couv35484463

 

Auteur :

Zaïn Gadol.

Résumé :

Juste pour une nuit... Sept histoires pleines de sexe. Du sexe sans histoire... Avec plein de jolis corps à se mettre sous la dent, sous la main, sous la langue... Le corps de jeunes culturistes trop fiers de leurs muscles ou celui de jeune lutteurs trop sûr de leur force... Le corps d'ébène d'Atanka, le guerrier N'godiok réduit en esclavage sexuel par le pervers roi Hubumshé... Le corps du "plus beau garçon de France" offert en cadeau une nuit de Noël... Le corps d'un adolescent de seize ans au membre meurtrier... Dans chacune de ces nouvelles, Zaïn Gadol explore l'ivresse des corps. Juste pour le plaisir, Juste pour une nuit.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat effectué pour Noël 2017.

Mon avis après la lecture :

Enfin !

Je ne dis pas cela parce que je suis content d’avoir terminé ce livre, même s’il ne laissera aucune trace indélébile. J’utilise juste ce terme parce normalement, cette chronique aurait dû paraître hier, puisque c’est à cette date que j’ai terminé la lecture de ce bouquin. Hélas, Canalblog décide de faire des siennes puisqu’il était impossible de télécharger une image. Du coup, j’ai dû prendre mon mal en patience et enfin, je peux enfin rédiger ma chronique afin de passer à ma nouvelle lecture. Tout d’abord, je suis un peu étonné de voir ce recueil d’histoire classé dans la littérature dite contemporaine. Personnellement, je l’aurais glissé dans érotisme tant cette dernière est présente. De plus, je dois reconnaître que cette chronique sera un peu particulière car j’ai décidé de parler de chacune des histoires.

1 – Le mec de la gym.

Ce premier texte n’était pas terrible à mes yeux. Manque de description, de profondeurs, un vocabulaire vulgaire, des métaphores d’une tristesse, une situation crachée juste histoire de faire de la page. Ouais, une histoire qui peut être survolée.

2 – Le prochain combat.

Ce second texte n’ont plu n’est pas super terrible. Néanmoins, la situation est un peu plus attendrissante à cause de l’un des personnages. Toutefois, là encore, c’est de la facilité.

3 – Un conte de Noël.

La première histoire à comprendre plusieurs chapitres de taille irrégulières. Pour ce point, cela ne m’a posé aucun souci, bien au contraire. La petite note de magie apportée par Noël est super sympathique mais l’ensemble est tellement mal exploitée.

4 – Atanka ou La nuit de la n’danga.

La seule histoire que j’ai vraiment aimé. Celle-ci nous emmène en Afrique et forcément, nous avons droit à un vocabulaire digne de ces contrées et un paysage magnifique, à mes yeux. Le style change radicalement par rapport aux trois premières histoires. D’ailleurs, on a l’impression que ce n’est pas le même auteur… Peut-être pour cette raison que cette histoire à plusieurs chapitres est un coup de coeur. Contrairement aux précédentes, la plume est profonde, légère, voir un tantinet romantique. C’est une ambiance qui a su me captiver et me séduire par la même occasion.

5 – Le nectar du lutteur.

Cette histoire m’a paru un minimum sympathique. La seule raison qui m’a poussé à l’apprécier est son vocabulaire, presque aussi soutenu que celui de l’histoire précédente mais la situation, non, pas pour moi.

6 – Lequel des trois ?

Cette histoire m’a amusé. Le vocabulaire reste du même niveau que le texte précédent et c’est sûrement pour cette raison que je me montre clément.

7 – Ils ne sont pas loin…

Ce dernier texte m’a totalement dérouté et m’a perturbé un peu. C’est pour cette raison que je vais me montrer cruelle avec cette dernière. Le début commençait très bien et je me suis dis que si cela restais sur la même veine, elle pourrait être un coup de coeur. Hélas, la suite m’a paru assez étrange et la fin m’a laissé dubitatif. C’est d’ailleurs cette dernière histoire qui va beaucoup ternir à ma note générale.

Je tiens à préciser que le sexe est très présent dans ce recueil et peu semblé assez vulgaire. Cela dure qu’au début. Ensuite, grâce au changement de plume de l’auteur, cela devient appréciable voir pardonnable mais le dernier texte est là...

Note attribuée :

10 / 20.