couv5110998

Auteur :

Ransom Riggs.

Résumé :

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman, y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "Monstres". 

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Encore un livre dont j’avais entendu beaucoup de critiques positives. Je voulais m’y risquer, c’est fait et au final, je ressens une petite déception mais bon, je reste assez curieux pour me risquer sur le tome II. Par contre, cette prochaine lecture se fera dans quelques mois car j’ai d’autres sagas qui sont toujours en cours et j’aimerai bien m’attarder sur ces dernières. Pour l’heure, je débute par les points négatifs :

  • Tout d’abord, je dois reconnaître que je me suis pas mal ennuyé tout au long du livre. J’y ai même décelé des longueurs et cela a beaucoup joué sur ma déception. Néanmoins, certaines informations ont su attiser mon intérêt mais dans l’ensemble, il ne se passait pas grand-chose.

  • Autre élément qui m’a profondément chagriné, cette belle petite romance. Il faut croire que d’écrire une histoire sans amourette relève de la mission impossible. C’est dommage car moi, personnellement, je saurais très bien m’en passer.

  • Enfin, je fus déçu lorsque je suis arrivé à la partie où je pensais que l’action allait être à son paroxysme. L’avant-dernier chapitre, pour être plus précis et d’ailleurs, c’était le plus gros de tous. Bizarrement, le flot d’action qui s’est déroulé s’est avéré particulièrement mou à mes yeux et inévitablement...

Voilà ce que j’avais à dire concernant les points négatifs. Maintenant, je vais enchaîner avec les points positifs et ce sont ces derniers qui ont fait peser la balance sur ma volonté de vouloir continuer cette saga.

  • Tout d’abord, l’histoire se déroule sur une île qui est partiellement recouverte de brume. Et la brume, ben j’en suis fan. A partir du moment où l’on m’offre un lieu baigné par ce phénomène météorologique, je suis totalement sous le charme. De toute manière, s’il n’y a pas de neige, de glace, de brouillard ou si l’histoire ne se déroule pas en automne ou en hiver, je nourris déjà un regret. Minime, certes, mais regret tout de même.

  • Les enfants particuliers. Même si je suis habitué à lire des histoires sur des êtres qui sortent de l’ordinaire, j’ai été plutôt content de faire leur connaissance. Même si les dons de certains ne sortaient pas vraiment de l’ordinateur, je reconnais facilement qu’ils ont su attiser toute mon attention. De toute façon, à la vue du titre du livre, c’était un peu le but. D’ailleurs, je me suis interrogé. Sur les dix enfants, une petite poignée a mérité d’avoir une personnalité assez travaillée alors que celles des autres sont passées limite à la trappe. J’ignore si c’est fait exprès et j’espère en apprendre un peu plus sur ces derniers, dans le prochain tome. Je ne vois pas pourquoi la lumière devrait être faite sur certains et non sur les autres.

  • La taille des chapitres. Je dois reconnaître que là, j’ai été servi car j’aime que les chapitres soient balèzes au niveau de la taille. L’avant-dernier chapitre a été le plus gros et il m’a fallu presque trois heures pour le lire complètement.

  • Enfin, les photos. Celles-ci dérangeaient certains lectures mais pour ma part, j’ai su apprécier leur présence. En effet, lorsque mes yeux se risquaient sur ces images, j’avais l’impression de me voir offrir un répit de quelques secondes. Ainsi, je pouvais mieux assimiler les informations dont je venais de prendre connaissance et repartir de plus belle dans l’histoire.

Bref, malgré tout cela, je n'ai pas détesté ce livre et si la curiosité vous titille, allez-y. Allez savoir, peut-être que vous allez relever des éléments qui vous feront apprécier cette lecture beaucoup plus que moi.

Note attribuée à cette lecture :

15 / 20.