bonheur semble au bout du chemin pour cette famille improvisée. Mais c'est mal connaître la persévérance des maîtres xanthiens. Que peuvent donc bien faire Pablo et Mira ? Fuir une fois encore ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Avant d’attaquer la lecture du dernier chapitre, j’étais en train de me dire que ce bouquin constituait à lui seul, une très belle surprise. En effet, cette œuvre ne semble pas avoir bénéficié d’une grosse publicité et sur le moment, je trouvais ce manque de communication fortement désagréable. En me risquant sur l’ultime chapitre, je n’ai pas tardé à déchanter et ma note a été vu à la baisse. Concernant l’auteure, cette dernière a vu le jour à Vierzon et y réside toujours. Si je rédige ces informations, c’est pour une bonne raison : Vierzon est à quinze kilomètres de ma ville de résidence. J’avais commencé à chercher cette femme sur un certain réseau social mais comme je n’ai pas réussi à mettre la main dessus, j’ai abandonné l’affaire. Dans un sens, c’est peut-être mieux ainsi. En tout cas, je suis d’accord sur un élément : pour un premier roman, le résultat est satisfaisant et j’espère que j’aurais la chance de croiser le chemin du tome II. De suite, mes fameuses listes de points.

Points négatifs :

  • Je dois reconnaître que je me suis montré beaucoup plus attentif à l’histoire concernant le couple et les enfants plutôt qu’à celle qui dirigent l’univers ou du moins, une bonne partie. Lorsque les chapitres se concentraient sur eux, je savais de suite ce qui allait se passer. En effet, beaucoup d’informations traitant de la génétique sont relatées et même si cet ensemble s’avère assez intéressant, n’ayant pas l’esprit scientifique, j’avais hâte de passer à autre chose.

  • Le nombre de personnages. A mes yeux, il y en a beaucoup trop au point que parfois, on se perd un peu et c’est dommage.

  • Les dialogues. A cause du grand nombre de personnages, là encore, il arrive parfois qu’on se demande qui est en train de parler. Le pire, c’est qu’aucune indication n’est rédigée concernant l’identité de la personne qui est en train de parler. De temps en temps, ce n’est pas trop grave mais tout le temps, c’est limite chiant.

  • Le dernier chapitre. Il est assez balèze par sa taille et surtout, on se retrouve avec un paquet de personnages. Dans ce chapitre, c’est clairement le bordel. Tantôt, on est avec le couple et les enfants dans l’une de leur ferme et le paragraphe après, on est dans l’espace. Certes, des révélations s’expriment, permettant de lever certaines zones d’ombres mais j’estime que cette fin aurait pu être mieux construit. C’est vraiment dommage.

Points positifs :

  • La taille des chapitres. Ces derniers sont assez gros puisque l’un d’entre eux fait cinquante pages environ. Forcément, la lecture de ce livre s’est faite très vite et sincèrement, j’aime quand c’est assez rapide.

  • Les dons de certains personnages principaux. D’ailleurs, ce point positif a très vite été une belle surprise. Je ne pensais pas que j’aurais trouvé une petite pointe de fantastique dans ce livre mais bon, sachant que la plupart des protagonistes sont issus d’expériences génétiques remontant très loin dans les générations, en y réfléchissant bien… Par contre, un mystère demeure autour de l’un des enfants et j’espère obtenir cette réponse dans le tome suivant.

Points négatifs de la maison d’éditions Thélès :

  • Absence de certaines ponctuations,

  • Coquilles ( absence de mots ),

  • La disposition du texte. Parfois, dans certains dialogues, la suite de ces derniers ne se faisait pas en bout de phrase mais carrément en dessous. Au début, je pensais attaquer un nouveau paragraphe mais bon, c’était bel et bien la seconde partie du dialogue. C’est assez perturbant et j’espère que la maison d’édition a su rattraper ce tir sur les nouveaux bouquins édités.

En conclusion, à part ce maudit dernier chapitre dont la construction est hyper maladroite, l’histoire dans son intégralité est fortement intéressante. Si j’avais vous avez l’occasion de trouver ce livre, n’hésitez pas :)

Note attribuée à cette lecture :

16 / 20.

Posté par Jaysher à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2018

Acquisition du 13 septembre 2018.

couv2804588

Posté par Jaysher à 16:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


08 septembre 2018

La révolution des fourmis.

couv13824128

Auteur :

Bernard Werber.

Résumé :

On craignait l'apocalypse, mais c'est l'utopie, au contraire, qui fait son chemin dans les esprits. De retour chez les siens après un séjour chez les humains, la fourmi "103e", consciente, sexuée et raisonneuse désormais, a beaucoup appris de l'espèce géante qui terrorise encore ses compagnes. Le temps du dialogue et de la compréhension est venu. Mieux vaut utiliser les forces de l'adversaire et maîtriser ses technologies. A la tête d'une petite secte de 13 disciples, "103e" se lance dans la prodigieuse aventure.

Entreprise pas si folle, peut-être, puisque les hommes, une jeune fille en révolte nourrit en secret un semblable projet. Grâce au fameux grimoire encyclopédique du Dr Wells, son maître à penser, Julie acquiert une philosophie de tolérance universelle où les règnes dits inférieurs pourraient servir d'exemple. Et si les sociétés myrmécéennes, plus libérales qu'on ne croit, représentaient, non plus une menace, mais un modèle ? Si la "révolution des fourmis" était possible ? C'est ce message scandaleux qu'elle doit apporter au monde, aidée par le groupe rock de son lycée. A leur insu, Julie et "103e" poursuivent donc un même rêve et une même croisade pour l'intelligence et pour la paix. Toute la forêt de Fontainebleau retentit de cette révolution en marche...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Pourquoi ce troisième tome ? Pour mieux bousiller cette saga dans son ensemble ? C’est vraiment dommage. A la fin de cette lecture, je suis d’accord avec les copines même si ces dernières n’avaient pas hésité à me prévenir bien avant que je me penche sur le tome II. « Fais gaffe, l’auteur s’enfonce dans un sacré délire. » Sur le tome II, je l’avais senti mais pas au point de me montrer cruel dans ma notation, ni dans ma chronique. A la suite de cet ultime tome… Même en faisant des efforts… Non, cela va être mission impossible de ne pas dire ce que je pense. Des erreurs tellement grossières que j’ai failli abandonner ma lecture pour lui mettre une bulle, en guise de note. Néanmoins, j’ai pris sur moi et j’ai poursuivi. Je ne vais pas qualifier cette lecture comme une perte de temps mais mon impression générale ne s’en éloigne pas trop. Voilà pourquoi je suis un tantinet agacé…

Points négatifs :

  • La première incohérence qui m’a « sauté » à la gueule est la suivante : Depuis quand un lycéen, même si ce dernier est âgé de dix-huit ans, est capable de s’offrir une villa ? A la base, ce genre de résidence coûte une sacrée fortune. Certes, si les parents de ce dernier étaient à la tête d’une fortune colossale, je ne dis pas mais là, rien n’a été précisé les concernant.

  • L’héroïne principale qui utilise sa voix pour lutter contre ceux qui lui veulent du mal… Même si elle sait maîtriser les techniques vocales suite à des enseignements, pouvoir immobiliser une menace juste en lâchant un cri qui frise les notes les plus hautes… Excusez-moi mais j’ai bien rigolé. Je lisais la révolution des fourmis ou l’épisode numéro je-ne-sais-combien de Charmed ?

  • Le joli petit foutage de gueule de l’auteur. Ouais, j’assume mes propos et je vais prendre mon temps pour bien étayer ce point. Pour avoir écrit cette saga, je suis sûr que monsieur Werber a fait plusieurs recherches pour savoir sur quoi il s’aventurait… Ouais… Sauf que certains lecteurs comptent la zoologie comme passion mais aussi, l’ornithologie. Bref, l’auteur arrive à nous faire surgir un loup en pleine forêt de fontainebleau. Il est merveilleux ce mec ! Même en faisant des recherches pour être sûr de ne pas dire de bêtise, il n’y a aucun loup dans cette partie de la France. Sur ce coup là, l’auteur m’avait bien énervé. Toujours dans le même passage, il ose intégrer un grand duc… Les grands ducs nichent et vivent principalement dans les zones montagneuses… Y a des montagnes à Fontainebleau ? Des moyens ducs ou des petits ducs, je veux bien mais des grands … Bref, un très beau foutage de gueule de l’auteur.

  • La romance… Je l’avais senti arriver de très loin et je ne m’étais pas trompé. De cette ambiance a découlé un rapport qui a failli être sexuel mais fort heureusement, les événements alentours ont troublé ce moment… Et tant mieux pour moi j’ose dire. Toutefois, l’auteur me fout une deuxième couche et cette fois, rien ne les empêche d’aller jusqu’au bout de la chose.

  • Pour ceux et celles qui se sont risqués sur cette histoire, vous savez que nous en avons trois pour le prix d’une. Celle des humains, celle des fourmis et enfin, l’encyclopédie du savoir relatif et absolu. L’histoire qui concerne les humains, je m’en foutais royalement mais surtout, elle m’ennuyait.

  • Enfin, il y a un personnage qui aime faire de sacrées crasses aux héros principaux et qui agit sous l’égide de l’extrême-droite. Je regrette que cet individu ne se voit pas punir à la hauteur de ses actes… Surtout lorsqu’on assiste au meurtre d’un chien de sa main.

Points positifs :

  • La taille des chapitres. Certains sont petits, d’autres, bien balèzes, bref, un régal.

  • L’encyclopédie du savoir relatif et absolu. J’ai beaucoup apprécié les nombreuse anecdotes glissées dans ce livre et certaines étaient vraiment intéressantes.

En conclusion, je regrette l'écriture de ce tome. Les deux premiers se suffisaient à eux-mêmes. Dommage de ne pas savoir préserver au mieux l'une de ses oeuvres...

Note attribuée à cette lecture :

14 / 20.

Posté par Jaysher à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2018

#08 Bilan du mois : Août 2018.

livre-avec-les-pages-en-forme-de-coeur- - Copie

Bonsoir à tous :)

Voilà, nous sommes arrivé au début de septembre. Alors que le temps est à la rentrée d'un certain nombres d'entre eux, l'autre partie de la populasse n'a pas besoin de se plier à cet exercice. J'en fais parti et tant mieux car le scolaire et moi = deux. Par contre, je reconnais facilement que je suis encore un peu à la bourre concernant la rédaction mais surtout la diffusion de ce nouveau bilan mais bizarrement, j'ai toujours du mal à me montrer régulier face à cet exercice. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Sans plus attendre, voici le récapitulatif de mes lectures de ce mois.

Tout de suite, j'attaque avec la première : Jack & Jill, un thriller appartenant à la saga Alex cross, de James Patterson,  qui commence à se faire bien longue... Désormais, lorsque j'attaque la lecture de l'une de ces tomes, je ne suis guère surpris quand mes yeux se risquent sur des mécaniques déjà lues dans les autres et qui sont devenues lassantes. J'ai un peu peur que ces ensembles constituent une jolie lassitude qui m'éloigne pour de bon de cette série. Pour l'heure, je suis encore assez curieux mais pour le moment, je n'envisage pas de lire le quatrième tome. Bien sûr, si je croise son chemin, je vais me l'offrir mais pour le choisir comme nouvelle lecture... Bref, tout ça pour dire que ce livre s'est vu attribuer la note de : 16 / 20.

Ensuite, ma deuxième lecture fut le premier tome d'une autre saga : Les livres des origines, une aventure jeunesse de John Stephens. Après avoir terminé le livre précédent, j'avais ressenti le besoin de me risquer sur d'autres univers un peu plus "apaissante". Depuis quelques semaines, j'aurais tendance à enchaîner les thrillers et dans la plupart de ces derniers, la santé mentale s'en prend un joli petit coup ^^ Avec ce bouquin, j'ai pu souffler et même découvrir une histoire fortement intéressante. J'envisage de la poursuivre dès que l'occasion se présentera et si le premier tome croise ma route dans une bourse, une brocante ou autre manifestation de ce genre, il se pourrait que je me l'offre. En conclusion, ce premier tome s'est vu offrir la note de : 18 / 20.

Pour le troisième livre d'août, mon choix s'est porté sur une lecture contemporaine : Vongozero de Yana Vagner. Dans son ensemble, l'histoire est intéressante mais si les personnages étaient un peu plus haut en couleur, l'ensemble aurait pu se voir récompenser d'une bien meilleure note. Ici, les individus sont un peu trop mous et ce type de comportement aurait tendance à bien m'agacer. Les gens passifs, très peu pour moi. C'est dommage car le fil conducteur est très attisant même s'il fait parti, actuellement, d'une grande tendance littéraire : l'anticipation. Cette histoire rédigée par une russe a obtenu la note de : 16 / 20.

Jusqu'à présent, je peux me vanter d'avoir pris connaissance d'histoires ayant un contenu fortement attractif, m'offrant une multitude d'émotion dans la foulée. Avec la dernière lecture d'août que j'avais déjà occulté, je déchante : L'âme du mal de Maxime Chattam... Quelle déception. Ce livre est le premier tome d'une saga et sincèrement, j'espère que le second tome sera meilleur car celui-ci... Pourtant, ce n'était pas faute de m'avoir vanté l'intérêt qu'il pouvait succité mais chez moi, c'est surtout un ennui qui a été provoqué. J'irai lire le tome II et si ce dernier ne relève pas l'avis que je suis en train de me faire, il est clair que cette saga s'arrêtera là pour moi. Bref ce bouquin s'est vu attribuer la note de : 13 / 20.

Nombre de livres lus :

4.

Note moyenne d'août :

15.75 / 20.

Meilleure lecture :

Les livres des origines, tome 1.

Posté par Jaysher à 18:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 août 2018

L'âme du mal.

couv26087249

Auteur :

Maxime Chattam.

Résumé :

Pas plus que sa jeune acolyte, l'inspecteur-profileur Brolin ne pense que les tueurs en série reviennent d'outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ?

Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu'il s'en faudrait un rien pour qu'un bon profileur aille rejoindre la galerie de ses pires clients.

Peut-on impunément prêter son âme au mal ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Bourse aux livres 2017.

Mon avis après la lecture :

Après avoir tourné l’ultime page de ce premier tome, une chose est sûre : j’ai la sensation d’avoir un peu perdu mon temps. On m’avait affirmé que ce livre était plutôt gore ou du moins, son histoire et que l’intrigue était riche en rebondissement… Je me retiens pour ne pas me montrer grossier en exprimant l’ennui que j’ai pu ressentir à cette lecture. Certains éléments étaient intéressants tandis que d’autres… On ne peut pas dire que l’originalité était au rendez-vous… A force de lire des thrillers, je suis un peu plus rôdé à cet exercice et avec ce livre, je reste sur ma faim et cela me désole. Bref, j’irai poursuivre cette saga avec son deuxième tome mais ce n’est pas pour tout de suite… On va attendre qu’il croise mon chemin pour que je puisse me le procurer.

Points négatifs :

  • Rapidement, j’ai senti qu’une romance était sur le point de se manifester. Au tout début, elle était assez discrète mais plus on avance dans l’histoire et plus cette dernière se fait forte. Enfin, au moment de son expression totale, les deux protagonistes décident de s’offrir une petite séance de jambes en l’air… Certes, ce passage était riche en métaphore mais bordel, un livre sans romance, c’est possible ?

  • La maladresse de l’auteur et son amour des répétitions. A de nombreuses reprises, mes yeux se sont risqués sur des morceaux de phrases que j’avais déjà lu dans de précédents chapitres. Si c’était pour gagner quelques lignes supplémentaires sans trop se fouler, cette tâche fut réalisée haut la main. Chattam m’a bien déçu sur ce point.

  • Suivre l’enquête en restant au sein de l’équipe dans laquelle officie le personnage principal. Il est flic et forcément, cet homme côtoie une multitude de collègues. Toutefois, ses coéquipiers sont un peu trop nombreux à mon goût et suivre la progression de l’enquête en restant « coincé » avec eux, génial… Je m’en fous de connaître la liste des méthodes utilisées, surtout si elle est longue. Pareil concernant les actions à lancer pour mener l’enquête à son terme, surtout quand elles reviennent trente-six fois dans l’histoire parce que bon, le père Chattam doit gagner des lignes sans trop se fouler hein ^^

  • Ce que j’aime dans les thrillers, ce sont les chapitres consacrés au tueur afin de le connaître un minimum. Personnellement, l’histoire est beaucoup plus passionnante auprès du criminel que du justicier. Là, j’avais presque rien alors que je croulais sous les chapitres réservés aux flics dont certains étaient superflus… Bref, un ensemble merveilleux.

  • Le peu d’originalité concernant l’identité du tueur…

  • Le gore… ou le glauque, comme vous voulez… Cet élément est tellement peu présent dans cette histoire que ce détail joue également sur ma déception.

Les points positifs :

  • La taille des chapitres. Des petits à des bien plus longs, de ce côté là, je n’ai pas trop à me plaindre.

  • L’approche ésotérique et encore, celle-ci s’est pointée un peu trop tard à mon goût.

Bref, beaucoup trop de bruits pour rien. Assez déçu de cette histoire et j’aurais préféré me jeter sur une histoire un peu plus intéressante. J’irai poursuivre cette saga mais pas dans les jours à venir.

Note attribuée à cette lecture :

13 / 20.

Posté par Jaysher à 16:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2018

#11 Mes emprunts du 25 août 2018 au 15 septembre 2018.

300x450_Rousseilles

couv13824128

couv71805562

Posté par Jaysher à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2018

Vongozero : Tome 1.

couv9727587

Auteur :

Yana Vagner.

Traductrice :

Raphaëlle Pache.

Résumé :

Anna vit avec son mari et son fils dans une belle maison près de Moscou. Un virus inconnu a commencé à décimer la population. Dans la capitale en quarantaine, la plupart des habitants sont morts et les survivants - porteurs de la maladie ou pillards - risquent de déferler à tout instant. Anna et les siens décident de s'enfuir vers le nord, pour atteindre un refuge de chasse sur un lac à la frontière finlandaise : Vongozero. Bientôt vont s'agréger à leur petit groupe des voisins, un couple d'amis, l'ex-femme de Sergueï, un médecin... Le voyage sera long, le froid glacial, chaque village traversé source d'angoisse, l'approvisionnement en carburant une préoccupation constante.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Si j’avais arrêté la lecture de ce livre, je sais maintenant que je l’aurais regretté. Il faut que l’un de ses points faibles a provoqué chez moi un certain ennui et une belle lassitude que je nourrissais plus aucun espoir concernant l’autre moitié de ce bouquin. Ayant la chance d’être un garçon qui aime s’accrocher, même à la plus désespérante des histoires, j’ai continué d’avancer dans cette histoire de fin du monde et au final, j’estime avoir passé un très bon moment. Néanmoins, et je saurais argumenter ce qui va suivre, je lui ai trouvé un certain nombre de points négatifs et ainsi, vous comprendrez pourquoi je vais attendre un peu avant de me procurer le second tome de cette saga.

Points négatifs :

  • Déjà, je ne suis pas un grand fan de l’ensemble des personnes présentes dans cette histoire et qui appartiennent à ceux nommés comme principaux. L’héroïne n’a aucune volonté et très vite, j’avais l’impression que les nombreux individus qui ont cherché à fuir vers le nord avaient tendance à la traîner derrière eux comme si ce n’était qu’un vulgaire boulet. Elle passe son temps à ressasser les situations et d’y faire front avec un peu plus de caractère. J’ignore comme fait son mari mais il a du courage. D’ailleurs, ce dernier ne casse pas des briques non plus. Bref, faire un voyage avec flot de personnes qui savent jouer sur votre énergie par leurs réactions, au bout de vingt minutes, on désire déjà passer à autre chose.

  • Un très gros passage. Le moment où toute la bande désire de faire une halte pendant plusieurs jours dans un village quasi désertique. Il ne se passe pas grand-chose pendant ces chapitres mais comme ils sont nombreux, cela assomme très vite.

  • Je regrette que l’unique adolescent de ce livre soit autant absent alors que pourtant, y avait des tas de choses à explorer de ce côté.

  • Certaines situations de cette histoire étaient faciles à deviner et forcément, cela gâche un peu la surprise.

Points positifs :

  • La taille des chapitres. La plupart était énorme et ça, ben j’aime.

  • L’histoire se déroule en hiver et les hivers russes sont bien plus costauds que les nôtres. Bizarrement, c’est l’une de mes saisons favorites et ce petit détail suffit à me faire aimer ce bouquin.

  • La carte imprimée en début de roman. Cela aide à suivre le groupe lors de sa progression au coeur de la Russie. J’ignore si le deuxième tome aura sa propre carte mais cette page supplémentaire a, ici, trouvé grâce à mes yeux.

Pour terminer, je savais que les russes avaient du caractère mais dans cette histoire, la preuve est là. Je ne sais pas si j’aurais aimé voyager avec ceux de cette œuvre mais me connaissant, je me serais fait la malle un moment à un autre. En tout cas, c’est un livre intéressant à lire mais je préviens, faut s’armer de courage lors d’un fameux village. A partir de là, l’histoire devient un peu plombante.

Note attribuée à cette lecture :

16 / 20.

Posté par Jaysher à 15:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :