couv71805562

Auteur :

Richard Paul Evans.

Traducteur :

Christophe Rosson.

Résumé :

L'Electroclan a déjoué les plans de la société Elgen, mais à quel prix ? Séparés, dispersés dans la jungle amazonienne, les adolescents sont poursuivis par le gouvernement péruvien. Très vite, ils sont rattrapés et emprisonnés... à l'exception de Michael Vey. Lui seul a le pouvoir de libérer ses amis, menacés d'exécution...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Le troisième tome de l’une de mes sagas favorites et grâce à l’un de ses personnages principaux : Michael. Ce garçon est vraiment adorable. Bref, ce que j’aime dans ces livres, c’est que nous avons l’occasion de découvrir un nouvel enfant électrique a chaque tome et de le connaître un minimum. Néanmoins, je regrette que celui sauvé dans le tome précédent, Grace, ne soit pas présent. Par contre, son prénom et sa participation ont été évoqué mais sans plus. Même si cette fille a brillé par son absence, mes regrets se sont très vite atténués par l’apparition d’un autre enfant électrique : Tessa. Cette dernière possède à peu près les mêmes pouvoirs que Nichelle mais contrairement à cette dernière, elle veille à vouloir agir pour le bien. C’est pour cette raison qu’elle n’a pas mis très longtemps à rejoindre l’équipe de Michael. D’ailleurs, tout en rédigeant ces lignes, je me demande si Nichelle va pointer de son nez dans les tomes suivants ou si je dois faire une croix définitivement sur elle. J’espère trouver la réponse à cette question très prochainement. Pour l’heure, je me dois de compléter cette chronique mais lorsque l’on aime un livre, il est très difficile de trouver les mots pour exprimer correctement son bonheur. Cependant, et je tiens à rassurer tout le monde, j’y ai trouvé quelques points négatifs donc, c’est parti pour mes fameuses listes.

Point négatif :

  • Le titre de ce troisième tome se nomme Bataille navale. Hélas, cette dernière s’est pointée dans les dernière pages du livre et a été expédié si rapidement que je suis resté sur ma faim.

Points positifs :

  • La taille aléatoire des chapitres : des petits, des grands, bref, j’y ai tout trouvé, à mon plus grand bonheur.

  • Ce que j’aime également avec cette histoire, ce sont les voyages qui nous sont offerts. Ici, nous étions au Pérou et dans le prochain tome, le groupe va devoir se rendre en Asie, particulièrement en Chine et à Taïwan. Une chose est sûre : j’ai déjà hâte d’y être et quelque chose me dit qu’une enfant électrique sera particulièrement mise en avant : McKenna. Pourquoi ? Cette dernière est asiatique, d’où son utilité pour se fondre dans la masse sans éveiller une quelconque curiosité chez des personnes malveillantes. Néanmoins, l’auteur est assez brillant pour faire voler cette hypothèse d’une façon surprenante et bien sûr, j’attends de savoir si j’ai vu juste ou non.

  • L’émotion. Ce tome est assez riche dans ce domaine pour une bonne raison que je vais me garder de parler. Par moment, certaines amitiés masculine au sein de cette histoire pourrait très vite basculée dans un autre type de relation. Sincèrement, aimant la romance entre homme, j’aurais trouvé ça fort intéressant et par moment, mon esprit un tantinet coquinou m’a joué des tours.

Point négatif lié à la maison d’édition PKJ. :

  • J’ai trouvé une magnifique coquille et c’est fort regrettable. Celle-ci est présente dans l’un des dialogues de Taylor et je soupçonne l’absence de plusieurs mots. Résultat : nous ne savons pas vraiment ce qu’elle voulait dire mais cela n’endommage pas la compréhension du restant de l’histoire.

Enfin, étant un véritable fan de cette saga, je ne sais pas si je saurais me montrer objectif en incitant tout le monde à risquer un œil sur cette histoire. En tout cas, le temps consacré à la lecture de chacun de ses tomes est un vrai bonheur et j’ai déjà hâte de me plonger dans le tome IV. Par contre, cela ne se fera pas pour tout de suite.

Note attribuée à cette lecture :

18 / 20.