couv36729763

Auteur :

Claude Michelet.

Résumé :

Des grives aux loups est le premier tome de la saga des Vialhe. L’histoire se déroule à « Saint-Libéral sur Diamond », un petit bourg de Corrèze, près de la Dordogne. La Corrèze est un pays d’élevage et d’agriculture. Jean-Édouard vit et règne en maître sur son domaine de 10 hectares et sur sa famille. Marié à Marguerite, ils auront trois enfants : Pierre-Édouard, Louise et Berthe. L’histoire se déroule des années 1899 à 1920, à l’aube d’un nouveau siècle et des nouvelles idées techniques et révolutionnaires et de la première guerre mondiale. Ainsi, Jean-Édouard, profitera de la construction de la voie ferrée pour faire des bénéfices et s’agrandir, Pierre – Édouard partira à la guerre, Louise quittera sa famille, bannie par son père car elle voulait se marier à une personne dont son père ne voulait pas et Berthe, après des longues années passées à subir les réprimandes de son père, quittera la maison familiale au petit matin de ses 21 ans pour aller vivre à Paris.

De quelle façon je me le suis procuré :

Achat bourse aux livres de Mehun sur Yèvre.

Mon avis après la lecture :

Et je termine cette année littéraire 2020 avec cette ultime lecture. Je voulais taper dans la littérature de terroir car je sentais que ce genre était fait pour moi. Pour m’offrir cette occasion, un petit achat à l’une des bourses littéraires qui s’organisent ici. Et ma curiosité a poussé la gourmandise jusqu’au dernier moment. Au moins, avec ce roman, je suis sûr de clore cette année sur une note positive. Néanmoins, ce livre ne sera pas un coup de cœur, je préfère le préciser de suite. J’ai trouvé de quoi m’agacer mais rien de bien méchant. D’ailleurs, et pour la dernière fois de année, je me dois de lancer mes fameuses listes.

Points négatifs :

  • Quelques répétitions.

  • Une petite longueur à partir du moment où l’on aborde le côté « guerre » de ce récit. Pareil lors de sa sortie.

  • A part l’un des personnages principaux qui a su attiser mon favoritisme, je ne peux pas dire que je me sois attaché aux autres protagonistes. Sachant que je vais les retrouver dans un second tome, le manque ne se fait pas ressentir.

Points positifs :

  • La taille aléatoire des chapitres.

  • Pierre-Edouard. L’un des trois enfants de Jean-Edouard, par qui cette histoire commence. Enfin bref, ce gamin se montre plutôt attachant même s’il rêve de marcher sur les traces de son père. Néanmoins, son existence en décide autrement le concernant et tout au long de ce livre, on assiste à son évolution personnelle. Hélas, la première guerre mondiale s’en mêle et lors de cette période, on croise les doigts pour que rien de grave ne lui arrive. Ce petit gars marque, d’une certaine façon, le rythme du village dans lequel il a passé son enfance.

  • Cette petite invitation dans mon passé tout au long de cette lecture. J’ai vécu dans un petit village de campagne, avec ses champs, ses fermes, son église, sa petite mairie… Un coin de France, perdue en son Centre, un village qui me manque cruellement. Je voudrais tellement y revivre… Bref, j’avais la sensation d’avoir vécu cette histoire ou du moins, la partie « joyeuse », celle qui est présente bien avant le début de la guerre. La vie était compliquée mais on souriait encore pour un rien. Tout le monde se connaissait et la moindre fête était la bienvenue. J’ai connu les feux de Saint-Jean et ils me manquent beaucoup. Désormais, la vie me paraît un peu plus grise, par le sérieux, le temps et par d’autres facteurs nuisibles. Ce livre m’a donné envie de revivre un peu de mon insouciance de gamin, celui que j’ai abandonné dans ce petit village. Même si j’y passe souvent. En tout cas, ce voyage quelques années en arrière m’a fait le plus grand bien.

    Si vous avez vécu dans un petit village de campagne et que vous vous souvenez de cette période difficile mais joyeuse ? Ce livre est alors fait pour vous. En tout cas, les aventures de toutes ces familles m’ont captivé et je sais que d’autres lecteurs seront victimes à leur tour.

Note attribuée :

18 / 20.