couv63174342

Auteur :

Michael Connelly.

Résumé :

Chercheur surdoué en informatique moléculaire, Henry Pierce est en train de se séparer de sa petite amie, Nicole. Il prend un nouvel appartement et un nouveau numéro de téléphone, mais les premiers coups de fil qu'il reçoit sont étranges. Tous émanent d'hommes qui veuillent parler à Lilly, une hôtesse d'accompagnement répertoriée sur un site wb à caractère pornographique. Intrigué, Henry Pierce commence à enquêter, mais ne peut entrer en contact avec cette Lilly qui lui cause tant d'ennuis. L'affaire prend un vilain tour lorsqu'il est tabassé et laissé pour mort par deux voyous. Qui est derrière cette histoire qui le replonge dans un passé qu'il a tout fait pour oublier ? Mais surtout, pourquoi lui en veut-on pareillement ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Tout d’abord, il faut savoir que ce livre est ma première lecture dans le genre « policier ». Cela faisait un moment que je songeais à m’y risquer et à la fin de ce bouquin, je ne regrette nullement de m’être montré curieux. Toutefois, je pensais y trouver les ingrédients qui me font apprécier le thriller dans ce type d’histoires mais peut-être me suis jeté sur le volume qu’il ne fallait pas. Bref, même si l’expérience m’a paru fortement sympathique, je n’ai pu m’empêcher d’y déceler un paquet de points négatifs. Comme d’habitude, je vais en faire la liste :

  • Premier point : Et là, ce n’est pas la faute de l’auteur mais plutôt de la maison d’édition car j’ai trouvé une tonne de coquilles dans ce livre. J’en aurais trouvé qu’une seule voir deux, je n’aurais rien dit mais là…

  • Ensuite, jusqu’à présent, je ne comprenais pas trop ce que les autres lectures évoquaient lorsqu’ils parlaient de traductions pénibles. Ben grâce à ce livre, c’est fait. Je suis tombé sur un paragraphe où la phrase fut bordélique à merveille et dont je n’ai pas réussi à comprendre le sens. Toutefois, même en la sautant, le reste de la lecture n’en fut pas autant perturbé que je le pensais. Tant mieux mais quand même… Bref, Robert Pépin ( le traducteur ), pas terrible votre travail je trouve, pas vous ?

  • J’ai également trouvé un détail que j’ai très vite trouvé fâcheux, venant de la part de l’auteur. En effet, il ne cesse de faire faire une action à son personnage principal et n’hésite pas à la citer à de nombreuses reprises dans plusieurs chapitres. Au tout début, ça va mais autant l’utiliser comme l’auteur l’a fait, je ne suis pas trop client. Moi qui déteste les répétitions, sur le moment, j’étais servi.

  • Le personnage principal, qu’est-ce qu’il m’a gonflé sérieux. Tout d’abord, monsieur vient de perdre sa petite amie et se lance dans une enquête après l’attribution d’un nouveau numéro de téléphone. Au lieu d’appeler l’opérateur pour le faire changer suite aux problèmes qu’il rencontre, non, monsieur décide de faire sa fouine. Ensuite, ce dernier se plaint de n’être qu’une pauvre malheureuse victime alors que sans cesse, il tend le bâton. Bon, Henry ( le prénom du personnage principal ) n’aurait pas agit comme il l’a fait, cela n’aurait pas donné lieu à ce livre. Toutefois, lorsque celui-ci tombe nez à nez avec un flic qui lui demande d’arrêter de fouiner, ben non, il continue. De plus, il n’a pas l’air de comprendre le sens du mot « non » et par moment, si j’avais été en face de lui, ce n’est pas une baffe que je lui aurais foutu mais un coup de boule direct.

  • La scène de sexe hétérosexuelle. Deux pages mais elles m’ont suffit. Je m’en serais bien passé.

  • Deux passages voir trois m’ont beaucoup ennuyé. Ils évoquaient tout ce qui touche à l’informatique et à la biologie, deux domaines qui ne m’attirent pas des masses. Du coup, mon esprit s’est offert quelques petites promenades et j’étais bien d’en content de sortir de ces chapitres.

  • Enfin, la fin qui me déçoit un peu, surtout lorsque l’on sait qui est le coupable. Y a de l’action mais beaucoup trop rapide à mon goût. Peut-être est-ce moi qui en attendais trop, je ne sais pas. Je suis sûr qu’on peut très bien fournir un policier tout en y injection un peu plus de violence.

Après cette belle liste d’éléments problématiques, je vais passer à celle des points positifs… ou plutôt, du seul point :

  • Le coupable. Pas une seule fois j’avais songé à cette personne. D’habitude, que cela soit dans les thrillers ou certains livres de science-fiction ou de fantasy, je fais marcher mes méninges à fond pour savoir qui est le coupable, avant que celui-ci soit découvert. C’est un jeu pour moi et c’est aussi pour tester mon esprit de déduction. Ben sur ce coup là, je ne l’ai pas vu venir. J’étais littéralement sur le cul et du coup, bien joué.

Malgré tout ça, j'ai aimé l'histoire mais la liste des points négatifs est beaucoup trop importante pour que je sois clément. Je pense que ce livre est destiné aux fans de l'auteur mais cela n'entiche en rien l'envie de découvrir les histoires de sa plume. 

Note attribuée à cette lecture :

14 / 20.