In-the-After-lumen-demitria-lunetta

Auteur :

Demitria Lunetta.

Résumé : 

Ils entendent le plus léger des bruits de pas...

Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs...

Et leur traque ne prendra fin qu'à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. A l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais il ne fait que commencer !

De quelle façon je me suis procuré ce livre ? :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Quelle magnifique et splendide déception !

Je me suis basé sur les commentaires des lecteurs concernant cette œuvre littéraire et vu l'encensement et le résumé, je me suis dit : c'est bon, tu vas t'éclater. Quelle magnifique erreur.

Bon, je dois reconnaître que je l'ai lu en quatre jours mais pas parce que je lui trouvais de l'intérêt mais parce qu'une autre personne avait fait une réservation sur ce livre et je ne voulais pas la pénaliser… La pauvre, il risque de tomber de haut s'il est capable de faire marcher un minimum son esprit.

Bref, c'est une lecture jeunesse et je savais très bien que les termes usités pour écrire ce livre n'allaient pas être très compliqués. Néanmoins, nous assistons à l'évolution d'une adolescente dans un milieu post-apocalyptique et je m'attendais à ce que cet être avance dans une ambiance sombre, inquiétante, angoissante. Ce ne fut pas le cas. J'avais l'impression d'être au pays des bisounours et sincèrement… non merci. Là encore, on va me dire « c'est un livre jeunesse, on ne peut pas se permettre de choquer les jeunes lecteurs. » Je me permets de rire sous cape car ce livre est surtout d'une belle hypocrisie. Nous assistons aux prémices d'un viol sur l'héroïne principale par un vieux porc d'une quarantaine d'années ( c'est assez traumatisant même si le passage fut assez soft ) et par la suite, une fois que cette dernière intègre « New Hope », ça continue ??? Nous apprenons que cette structure a pour mission principale de sauver la race humaine contre les créatures démoniaque. Jusque là, aucun souci. Par contre, plus loin, je découvre que les femmes de cette communauté doivent « pondre » un gosse tous les trois ans, sans qu'elles puissent émettre le moins avis et pire encore, qu'elles ne peuvent choisir celui qui donnera les petites graines.

Comment peut-on éviter d'alourdir l'ambiance de l'univers pour éviter de choquer le lecteur alors que certaines atrocités y sont décrites avec autant de facilité ? Personnellement, l'ensemble de ces éléments m'a beaucoup dérangé et que dire du reste ? Je trouve que l'action est un peu longue à venir puisqu'elle se pointe enfin dans les cent dernières pages du livre afin de s'accentuer pour les cinquante dernières. Et encore, là où l'on réclame vengeance pour tous les malheurs subit par l'héroïne, rien ne se passe pas et la pourriture s'en sort à bon compte ???

Enfin, pour les personnages, ma grande préférence ira pour Kay. J'aime les femmes possédant une certaine force physique et mentale mais si je dois me concentrer sur les autres, là aussi, j'émets des grincements de dents. La mère de l'héroïne est un pur mouton qui préfère s'intéresser à son travail qu'à sa famille et d'ailleurs, à ce moment, l'adolescente sur qui l'histoire est centrée s'est montrée décevante. Personnellement, à sa place, je n'aurais pas hésité à me prendre la tête avec celle qui m'a mise au monde pour lui demander ce qu'elle foutait pendant ces trois ans d'absence. L'excuse est expliquée mais tellement facile…

De plus, que cette mère de famille ayant un poste si important laisse un connard diriger New Hope comme il le souhaite, non merci. J'espère que nous apprendrons l'histoire de cet individu pour comprendre ses raisons d'agir de la sorte car à mon avis, pour se comporter de la sorte, son quotidien ne devait pas être joyeux : sûrement en train de divorcer, railler par la gente féminine, expliquant ses petites vengeances à la moindre occasion. 

Par contre, j'aurais aimé que Gareth soit un peu plus développé car son histoire attisait ma curiosité. Hélas, c'est passé à la trappe.

Pour les monstres, leurs origines sont expliquées mais j'ai comprit le truc dès que l'héroïne en a éliminé l'un d'entre eux et que celui-ci portait un bijou autour du cou. A cet instant, j'ai levé les yeux au ciel « ce n'est pas possible de choisir une issue tellement facile. Leurs origines auraient pu être bien plus intéressante que cette facilité d'écriture bâclée et si décevante... »

Enfin, pour conclure, un soupçon de romance a pointé le bout de son nez entre l'héroïne et un certain adolescent de son âge. J'ai très vite craint le pire car les romances ne sont pas mes tasses de thé et fort heureusement, cette évolution est restée au dernier plan, tant mieux. Il ne manquait plus que l'histoire tombait dans du cucul-la-praline et là, j'aurais fermé le livre sans chercher à connaître la suite.

Pour la note, je lui ai mis la moyenne mais pas très élevée, treize, cela me semble correcte car ça reste une histoire sympathique à lire. Toutefois, j'attends de certaines conclusions pour le second et dernier tome de cette petite série et forcément, si je n'obtiens pas mes réponses, je pense que la prochaine note sera nettement plus mauvaise.

En conclusion :

Beaucoup de bruit pour rien. Une histoire bâclée et qui laisse un sentiment de faim... Je nourris des espoirs pour le second tome mais j'ai un très mauvais pressentiment.