3249830404_1_3_wpgDghQb

Auteur :

Frédéric Aranzueque-Arrieta

Résumé :

Deux jumeaux, âgés de quelques heures, sont trouvés un matin dans une poubelle de tri sélectif, miraculeusement vivants. Ils passent leur petite enfance dans un foyer d'accueil, avant d'être adoptés par un jeune couple, les Arenas. Les années passent, Paul et Tristan grandissent, suivent une scolarité et reçoivent une éducation religieuse, puis survient l'adolescence au cours de laquelle ils se lancent dans une quête identitaire absolue. Paul se construit une armure de muscles pour se protéger du monde extérieur. Tristan passe un pacte avec Mephistophélès pour atteindre la Connaissance. La raison épouse leurs folies, tandis que la vertu engendre leurs vices. Un roman panique qui mène le lecteur aux confins de la perversion, de la démence et de l'absurbe.

De quelle façon je me suis procuré ce livre ?

Masse critique Babélio.

Remerciements :

Avant d'attaquer la rédaction de cette chronique, je tenais absolument à remercier tout d'abord, Babélio. Ensuite, les éditions Moires, surtout Virginie Paultes, qui a prit soin de me glisser un dépliant concernant ce livre et quelques informations sur le mouvement "Panique", et un autre merci pour le petit mot rédigé de sa plume. J'avais prit soin d'entrer en contact avec l'auteur qui, lui aussi, m'a offert quelques minutes précieuses de son temps. A vous tous, encore une fois, un très grand merci.

Mon avis après la lecture :

Parfois, il arrive qu’un sentiment vous caresse lorsque vous vous apprêtez à prendre connaissance du contenu d’un livre. De suite, sans avoir tourné la première page, vous savez que les mots que vous allez embrasser ne vous laissera pas indemne. Pour certains, c’est un type de lecture particulièrement difficile. Pour d’autres, c’est limite une drogue. Si je n’ai pas ma dose de violence, d’action, de sang et de gore dans une lecture, je me sens un peu vide. Si je n’ai pas l’un de ces ingrédients, j’ai l’impression de perdre mon temps car je sais par avance que rien ne saura attiser mon intérêt. Avec Paul & Tristan, je n’avais qu’à tendre le bras pour attraper le livre et obtenir ce que je voulais. Par contre, je ne vous cache pas, une lecture légère derrière me fera le plus grand bien mais cinglé comme je suis, je m’apprête à entrer une nouvelle fois dans une lecture qui ne m’épargnera pas et qui est un succès du moment. Donc, avec ce livre, nous assistons à la croissance des jumeaux Paul & Tristan. Nous les suivons de leur naissance jusqu’à la vie adulte et croyez-moi, leur vie est loin d’être tendre avec eux mais eux aussi ne sont pas très tendres avec cette dernière. Pour préciser, c’est un livre qui n’est pas à glisser dans toutes les mains.

L’auteur m’avait prévenu que son histoire contenait un peu de « trash », ben il m’avait pas menti mais bon, habitué à lire des textes très violents, forcément, je me suis passé la langue sur les lèvres. J’aurais tendance à être un peu frappé avec certaines de mes lectures.

Allez, comme d’habitude, ma tout petite liste de points négatifs, suivi de très près par celle des points positifs.

Pour le point négatif :

  • Pas grand-chose à dire, à part que l’édition contient quelques coquilles. Au moment où je me disais « tiens, aucune erreur d’édition », ben en voilà une qui arrive, puis une autre… Néanmoins, ce détail ne touchera en rien la note finale.

Pour les points positifs :

  • L’aération de l’édition, au sujet du texte. C’était sympa de pouvoir lire de très gros chapitres, des bouts de paragraphes, l’ensemble parfaitement espacé comme pour nous faire comprendre que nous allons aborder une partie du livre réservé à telle personne alors que nous venons tout juste d’en quitter une autre.

  • Les descriptions. Là, c’est un détail qui m’a rapidement frappé l’esprit. D’habitude, certains auteurs nous font l’impasse de cet exercice et je sais de quoi je parle car étant moi-même auteur, la description est ma bête noire. Ici, rien à dire. Chaque personnage a droit à son histoire afin que son propriétaire soit à nos yeux, tout sauf un mystère. Pour ça, bien joué monsieur Aranzueque-Arrieta.

  • L'histoire. Comment voulez-vous qu’on reste insensible au destin de Tristan mais aussi celui de Paul ? Mon jumeau préféré est sans contexte le premier mais bordel, qu’il morfle ! Bien sûr, il apprend à faire souffrir les autres à sa façon et je regrette que Paul reste juste une poupée gonflable. Sa situation aurait pu ouvrir une multitude de portes dans laquelle se glisser et offrir une possibilité d’idées mais non, on reste sur monsieur-gonflette-sans-grande-intelligence. Comme si le sport et la culture ne font pas bon ménage… Remarque, vu le temps qu’on m’a vu traîner en salle d’entraînement… Par contre, celui utilisé à traîner dans les musées, bibliothèques… Pas besoin que j’en dise trop à ce sujet.

  • L'histoire se déroule à Bordeaux, ville dans laquelle j'ai résidé donc, suivre l'évolution des personnages dans cette ville n'a pas été difficile, au contraire, un vrai bonheur.
  • L'un de mes auteurs favoris a été cité : Fernando Valléjo. Là aussi, largement suffisant pour séduire mon petit coeur.

Y a tellement de choses à dire au sujet de ce livre et je vais le faire d’ailleurs. Déjà, la passivité du père adoptif. Il faut croire que cette attitude le protégera tout au long de sa vie puisque ces fils ne le toucheront pas. Toutefois, par moment, ce gars aurait bien mérité une petite paire de baffes histoire de le réveiller un peu mais bon, un mâle castré… L’éboueur qui a trouvé les petits dans la poubelle… Un brave et honnête type quand on en croise souvent et dont l’histoire ne s’attarde pas davantage. Et ce curé… Bref, pour ceux et celles qui ont du courage et qui aiment les lectures qui perturbent pas mal, allez-y, vous allez passer de très belles soirées. Par contre, les autres, un seul conseil : passez votre chemin.

Note attribuée :

18 / 20.

Petite bande-annonce au sujet du livre :

"Paul & tristan, roman panique" de Frédéric Aranzueque-Arrieta