couv31583911

Auteur :

Demitria Lunetta

Résumé :

Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.

Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa soeur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes... Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait !

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Sincèrement, je dois avouer que pour emprunter ce livre, j’y ai été à reculons. Je me souvenais encore très bien du premier tome et je me doutais bien que celui-ci allait être catastrophique… Mes doutes furent confirmées. J’ai vraiment perdu mon temps avec cette petite saga et je suis bien content qu’elle soit terminée car un troisième tome aurait été abusé. Du coup, je vais de suite faire la grande liste de tous les éléments qui m’ont fortement fait grincer des dents et j’ai peur qu’elle soit assez longue.

  • Tout d’abord, Amy arrive assez vite à Fort Black et de suite, cette dernière clame haut et fort qu’elle doit sauver Baby qui est restée derrière elle, à New Hope… Ouais, c’est bien de le dire mais c’est encore mieux de le faire non ? D’ailleurs, avant d’aborder la dernière partie du bouquin, nous apprenons que Amy a passé trois mois à Fort Black, ce qui prouve qu’elle n’était pas très pressée de sauver celle qui comptait à ses yeux… D’ailleurs, notre petite Amy en a profité pour rouler des pelles à droite et à gauche et n’a pas hésité une seule seconde pour s’offrir une nouvelle coiffure de cheveux. Enfin, quand tout part en sucette, la demoiselle juge qu’il est temps de tirer les voiles… Il était grandement temps tu ne crois pas, gourdasse ?

  • Toujours à Fort Black, pourquoi cette nouvelle romance a prit autant de place ? Normalement, quand tu dis que tu dois sauver quelqu’un, tu t’organises et tu n’as pas vraiment le temps pour des frivolités… Ben là, il faut croire que si et cela me conforte sur le fait que le sauvetage de Baby ne comptait pas autant qu’elle se plaisait à le dire. Quelle tristesse !

  • Encore à Fort Black. Depuis son entrée, Amy ne cesse de se promener et à présenter ses armes sous le nez de presque tout le monde. Au beau milieu du bouquin, quand c’est l’émeute et qu’elle sort ses joujoux pour se défendre, son nouveau Jules s’étonne que cette dernière soit armée de la tête aux pieds… Tu as pu les voir plus d’une fois mon gars… Magnifique l’incohérence non ?

  • Dès qu’on attaque le premier chapitre de la dernière partie, je repère l’absence d’un mot et là, j’ai bien rigolé. Non seulement l’histoire manque de crédibilité mais la maison d’édition semble avoir prit l’impression de ce bouquin à la rigolade.

  • Lorsque Amy est de retour à New Hope, mademoiselle s’autorise encore de perdre trois jours à se faire chier dans une pièce. A la fin du troisième, elle décide enfin de prendre les taureaux par les cornes. Tu ne pouvais pas le faire dès le premier jour ? Encore heureux que tu devais sauver Baby comme tu aimais si bien le dire.

  • Lorsque l’héroïne fait ses retrouvailles avec son ennemi, le docteur Reynolds, je me suis dit « enfin, va y avoir de l’action et elle va pouvoir se venger du mal qu’il a pu lui faire ! » Ben non… En guise de vengeance, elle se contente de l’enfermer dans un placard à balai et cela s’arrête là. Heu… Vachement déplorable la fin de Reynolds alors qu’on attendait mieux non ?

  • La romance entre Rice et Amy qui fait son retour et là encore, j’ai trouvé cela déplacé. Ce n’est pas comme si une petite attendait d’être sauvée, surtout si c’est pour le jeter pour de bon dans les dernières pages… C’est dingue comme tu aimes perdre du temps et que tu ne sais pas repérer tes priorités.

  • Et pour finir, une fin bâclée.

Ouais, Demitria Lunetta aime bien se foutre de la gueule de ses lecteurs. Désormais, j’irai fuir cette dame comme si c’était la peste incarnée.

En conclusion :

Ouais, cette série a vu le jour juste pour permettre à l'auteur de se faire un nom rapidement avec des méthodes et des idées qui ont déjà fait leurs preuves auparavant. La fin bâclé prouve à quel point l'originalité n'est pas son fort et que l'appât du gain était plus important que de rédiger une histoire bêton. Bref, passez votre chemin, cette saga est une véritable bouse.