couv42872342

Auteur :

Véronica Roth.

Résumé :

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société. Elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs. Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité. Mais elle est divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp. ET SE BATTRE POUR SAUVER CE QUI PEUT ENCORE L'ETRE.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Contrairement au premier tome qui m’avait plutôt emballé, je suis resté un peu sur ma faim concernant ce deuxième tome. Jusqu’au milieu du bouquin, ça se passait plutôt bien et par la suite, j’avais l’impression d’avoir mis les pieds dans un bon gros bordel, ce qui m’a plutôt dérangé. Avant d’aborder ma fameuse liste de points négatifs, je tiens à discuter d’un détail qui m’a beaucoup ennuyé au fur et à mesure de ma lecture : l’impression du texte. Je ne sais pas si l’encre utilisée est légère ou quoi mais il manquait des signes de ponctuations et des accents sur certaines lettres, effacées par l’usure. Cependant, ce livre a été procuré par la bibliothèque il y a de cela plus d’un an et j’en suis son sixième emprunteur. Je n’ose imaginer ce qui risque de se passer au bout d’une année supplémentaire. Est-ce que toutes les pages seront entièrement blanches ? En tout cas, je ne félicite pas les éditions Nathan pour ce travail. D’ailleurs, j’envisage de faire un classement des maisons d’éditions dans les jours voir mois à venir, et de pénaliser ces dernières à chaque fois que je verrais une erreur d’impression ou du moins, une légèreté dans ce travail. Certaines maisons d’éditions sont-elles arrivées à ce stade : Incapable de fournir un taf correct ?

Maintenant que ce petit coup de gueule est passé, je vais pouvoir passer au coeur de cette chronique, la récapitulation des points négatifs et ils sont assez nombreux :

  • Tout d’abord, j’aurais aimé que l’auteur me propose un petit récapitulatif sur les personnages présents au tout début du livre. Bon, je me souvenais très bien de Tris et de Quatre mais les autres… J’ai un peu galérer à remettre les histoires sur les bons visages. Parfois, les auteurs s’autorisent ce petit exercice bienfaiteur mais là, rien. Dommage.

  • Ensuite, plus je progressais dans ma lecture et plus Tris et Quatre m’ont fortement agacé. Tris qui ne sait pas se montrer plus dure qu’elle l’est, jouant de préférence à la potiche amoureuse incapable d’avancer sans son bellâtre, très peu pour moi. Pour Quatre, il commence un peu à pencher vers le vampire énergétique et narcissique. Toujours en train de reprocher à Tris son silence sur certains sujets, quitte à l’engueuler et à se montrer cruel envers elle mais dans ce domaine, il est le champion toute catégorie. Dire qu’il était mon personnage préféré de cette saga, mon estime le concernant, suite à la lecture de ce tome, a chuté de plusieurs points.

  • Beaucoup trop de personnages au point où nous savons plus où nous en sommes, surtout ceux qui sont apparus très peu de fois et sur de courtes périodes. Au début, ce n’est pas très dérangeant mais dès qu’on arrive au coeur du tome, plein d’individus sont déjà arrivés et jusqu’à la fin, cela n’arrête pas. Toutefois, il y a quelques décès mais ces derniers ne sont guère suffisants pour y voir un peu plus clair.

  • J’ai décelé deux erreurs de traductions, ce qui m’a fait grincer des dents. Je commence à devenir un peu plus fort à ce jeu et bien sûr, cela ne risque pas d’améliorer les prochaines notes.

  • Les trahisons. A la base, j’aime bien ces dernières et je m’en délectais en ce qui concerne la lecture de cette histoire. Néanmoins, dans le deuxième tome, c’est le bordel complet. Au début, pour la première, cela s’est bien passé et je plaignais fortement Tris. Ensuite, à la fin, les trahisons s’enchaînent les unes après les autres et là, on se retrouve totalement perdu. Rajoutons à cela la liste incroyable de personnages pour qu’enfin, la dérive soit complète. Une conclusion que je n’ai pas trop apprécié, dommage.

  • Enfin, l’amourette entre Tris et Tobias qui survenait très souvent. Je t’aime, je t’aime aussi, je ne t’aime plus, moi je t’aime, je t’aime en fin de compte, moi aussi, gnagnagna… C’est bon quoi. Deux pages d’accord mais tout le long du tome, ça gonfle. Si j’avais été à la place de Tris, qui adore s’apitoyer sur son sort, j’aurais envoyé bouler son Quatre depuis belle lurette à cause des nombreuses menaces qu’il n’a pu s’empêcher de lui faire.

Après cette belle liste, j’attaque la seconde, celle des points positifs :

  • L’action. Il y en a toujours autant dans ce tome et je me suis régalé.

  • Les deux ou trois dernières pages du livre attisent ma curiosité en nous confiant une certaine révélation. Grâce à ce détail, je revois ma note finale à la hausse car si ces pages avaient été absentes, je pense que je me serais montré très dur. Certes, la note serait restée dans la moyenne mais sans plus.

En conclusion, je m'attendais à mieux de ce deuxième tome mais la lecture, dans son ensemble, reste convenable. Néanmoins, faut s'accrocher à la dernière partie pour ne pas perdre le fil de l'ensemble. Je croise les doigts pour que le troisième tome soit meilleur.

Note attribuée :

15 / 20.