livre-avec-les-pages-en-forme-de-coeur- - Copie

Bonjour à tous :)

Voilà, nous venons de franchir la première moitié de l'année et avant d'écrire ces lignes, j'étais en train de me dire que juin s'est montré sympathique en lecture... Jusqu'à ce que je parcours les titres dévorés pour ce mois et que ma mémoire a été ravivé. En fait, ce mois a été très moyen et forcément, cela risque de se ressentir dans ce bilan. Sinon, pour la plupart d'entre nous, nous venons d'entrer dans une période fortement appréciée de tous : les vacances d'été. Alors, j'ignore si c'est pour tout le monde pareil mais je trouve que l'été démarre un peu trop bien à mon goût. Les températures ne sont pas encore trop caniculaire mais ces derniers jours, on a un peu morflé --' Suite à ces jours bien chaleureuses, les orages se sont pointés et moi qui en a une peur bleue, c'est le bonheur hein... Bref, je ne vais pas m'embêter avec ce bilan météo et attaquons de suite mes lectures de juin.

Et c'est justement cette première lecture qui m'a fait prendre conscience que ce mois n'a pas été aussi bon que je le pensais. Je débute donc par Le marchand de sable va passer. Un thriller canadien qui, visiblement, c'est très bien vendu et à même fait l'objet d'un film... Sincèrement, les films ont beaucoup de mal à transposer les émotions et les sentiments qu'on peut ressentir dans une lecture... et là, ben ce livre n'était pas terrible à mes yeux. Y avait pourtant de bons éléments mais certaines choses n'ont su trouver grâce à mes mirettes et un passage m'a mis mal à l'aise. Heureusement que cet achat s'est faite dans une bourse aux livres car si je l'avais acheté neuf, je n'aurais pu m'empêcher de ressentir des regrets. Ma note pour ce livre : 13 / 20.

Forcément, j'étais un peu en colère lorsque j'ai enchaîné la seconde lecture, un pur bijou mais bon, sa réputation n'est pas usurpée. Petit pays. Depuis un certain temps, je voulais me pencher sur la littérature africaine. Pour quelle raison, j'en sais rien mais je trouve les auteurs africains très intéressants : Fatou Diome qui est un peu ma reine, Scholastique Mukasonga et maintenant, Gael Faye. Néanmoins, j'ignore si ce garçon nous fera un second livre d'une aussi belle qualité mais j'ai déjà hâte. J'ai envie de lui dire merci pour ce témoignage qui même s'il est assez lourd malgré sa plume légère, est véritalblement importante. Est une véritable trace de la bêtise humaine et cet homme, pour tout ce qu'il est, je l'aime. Qu'il ne change pas, qu'il continue de nous témoigner certaines traces de son passé et surtout, qu'il garde son talent. Une lecture contemporaine qui s'est vue attribuer un : 19 / 20.

Ensuite, le yo-yo s'est poursuivi sur une lecture qu'on m'avait chaudement recommandé et pourtant, j'ai toujours l'impression d'avoir perdu mon temps. Le mystère Henri Pick. Là encore, c'est une lecture contemporaine et si le mystère autour du livre n'était pas aussi présent, je pense que je l'aurais abandonné. D'ailleurs, cela ne me donne pas trop envie de poursuivre l'exploration des univers de l'auteur ou alors, peut-être qu'un peu de temps serait nécessaire. Là encore, je m'en suis sorti avec une certaine colère et au final, ce bouquin s'est vu noté d'un : 13 / 20.

Enfin, la petite surprise de fin de mois : Le rituel. Un thriller fantastique que j'ai su apprécié une fois la première partie dépassée. Certes, il se passait pas mal de choses inquiétantes mais pas au point d'attirer vraiment mon attention. Encore heureux que la seconde partie était excellente car si sa teneur était égale à la première partie, je pense que ce livre se serait vu décerné une note moyenne. Je pense, d'ailleurs, que l'auteur n'a pas hésité à rédiger plusieurs chapitres consacrés à la description de cette mystérieuse forêt pour faire gagner des pages à son livre. Sur ce point, je trouve ça dommage. Néanmoins, grâce à cette seconde partie ô combien délicieuse, j'ai mis la note de : 15 / 20.

Nombre de livres lus :

4.

Note moyenne de juin :

15 / 20.

Meilleure lecture :

Petit pays.