couv75505778

Auteur :

Deborah Harkness

Résumé :

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Je pensais qu’en me risquant sur ce livre, j’allais y trouver mon compte… C’est dingue comme je me suis trompé. D’ailleurs, je ne pensais pas que la romance résumée sur la quatrième de couverture allait suinter sur la quasi totalité des chapitres. Détestant ce genre pour de bonnes raisons, vous vous doutez bien que cela joue beaucoup sur l’avis que je m’apprête à rédiger. Sans plus attendre, je commence par les points négatifs.

  • Comme je disais plus haut, ce livre dégueule de romance, ce que je déteste le plus. A chaque fois qu’un nouveau personnage faisait son apparition, je croisais les doigts pour que ce dernier monopolise un peu l’attention… Ouais ben les deux protagonistes principaux arrivaient tout de même à se coincer quelque part pour se bécoter… Je n’en pouvais plus. De plus, ce couple passe également la moitié du temps à se repousser, à s’attirer dans les bras l’un de l’autre… Bref, une romance que je n’ai cessé de voir dans certains bouquins.

  • Exactement le genre de couple que je déteste par-dessus tout, me faisant penser que ce livre penchait plus sur un vulgaire bit-lit plutôt qu’à une œuvre fantastique. Nous avons donc une très très puissante sorcière qui préfère passer son temps à jouer à la faible humaine et cette dernière tombe amoureuse d’un vampire tout mystérieux, tout costaud… Bref, rien de bien original. Je n’arrive pas à comprendre ce besoin de toujours rendre la femme faible au point qu’elle soit incapable de se protéger elle-même. Faudrait peut-être songer à arrêter les facilités scénaristiques un moment donné, non ?

  • Merci également aux éditions Calmann-Lévy de ne pas être foutu d’imprimer un bouquin sans y laisser de nombreuses fautes.

  • Cela se sent très vite que l’auteur est une passionnée d’histoire. Cela regorge dans le livre et cela ne m’a pas trop posé souci. Néanmoins, lorsqu’elle charge les chapitres de plusieurs données scientifiques sans nous permettre de souffler un peu, cela aurait tendance à donner un petit côté soporifique à l’ensemble, dommage.

A cause de la romance, il est clair que ce livre perd beaucoup de points. Cependant, j’ai su reconnaître quelques éléments positifs et je regrette que l’un d’entre eux ne se soit pas généralisé sur la totalité de cette œuvre.

  • Les derniers chapitres sont les meilleurs du bouquin. En effet, la romance passe vraiment au second plan et là, on aborde vraiment le côté fantastique de l’histoire.

  • J’ai beaucoup aimé cette idée de maison qui agit de son propre chef. Lorsqu’elle sait qu’elle va recevoir de nouveaux invités, la bâtisse ne trouve rien de mieux que de faire apparaître une nouvelle pièce. Elle prend bien soin de dissimuler certains objets dans ses murs et j’ai trouvé cette idée vraiment sympa. D’ailleurs, si vous connaissez des histoires avec des demeures qui agissent par elles-mêmes, n’hésitez pas à me le faire savoir.

  • La petite romance homosexuelle qui est très rapidement abordée… J’aurais aimé en savoir un peu plus à ce sujet.

  • Enfin, les nombreuses sorcières qui rôdent dans ce bouquin, ainsi que leurs pouvoirs et la Wicca qui ne cesse de survenir via ses célébrations.

En conclusion, les nombreux points positifs que j’ai pu trouver ne sauvera pas l’avis général que je me fais de ce livre. A cause de la romance lourdingue qui charge à mort ce bouquin, la note ne sera pas très belle et je n’irai pas me risquer sur le deuxième tome de cette saga. Le premier m’aura amplement suffit.

Note attribuée à cette lecture :

9 / 20.