couv26087249

Auteur :

Maxime Chattam.

Résumé :

Pas plus que sa jeune acolyte, l'inspecteur-profileur Brolin ne pense que les tueurs en série reviennent d'outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ?

Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu'il s'en faudrait un rien pour qu'un bon profileur aille rejoindre la galerie de ses pires clients.

Peut-on impunément prêter son âme au mal ?

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Bourse aux livres 2017.

Mon avis après la lecture :

Après avoir tourné l’ultime page de ce premier tome, une chose est sûre : j’ai la sensation d’avoir un peu perdu mon temps. On m’avait affirmé que ce livre était plutôt gore ou du moins, son histoire et que l’intrigue était riche en rebondissement… Je me retiens pour ne pas me montrer grossier en exprimant l’ennui que j’ai pu ressentir à cette lecture. Certains éléments étaient intéressants tandis que d’autres… On ne peut pas dire que l’originalité était au rendez-vous… A force de lire des thrillers, je suis un peu plus rôdé à cet exercice et avec ce livre, je reste sur ma faim et cela me désole. Bref, j’irai poursuivre cette saga avec son deuxième tome mais ce n’est pas pour tout de suite… On va attendre qu’il croise mon chemin pour que je puisse me le procurer.

Points négatifs :

  • Rapidement, j’ai senti qu’une romance était sur le point de se manifester. Au tout début, elle était assez discrète mais plus on avance dans l’histoire et plus cette dernière se fait forte. Enfin, au moment de son expression totale, les deux protagonistes décident de s’offrir une petite séance de jambes en l’air… Certes, ce passage était riche en métaphore mais bordel, un livre sans romance, c’est possible ?

  • La maladresse de l’auteur et son amour des répétitions. A de nombreuses reprises, mes yeux se sont risqués sur des morceaux de phrases que j’avais déjà lu dans de précédents chapitres. Si c’était pour gagner quelques lignes supplémentaires sans trop se fouler, cette tâche fut réalisée haut la main. Chattam m’a bien déçu sur ce point.

  • Suivre l’enquête en restant au sein de l’équipe dans laquelle officie le personnage principal. Il est flic et forcément, cet homme côtoie une multitude de collègues. Toutefois, ses coéquipiers sont un peu trop nombreux à mon goût et suivre la progression de l’enquête en restant « coincé » avec eux, génial… Je m’en fous de connaître la liste des méthodes utilisées, surtout si elle est longue. Pareil concernant les actions à lancer pour mener l’enquête à son terme, surtout quand elles reviennent trente-six fois dans l’histoire parce que bon, le père Chattam doit gagner des lignes sans trop se fouler hein ^^

  • Ce que j’aime dans les thrillers, ce sont les chapitres consacrés au tueur afin de le connaître un minimum. Personnellement, l’histoire est beaucoup plus passionnante auprès du criminel que du justicier. Là, j’avais presque rien alors que je croulais sous les chapitres réservés aux flics dont certains étaient superflus… Bref, un ensemble merveilleux.

  • Le peu d’originalité concernant l’identité du tueur…

  • Le gore… ou le glauque, comme vous voulez… Cet élément est tellement peu présent dans cette histoire que ce détail joue également sur ma déception.

Les points positifs :

  • La taille des chapitres. Des petits à des bien plus longs, de ce côté là, je n’ai pas trop à me plaindre.

  • L’approche ésotérique et encore, celle-ci s’est pointée un peu trop tard à mon goût.

Bref, beaucoup trop de bruits pour rien. Assez déçu de cette histoire et j’aurais préféré me jeter sur une histoire un peu plus intéressante. J’irai poursuivre cette saga mais pas dans les jours à venir.

Note attribuée à cette lecture :

13 / 20.