couv39780165

Auteur :

James Herbert.

Résumé :

Crickley Hall : une vieille demeure comme on n'en trouve que dans les régions reculées. Lorsque Gabe et Eve Caleigh s'y installent avec leurs deux filles, ils espèrent tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé la famille. Mais quelque chose ne va pas dans cette maison. On raconte qu'elle est hantée. Les enfants sont les témoins d'étranges apparitions. Des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Et chaque matin la porte de la cave est entreouverte alors qu'on l'avait fermée la veille. Cet endroit est le dernier que les Caleigh auraient dû choisir. L'horreur qui les y attend dépasse tout ce qu'ils pouvaient imaginer.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat de Noël 2016.

Mon avis après la lecture :

Pour débuter cet avis, je vais me permettre de chipoter un tout petit peu. Bon, cette remarque ne joue pas du tout sur la note finale que j’ai donné à ce livre mais tout de même, cela a le don de me trotter dans la tête. En effet, cette histoire est classée comme étant « horreur ». Certes, certaines scènes sont particulièrement dures et je ne m’amuserai pas à glisser cette œuvre dans les mains d’un enfant. Néanmoins, comme c’est marqué sur la couverture, le secret de Crickley Hall aurait mérité un second thème, celui du thriller. Tout comme ces derniers, le suspense allait crescendo et forcément, les informations étaient délivrées doucement.

Maintenant, venons directement à ce que je pense de cette histoire et sincèrement, je ne regrette pas du tout cet achat. D’ailleurs, ce livre restera dans ma bibliothèque et je pense me concentrer davantage sur le travail de l’auteur dès que les occasions se présenteront.

Comme cela est écrit sur le résumé, nous assistons à l’arrivée de la famille Caleigh et de leur chien dans cette demeure à l’aspect lugubre. Très vite, des choses étranges ont lieu à l’intérieur des murs même si le père reste plutôt sceptique aux phénomènes surnaturels. Quelques heures plus tard, ils font la connaissance du jardinier qui ne cesse d’entretenir le terrain malgré les nombreux changements de propriétaire. Il se dit attaché à cet endroit mais bien sûr, au tout début, ce dernier se garde de leur dire pour quelle raison. Par la suite, d’autres personnages entrent en jeu et certains nouent des amitiés avec les protagonistes principaux.

Au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire, nous apprenons qu’un drame s’est joué dans cette maison à l’époque de la seconde guerre mondiale et je dois reconnaître que je l’ai trouvé atroce. D’ailleurs, lors du dénouement de cette histoire, j’ai failli y verser ma petite larme mais même si mon avis peut sembler positif, un petit détail m’a empêché de lui donner la note maximale. En effet, et c’est peut-être normal, j’y ai repéré deux belles petites longueurs au début de l’histoire. Bon, il fallait bien planter le décor mais personnellement, je m’en serais bien passé.

Sinon, les personnages sont correctement travaillés même si je me suis plutôt attaché à l’une des petites victimes de l’un des grands vilains de cette histoire. Il faut dire que sa fin particulièrement sordide et sa condition particulière, par rapport à ses petits camarades, y sont probablement pour beaucoup.

Enfin, une certaine religion se veut assez présente dans ce bouquin et lorsque je m’en suis rendu compte, je me doutais bien que certains actes odieux allaient avoir lieu à son nom. Hélas, mes craintes se sont révélées exactes mais bizarrement, à ce sujet, je ne fus guère surpris.

En tout cas, j’ai passé un délicieux moment à lire cette histoire et je pense que je vais tenter de me trouver d’autres bouquins narrant les phénomènes qui peuvent se produire dans certaines maisons hantées. J’en connais un qui va avoir encore des soucis pour dormir mais là, je l’aurais bien cherché.

 En conclusion :

Pour ceux et celles qui aiment les maisons chargées en histoire particulièrement sordide, ce bouquin est fait pour vous :D