couv56829569

Auteur :

Robert Harris.

Traducteur :

Hubert Galle.

Résumé :

Berlin, 1964. Les forces de l'Axe ont gagné la guerre, la paix nazie règne sur l'Europe. L'Amérique a refusé le joug. Mais, dans quelques jours, le président Kennedy viendra conclure une alliance avec le Reich. Ce sera la fin du monde libre.

Deux meurtres viennent perturber les préparatifs. Les victimes sont d'anciens S.S. de haut rang jouissant d'une paisible retraite. Chargé de l'affaire, l'inspecteur March s'interroge. S'agit-il d'un règlement de comptes entre dignitaires ? Pourquoi la Gestapo s'intéresse-t-elle à l'enquête ? Quelle est cette vérité indicible qui semble menacer les fondations du régime ? Dans Berlin pavoisé, les bourreaux guettent, prêts à tout pour étouffer les dernières lueurs de liberté.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Achat auprès d'un membre de Livraddict.

Mon avis après la lecture :

Je considère la fin de ce livre comme une véritable libération. Je ne parle pas de sa conclusion… qui ne l’est pas à mes yeux car trop de points d’interrogations restent en suspension, mais le fait de pouvoir m’en débarrasser afin de pouvoir passer à autre chose. Ce livre est une perte de temps. J’aurais cent fois préféré me risquer sur autre chose et je regrette que ce bouquin soit l’une de mes lectures de ce début d’année 2019, J’espère fortement que les mois qui vont suivre vont me réserver de jolies surprises car sinon, je crains le pire. Fort heureusement, j’ai veillé à m’inscrire à plusieurs challenges dans lesquels j’ai listé certaines futures lectures et je sais que sur certaines, je vais prendre un pied monumentale. De suite, mes fameuses listes :

Points négatifs :

  • Pour commencer, la lecture m’a paru très difficile. Beaucoup de termes allemands sont présents sur les nombreuses pages de ce livre et rares sont les passages qui parviennent à y échapper. Même si par la suite, je m’y suis à peu près habitué, ils restent nombreux et donnent surtout une impression de lourdeur dans le texte.

  • Les nombreux rebondissements. Et encore, cette appellation est exagérée. Lorsque ces moments se produisent, on s’attendrait à du mouvement, de l’action, que ça bouge quoi. Ben non, ça retombe direct et hélas, cette mollesse du texte ne me correspondait pas.

  • D’ailleurs, il ne faut pas oublier que ce livre est classé comme un thriller. Lorsque j’ai attaqué cette lecture, j’étais confiant. Un thriller, ça bouge, on ne s’emmerde pas à se pencher dessus mais ici, je me suis fait ennuyé mais d’une force.

  • La romance. Elle met du temps à pointer son nez mais dès qu’elle est là, cette relation ne se veut pas trop présente. Toutefois, sachant que l’histoire ne me passionnait pas des masses, j’estimais cette amourette pas très utile.

  • L’enquête… Au tout début, on part sur un trafic d’art et on souhaite savoir pour quelles raisons ce crime a vu le jour mais surtout, connaître les auteurs et leurs motivations. Toutefois, l’enquête prend une autre direction totalement inattendu, qui n’a strictement à rien et au final, tout ça pour ça ?

  • Nous ne savons pas si les criminels sont inquiétés, si le personnage principal meurt, si sa petite amie arrive à accomplir leur mission… Bref, une fin bâclée.

  • Le traître. Je n’ai pas mis très longtemps à savoir qui c’était et lorsque la révélation de son identité s’est faite, pas de surprise.

Points positifs :

  • La taille aléatoire des chapitres,

  • Un petit passage que j’ai trouvé drôle, au point de me déclencher un petit rire sincère.

  • Les derniers chapitres avant la fin du livre. Ils sont nettement plus passionnants mais à cause de la mollesse du récit, ils ne seront pas suffisant pour sauver mon impression du livre.

Bref, vous vous doutez bien que je ne vais pas vous encouragez à vous jeter sur ce bouquin. Si vous êtes courageux et surtout, si vous avez du temps à perdre, faites comme bon vous semble mais vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu.

Note attribuée à cette lecture :

9 / 20.