couv2655504

Auteur :

William T. Vollmann

Traducteur :

Claro.

Résumé :

Dans les jungles d'Amérique du Sud, les glaces de l'Alaska, les plaines du Midwest et les rues de San Francisco, la bataille fait rage. Les insectes mènent une lutte impitoyable pour la domination. Face à eux, un sinistre groupe chargé d'électrifier le monde. Mais un jeune homme, Bug, va trahir les siens pour rejoindre le camp des insectes. Wayne, une vilaine brute, se rallie aux forces maléfiques de l'électricité et fait le serment d'assassiner la mante religieuse qui tient un bar dans l'Oregon. Quant à Milly Dalton, la Marchande d'allumettes, elle conduit une bande de révolutionnaires intrépides...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

Ce livre est à lui seul, une magnifique perte de temps. Combien de fois ai-je ressenti l’envie de l’abandonner pour me consacrer à d’autres lectures sûrement plus passionnantes. Toutefois, certains chapitres étaient passionnants et j’aurais aimé en lire d’autres mais hélas, ce bouquin est un véritable assommoir. A cause de lui, j’ai pris un peu de retard dans mon planning de lecture et je ne vais pas perdre plus de temps en rédigeant quelques lignes qui n’aideront pas les visiteurs à se faire une idée précise de ce pavé. Je vais donc attaquer mes fameuses listes et la première, celle des points négatifs, risque d’être longue… Très longue…

Points négatifs :

  • Certains chapitres terriblement longs. Un peu trop même à mon goût. Certains faisaient trente pages, d’autres, un peu plus de cinquante. Lorsque ces chapitres sont ennuyants, forcément, on est très loin de les apprécier.

  • Certaines phrases. Trop longues à mon goût puisque leurs longueurs oscillaient entre une page, deux pages voir plus.

  • Le premier quart du livre était consacré à l’histoire de l’électricité et ses nombreuses évolutions suite à l’apparition de certains progrès. N’étant pas un passionné de ce domaine, je me serais bien passé de ce cours d’histoire ô combien assommant.

  • Je rajoute un point supplémentaire. Un truc qui m’énerve chez certains auteurs, c’est de classer les araignées parmi les insectes. C’est une erreur trop facile à faire et forcément, je vais me faire un plaisir de sanctionner cette bêtise.

  • Il y avait un peu de romance. Toutefois, elles n’étaient pas le coeur de l’histoire, fort heureusement d’ailleurs mais tout de même, je me demande la raison de leur présence dans ce livre car elles ne débouchaient sur rien.

  • Je sais que ce livre traite de science-fiction. Néanmoins, depuis quand de la toile d’araignée peut permettre à un homme de « voler » dans les airs et de retomber sans le moindre dégât ? Je soupçonne l’auteur de tourner à certaines drogues et de forcer sur ces dernières au point de lui faire écrire du grand n’importe quoi.

  • Le sympathique cours d’anatomie concernant le sexe féminin. Etant gay, je n’en voyais pas l’utilité mais surtout, l’auteur le faisait d’une manière assez dégueulasse.

  • La vision de l’auteur au sujet du suicide… Dire que les gens qui se balancent par-dessus les balcons dans l’espoir de se foutre en l’air constitue un magnifique spectacle à ne pas rater. Ce mec est vraiment dérangé…

Points positifs :

  • Chaque chapitre et chaque partie du livre débutait par des citations.

  • Les dessins. Par contre, elles devaient venir de l’auteur car certains étaient vraiment brouillons… au point que j’étais incapable de devenir le sujet de l’un d’entre eux.

Points négatifs liés à la maison d’édition « Actes Sud » :

  • Des coquilles trop présentes. Absence de mots, doublon de certains, bref, c’est la fête.

En conclusion, même si l’auteur se vante qu’un prochain volume devrait voir le jour pour apporter des réponses, faudrait déjà rendre le premier passionnant, ce qui n’est pas le cas ici. Les rares chapitres qui m’ont botté le cul étaient tellement noyés dans la masse des chapitres soporifiques qu’un tome supplémentaire n’a aucune utilité à mes yeux. En tout cas, ce n’est pas moi qui irait me jeter dessus et j’encourage toutes les personnes qui envisagent de lire celui-ci, à tracer leur route.

Note attribuée à cette lecture :

5 / 20.