couv37930488

Auteur : 

Marcus Sedgwick.

Résumé : 

Cinq jours. Il ne reste que cinq jours à Valérian et Gamin pour trouver le livre. Le Livre des damnés, Celui qui leur dira comment Valérian peut échapper à la mort. Car Valérian a conclu un pacte avec le diable, quinze ans plus tôt. Un pacte qui le condamne à mourir au soir du dernier des jours sombres. Les jours sombres... cinq jours entre Noël et le nouvel an. Règne des esprits, de la magie, du surnaturel et de la mort. Cinq jours pendant lesquels tout peut arriver...

De quelle façon je me suis procuré ce livre ? :

Emprunt à la bibliothèque.

Mon avis après la lecture :

Je pensais que cette histoire allait être un coup de coeur, en tout cas, j'étais bien parti pour mais avec le recul, j'ai repéré quelques points négatifs que je n'allais pas pouvoir passer sous silence.

Toutefois, avant de débuter par ces derniers, je vais commencer par ce que j'ai aimé. D'ailleurs, je ne ferais pas de mystère en clamant mon adoration pour l'univers dans son intégralité. Tout en avançant dans l'histoire, j'avais la sensation d'évoluer dans un très vieux Paris. En effet, la ville dans laquelle évolue les personnages principaux n'est pas très accueillante. La fange des habitants y est toujours évacuée par des ruisseaux serpentant les rues ici et là tandis que l'électricité commence à poindre le bout de son nez. Bref, la vie des personnages principaux n'est guère facile mais aussi bizarrement que celui puisse être, elle se veut tout de même active.

Maintenant que ce gros point positif est évoqué, nous allons attaquer les autres, les négatifs. 

Tout d'abord, l'écriture. J'ignore si c'est un souci du traducteur ou si c'est volontaire de l'auteur mais j'ai trouvé sa plume un peu trop old-school à mon goût. Tout comme l'univers de son histoire, j'avais l'impression que Marcus nous débarquait des années soixante-dix voir plus. Les actions manquaient terriblement d'effets mais peuvent convenir aux personnes désirant de se lancer dans la fantasy et qui redoutent les scènes particulièrement difficiles.  Une bonne chose pour vous, ce n'est pas le cas et c'est ce que je reproche à ce livre.

Tout en continuant au sujet de la plume de l'auteur, j'ai repéré de nombreuses répétitions, ce qui peut alourdir considérablement l'histoire. Là encore, suite à ces maladresses, j'avais l'impression que ce livre était le premier de cet homme. Fort heureusement, ce n'est pas le cas car je me suis accordé quelques secondes pour faire connaissance avec monsieur Sedgwick. Là, j'y ai découvert que cet auteur écrivait généralement des livres pour enfants et non pour adolescents et suite à ce détail, je me suis interrogé : Serait-ce cette « manque d'expérience » que j'ai ressenti dans sa plume et qui m'a beaucoup dérangé ?

Ensuite, la fin de ce premier tome. Là encore, la chute semblait me venir d'une vieille époque. Elle était tellement « inappropriée » que j'ai failli lever la tête pour me demander à vive voix et en rigolant : C'est une guebla là non ?

Cette chute était pour un autre livre mais non pour celui-là. Là encore, une nouvelle impression me traversa l'esprit : Est-ce moi où l'auteur s'est demandé s'il ne s'était pas lancé dans une drôle d'aventure en écrivant ce livre ?

De plus, étant le premier lecture a commenté la fiche de lecture de ce bouquin, je commence à mieux comprendre pourquoi. D'ailleurs, une dizaine d'année s'est déjà écoulée après la parution de ce volume que je doute que l'auteur en fasse une suite… C'est dommage car je l'aurais lu par curiosité.

En clair, ce qui sauve cette histoire, c'est son univers et c'est pour lui que je me serais de nouveau risqué sur les mésaventures de Gamin.

En conclusion : 

Une histoire sympa et très envoûtante grâce à son ambiance "Vieux Paris". Pour le reste, faut pas en attendre beaucoup :/