couv4740676

Auteur :

Christelle Dabos.

Résumé :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d'une redoutable vérité.

De quelle façon je me suis procuré ce livre :

Emprunt à la bibliothèque municipale.

Mon avis après la lecture :

coeur

 

Voilà une lecture que j’ai vraiment apprécié de la première à sa dernière page et sincèrement, pourquoi ai-je mis autant de temps à me pencher sur ce deuxième tome ? D’ailleurs, je crois que c’est la première fois que j’attribue un coup de coeur aux deux premiers volumes d’une même saga et j’en suis très étonné. Il est très rare que les tomes qui composent une série soient de la même qualité mais sur ce coup-là, je tire mon chapeau. Reste à espérer désormais que le troisième tome soit tout aussi bon et en ce qui concerne le quatrième… Ben il est en cours d’écriture donc, on va devoir s’armer de patience. En tout cas, l’univers du Pôle m’avait terriblement manqué et j’ai aimé faire connaissance avec Farouk, l’esprit de famille qui règne sur ce monde froid. Bien sûr, rédiger cette chronique risque d’être compliqué du fait que ce livre est mon premier coup de coeur de l’année mais bon, je vais tout de même me lancer dans cette exercice. Comme vous l’auriez compris, je ne vais pas rédiger ma liste de points négatifs puisqu’à mes yeux, il y en a pas mais par contre, la liste des points positifs pourrait s’avérer bien plus long que d’habitude.

Points positifs :

  • La taille des chapitres. Oui, il faut bien commencer par quelque chose et dans ce volume, ils sont assez balèzes. Il arrive parfois qu’on tombe sur une seule page recto-verso mais ces petits chapitres sont assez rares. En tout cas, j’ai aimé lire des parties qui faisaient plus de vingt pages et forcément, j’aurais tendance à en redemander.

  • L’univers de cette histoire. J’étais déjà tombé fou amoureux de l’environnement dans le premier tome et bien sûr, ce coup de foudre a perduré avec ce second volume. Toutefois, l’auteure évite de perdre de précieuses secondes en description au sujet du monde du Pôle. Ce n’est pas grave car grâce au tout premier livre de cette saga, je savais d’avance de quelle façon il était composé.

  • Les schémas du début de volume. Ils nous aident à nous repérer au sein de la famille du Pôle et une fois dans le coeur de l’histoire, on se rend compte que ces dessins sont les bienvenus. Par contre, concernant celui de la Citacielle, il ne m’a pas été très utile car je me foutais un peu de savoir où se situait telle ou telle salle.

  • Le nombre impressionnant de personnages. Il y en a tellement qu’à un moment, je me suis dit qu’une petite mort ou deux ferait du bien afin de s’y retrouver. Je ne pensais que ma prière serait exaucée. A partir d’un certain moment, les morts s’enchaînent et ainsi, on arrive mieux à se concernant sur certains personnages. Néanmoins, vers la fin du tome, d’autres arrivent et bizarrement, je sens que l’hécatombe va se poursuivre…

  • L’imagination débordante de l’auteure. Sincèrement, j’ignore où elle pioche ses idées mais là, je suis obligé de me montrer très respectueux concernant son travail. A chaque nouveau personnage, un nouveau pouvoir et à force, la liste est assez conséquente. Bien sûr, l’ensemble de ses dons et leur mode d’expression est très séduisant.

  • Farouk. Certes, j’aurais pu choisir quelqu’un d’autre dans cette très longue liste de personnage mais j’ignore comment l’expliquer mais je me suis attaché à lui. Il n’est pas aussi cruel qu’on pourrait le croire mais bon, je vous laisse le soin de découvrir cet esprit de famille.

  • Ophélie qui commence enfin à s’affirmer. Au tout début de cette histoire, cette demoiselle était super maladroite, très discrète au point de la rendre insignifiante et surtout, extrêmement passive. Ici, elle commence doucement à se prendre en main quitte à se montrer désobéissante. Certes, certaines de ses décisions ne sont pas les meilleures mais le fait qu’elle passe de plus en plus de temps sur ce Pôle semble avoir des effets bénéfiques sur sa personnalité. A ça j’ai envie de dire, tant mieux.

J'ai su que de nombreux lecteurs hésitent encore à se pencher sur cette saga mais pour l'heure, elle est encore petite. Je n'ai qu'une chose à vous dire : FONCEZ !!!

Note attribuée à cette lecture :

20 / 20.