couv67881879

Auteur :

Magali Laurent.

Résumé :

Une loterie inhumaine.

Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n'est pas pour gagner de l'argent.

Les BOA qui dirigent cette société postapocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s'abreuver pour subsister, Jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S'ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S'ils obéissent, ils seront perdus pour toujours...

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Masse critique priviligiée Babelio.

Remerciements :

Avant de débuter cette chronique, je tenais à remercier Babélio pour cette masse critique. Ensuite, je tenais à remercier une nouvelle fois les éditions de Mortagne et enfin, l'auteure, Magali Laurent. Des partenariats de ce genre, j'en serais plutôt friand.

Mon avis après la lecture :

Voilà une lecture comme je les aime et ce retour à la Science-fiction m’a fait un bien fou. De plus, l’auteure me narre le quotidien d’une dystopie particulièrement sordide et je dois reconnaître que certains passages ont été difficile à lire. Ces derniers étaient tellement malsains que j’ai dû prendre sur moi pour les franchir et ainsi, poursuivre ma lecture. En tout cas, ma curiosité est attisée et j’aimerai bien en savoir un peu plus sur la suite de cette aventure, croisant les doigts pour que les personnages principaux cessent de souffrir. Ce premier tome n’a pas été très tendre avec eux et même si je veux me montrer un tantinet optimiste, je fais confiance à Magali Laurent pour les malmener encore et encore.

Points négatifs :

  • J’ai su trouver une coquille dans cette édition mais bien sûr, ce défaut ne pénalisera nullement ma note définitive.

  • Le fameux passage relativement malsain. Personnellement, lors de la lecture de ces chapitres, je ne pouvais m’empêcher de me sentir mal à l’aise. J’ignore comment j’aurais réagit à la place des six immortels mais pire encore, à celle des écoliers. Bon, après, si la société aurait veillé à me conditionner comme le fait la nôtre, peut-être que ce passage serait passé comme une lettre à la poste. En tout cas, ma vision au sujet de mon alimentation est un peu perturbée et j’envisage de changer tout ça dans les prochains jours à venir.

  • La moitié de la troisième et dernière partie. Nous assistons à la préparation de la loterie sachant que lors de ces chapitres, nous sommes dans sa dernière ligne droite. Nous savons à quel point les immortels sont ravagés par la peur, la tristesse et la réalité de leur futur quotidien. Pas besoin de nous le répéter dans tous les chapitres et je regrette que l’action des deux premières parties ne soit pas présente dans l’ultime.

Points positifs :

  • La romance. Tiens, c’est bizarre venant de ma part non ? Cléo, elle me laisse totalement de glace, je préfère prévenir. Par contre, son Denys, comme l’a dit si bien l’une des coiffeuses de la jeune femme, je serais heureux de pouvoir en manger un morceau. Qu’est-ce qu’il est adorable ce mec même si c’est une véritable armoire à glace, tout comme Alex. Je n’aime pas les plus grands que moi mais là, j’aurais su faire une exception. Bref, j’espère en savoir un peu plus sur lui dans le prochain tome et continuer à me régaler à la lecture de ses agissements. Par contre, la romance qui semble s’installer entre Oxana, la jumelle d’Axel, et Kael ne m’a fait ni chaud ni froid.

  • La taille des chapitres. Des petits, des grands, bref, mon bonheur.

  • Celui de nous présenter un grand méchant qu’on adore détester. Je croise les doigts pour que nos immortels puissent se venger sur lui dès que l’occasion se présentera. Par contre, une autre ordure nous a dévoilé son véritable visage lors de la dernière partie et là, je crains pour la sécurité de Cléo car ce mec m’a l’air complètement perfide.

Pour conclure tout ça, j’estime que c’est une bonne dystopie et je suis très content d’avoir tenu ce livre entre mes mains. Bien sûr, il finira dans ma bibliothèque et j’espère avoir beaucoup de chance concernant la trouvaille du second tome.

Note attribuée :

16 / 20.

La chronique de mon partenaire de lecture commune :

B.O.A - Tome 1 : Loterie funeste.